vendredi 18 mai 2018

L'Eveil


Iléana Métivier
Auto-édition - 2018
615 pages

Synopsis :
Aëlle, issue du milieu altermondialiste, se bat pour sauver l’Éducation Nationale, menacée de privatisation par l’État. Blessée lors d’une manifestation, elle va malgré tout travailler à la villa des Riveria, où elle rencontre Sloann, ce riche héritier. Ils se disputent aussitôt : vu son discours antigouvernemental, la jeune fille n’a-t-elle pas provoqué les Policiers ? Ils n’ont rien en commun, excepté leur curiosité et leur ouverture d’esprit les poussant aux échanges vifs et argumentés. Mode de vie, carcans sociétaux, écologie et blessures transmises par l’éducation… De discussions engagées en confidences, de querelles en réconciliations, les deux jeunes adultes apprennent à se connaitre. Au-delà de leur attirance mutuelle, leur monde intérieur vacille.


« Cette fille a empoisonné mon univers avec des concepts et des valeurs qui ne sont pas les miens. Elle me chamboule trop. Je ne l’accepte pas. Elle doit sortir de ma vie ».

Alors autant vous le dire tout de suite, ma lecture de L’Eveil de l’auteure française Iléana Métivier a été un véritable coup de cœur !



Il y a des livres, comme ça, qui nous apporte quelque chose, qui nous ouvre les yeux, qui nous éveille (comme le dit si bien le titre du livre).

En effet, sous couvert d’une jolie romance entre deux lycéens issus de deux milieux sociaux différents, ce livre parle surtout de l’éveil des consciences, l’éveil spirituel, l’éveil de l’être humain et l’éveil d’une certaine jeunesse à propos du désastre en cours de notre monde actuel qui ne fait plus trop rêver (c’est le moins que l’on puisse dire…) et qui a même tendance à être inquiétant, voir anxiogène.

lundi 30 avril 2018

LES SOEURS TALBOT - Tome 1 : L'inoubliable voyage de Sophie



Sarah MacLean
Les Editions J'ai Lu (2018)
Sortie originale 2015
403 pages

Synopsis :
Trop c'est trop ! Lady Sophie Talbot ne supporte plus la haute société qui raille sa famille, de noblesse trop récente aux yeux des snobs. Après un énième esclandre, Sophie quitte une garden-party sur un coup de tête. Déguisée en valet, elle se glisse dans la voiture du marquis d'Eversley. Hélas celui-ci ne repart pas à Londres, mais dans son domaine de Cumbrie ! Cet aristocrate arrogant représente tout ce que la jeune fille déteste. Pourtant, au cours du voyage, ils sont contraints de se faire passer pour mari et femme, dans une troublante promiscuité. Et c'est ainsi que sur la grand-route du Nord, Sophie embarque pour un inoubliable périple...

Décidément, l'auteure américaine Sarah MacLean va devenir l'une de mes valeurs sûres en matière de romance historique ! Encore une fois j'ai passé un très agréable moment de lecture grâce à elle et à ses héros hauts en couleur !



En plus de l'histoire d'amour romantique, nous avons droit également à beaucoup d'humour dans L'inoubliable voyage de Sophie grâce à une héroïne fière et déterminée, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui n'a jamais accepté de faire partie de l'aristocratie. 

Il faut dire que cela ne fait que 10 ans que les Talbot sont passés de roturiers à nobles, grâce au talent mais aussi à la chance du père de Sophie qui sera anobli par le Roi d'Angleterre....Néanmoins, même si Sophie, ses quatre soeurs ainées et ses parents ont quitté leur province du nord de l'Angleterre, pour s'installer à Londres, il n'en reste pas moins qu'ils continuent à "faire tâche" parmi la noblesse anglaise car ils n'ont pas le sang bleu.....

La richesse du père de Sophie leur ouvre certes des portes et permet aux filles de vivre de manière plutôt libre mais les scandales les guettent à chacune de leurs sorties et si les quatre soeurs de Sophie adorent faire la première page des journaux à scandales, ce n'est pas le cas de notre petite brunette qui ne rêve que d'une vie tranquille, en particulier dans son village d'enfance, Mossban, afin d'y ouvrir une librairie et pourquoi pas se marier avec son ami d'enfance, Robbie, le fils du boulanger ?......

mercredi 25 avril 2018

LA LEGENDE DE FALCONTOWN - Tome 1 : Eperons et dentelle


Marie-Claude Charland 
Les Editions AdA (2017)
775 pages

Synopsis : 
Après avoir quitté son emploi, Delcy Prévost part pour Falcontown, dans le Wyoming, afin d’y trouver un peu de tranquillité. Elle profite également de l’occasion pour faire une visite surprise à son père qui passe l’été là-bas, dans sa résidence secondaire. Mais une fois rendue à destination, elle découvre l’endroit inoccupé. Incapable de joindre son père pour l’informer de son arrivée, Delcy n’a d’autre choix que d’entreprendre des recherches. Elle fait alors la rencontre du déconcertant Jay McIntyre : un cow-boy impertinent et rude, aussi beau et glacial que les sommets enneigés du Wyoming. Et, qui sait, peut-être tout aussi dangereux… Ce qui s’annonçait au départ comme de simples vacances prend soudain une tournure autrement plus inquiétante. Alors qu’une menace rôde, Delcy se retrouve au centre d’une spirale oppressante de doutes, de questionnements et d’angoisses. Seule dans cette ville où elle ne connaît personne, à des milliers de kilomètres de chez elle, la jeune femme pourrait bien regretter d’avoir pris la route de l’Ouest sur un coup de tête !

« Sous le coup d’une impulsion, Delcy le retint par le bras quand il voulut la contourner. Sous ses doigts, elle put sentir la dureté des muscles, la chaleur de la peau à travers l’étoffe de la chemise. Comme si un énorme bourdon venait de le piquer, McIntyre sursauta et tourna vivement la tête vers elle. Son regard happa le sien, ravissant l’oxygène contenu dans ses poumons et la pénétrant jusqu’aux tréfonds de son être. Prise d’embarras, Delcy s’empressa de retirer sa main.
— Je ne demande qu’une minute de votre temps, plaida-t-elle, rougissante. Elle devait lever les yeux pour le regarder, car il la dépassait d’une bonne tête bien qu’elle était assez grande. Le cow-boy la toisa froidement, ses traits à présent d’une dureté marmoréenne.
— Je ne veux rien avoir à faire avec vous, alors le mâle alpha va se répéter : foutez-moi la paix, vu ? ».

Je ne suis pas passée loin du coup de cœur avec cette romance qui nous entraine dans les plaines sauvages du Wyoming, en compagnie de cowboys virils et bruts de décoffrage !

J’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture et je dois dire que la plume de l’auteure québécoise Marie-Claude Charland est vraiment très belle. Elle a du talent pour décrire les émotions humaines ainsi que les paysages. Cela donne très franchement envie de découvrir ce coin sauvage des Etats-Unis, c’est certain !

vendredi 20 avril 2018

Cette chose...


Dr Jean-Jacques Charbonier
Les Editions First (2017)
224 pages


Synopsis :
Le destin décide parfois à votre place. C'est le cas de Jean-Jacques Charbonier dont la vie a basculé lors d'une intervention avec le SAMU, au sein duquel, alors jeune généraliste, il effectuait un stage de médecine d'urgence. En recueillant le dernier soupir d'un accidenté, le docteur Charbonier a rencontré " Cette chose ". Rien ne sera plus jamais comme avant. Il renonce à sa clientèle rurale et reprend ses études pour devenir anesthésiste-réanimateur. Car une révélation fracassante s'était imposée : l'âme survit à la mort du corps et continue d'exister dans une autre dimension. 30 ans après ces événements, Jean-Jacques Charbonier est devenu l'un des plus grands spécialistes au monde de la vie après la vie. Il nous livre dans cet ouvrage aussi personnel que passionnant le fruit de ses recherches sur le sujet. Itinéraire d'un homme et d'un scientifique face à l'un des plus grands mystères qu'il nous soit donné de résoudre : comment la conscience peut-elle se manifester en dehors du corps ?

« Avant que « la chose » surgisse dans ma vie comme une sorte d’électrochoc salvateur, j’étais ce que l’on appelle un abruti intégral. Vingt-deux ans après cette première transformation, je suis passé du stade d’abruti moyen à celui d’abruti léger pour finalement devenir la personne que je suis aujourd’hui. Cette métamorphose induite par diverses découvertes est l’objet de ce livre. Elle a duré une trentaine d’années. Dans nos sociétés occidentales fortement intoxiquées par les dogmes de la pensée matérialiste, nous avons un sérieux problème puisque si l’individu que j’étais avant « la chose » avait pu rencontrer l’homme que je suis devenu à l’heure où j’écris ces lignes, il l’aurait probablement traité d’illuminé, de cinglé ou, dans le meilleur des cas, de médecin peu fréquentable. Il est grand temps que les mentalités changent pour que le curseur de la normalité bouge enfin dans la bonne direction. Puisse cet ouvrage y participer à sa manière ».

Si personnellement, je n’ai aucun besoin d’être convaincue de l’existence de l’au-delà et de ce « monde invisible » qui est constamment en interaction avec le nôtre, il n’en est pas de même pour la plupart des français, et d’ailleurs, si j’en parle ouvertement ici sur mon blog, dès que je dois chroniquer un livre qui traite de ce sujet, je dois aussi admettre que ce n’est pas un sujet si facile que cela à placer dans une conversation dans la vie de tous les jours (que ce soit avec les collègues de travail ou avec ma belle-famille, par exemple..).

La mort est tabou en France et la spiritualité est mal vue à cause du rapprochement rapide de religion = spiritualité.

Le surnaturel et le « merveilleux » sont tournés en dérision dans ce monde matérialiste et très terre à terre qui frôle parfois la schizophrénie quand on voit pourtant la place que prennent certaines religions dans notre société actuelle…

Je tire donc mon chapeau au Dr Charbonier qui a le courage d’exprimer ses opinions, qui, certes, ne vont pas plaire à tout le monde (et on se demande bien pourquoi puisque ce ne sont que des messages d’espoir ?!!!!) et que je partage totalement. Seulement, moi, si je dis que je crois aux esprits, on va me regarder comme si j’étais une neuneu bien crédule - une dingue - mais quand c’est un médecin qui le dit, et bien, ça fait plus « crédible » et même s’il y aura toujours des gens fermés à cette idée (la fameuse « dissonance cognitive » chère au Dr Charbonier), fort heureusement, croire en l’au-delà soulage et rassure aussi beaucoup de gens car nous sommes tous amenés à perdre des êtres chers et à disparaître nous aussi….

jeudi 12 avril 2018

MEG CORBYN - Tome 5 : Cartes ivoire


Anne Bishop
Les Editions Milady (2018)
Sortie originale 2017
473 pages

Synopsis : 
L'insurrection humaine a été brutalement réprimé par les Aînés, ces terra indigene plus sauvages et dangereux encore que leurs congénères des Enclos. Les humains qui ont survécu savent à présent qu'il faut craindre ce qui rôde dans les territoires interdits au-delà de leurs frontières. Heureusement, l'Enclos de Lakeside n'a subi que peu de dégâts grâce aux efforts de Simon, Meg et de la meute humaine. Mais l'arrivée du frère du lieutenant Montgomery, un vaurien prêt à tout pour s'enrichir aux dépens des autres, menace tout ce qu'ils ont accompli. Car si les Aînés, curieux face à ce nouveau type de prédateur, sont prêts à attendre qu'il commette de lui-même une erreur fatale, Meg a vu dans ses cartes l'ombre de la mort qui plane...

« Que conserveraient les terra indigene des humains ? Les Aînés avaient posé cette question sans préciser s’ils faisaient référence à la population humaine, aux inventions de celle-ci ou aux aspects intangibles que l’on absorbait avec l’apparence physique si l’on vivait trop longtemps sous une forme donnée. Simon éteignit le robinet et se sécha à l’aide d’une serviette avant d’enfiler un jean coupé au niveau des cuisses. Au début, il avait cru que les Aînés attendaient une réponse de sa part. Mais après la récente guerre qui avait dévasté l’Alliance des Nations Cel-Romano, de l’autre côté de l’Atlantik, et la décision des Aînés d’isoler et de réduire les troupeaux humains de Thaisia, il avait compris qu’ils statueraient eux-mêmes en fonction de ce qui se passerait dans l’Enclos de Lakeside et autour de celui-ci ».

Je le clame haut et fort, Meg Corbyn est vraiment l’une des meilleures sagas dans la catégorie Urban fantasy que j’ai pu lire !

Après, le soucis avec ce genre d’histoire prenante et addictive c’est que lorsqu’on arrive à l’ultime page du dernier tome et bien il y a cette sensation de manque et de trop peu qui arrive et personnellement, je suis très frustrée par cette fin et je pense que l’auteure américaine Anne Bishop pourrait très bien continuer à nous écrire des tomes supplémentaires concernant les aventures de Meg, Simon et tous les autres habitants de l’Enclos car cette fin n’en est pas vraiment une (on pourrait même dire que ce n’est qu’un début, finalement…).

lundi 2 avril 2018

BILAN MARS 2018




15,5/20 - hum...Pour un livre qui a été autant encensé depuis sa sortie, je m'attendais à franchement mieux....Ce qui m'a gênée le plus dans cette histoire, ce sont les comportements insupportables de certains personnages (Aaargh, Nesta, je crois bien que parmi tous, tu es vraiment celle qui mérite le plus de baffes...) et puis, il y a ces choix stratégiques et politiques pris par les alliés ou les ennemis de Feyre, notre héroïne...Oh purée, qu'est-ce que c'est que ce bordel ?!!....Bon, sinon, pour ce qui est des côtés positifs (car oui, ma lecture n'a pas été un calvaire constant, fort heureusement !), je reconnais que la plume de Sarah J. Maas est addictive, qu'elle a une belle imagination et que ce 2ème tome nous retourne le cerveau dans la mesure où tout ce que nous prenions pour "acquis" dans le tome précédent est totalement bouleversé (et même inversé, n'ayons pas peur des mots...) ici dans Un palais de colère et de brume. L'introduction de nouveaux personnages a été fort plaisant, notamment ceux de la cour de la Nuit. Puisque Feyre côtoie maintenant des êtres qui ont plusieurs centaines d'années (voire plus, je pense à une demoiselle en particulier...), évidemment, cela nous permet d'en apprendre un peu plus sur le passé de ce monde et notamment sur ce qu'il a été avant les cinquante années dramatique sous le règne d'Amarantha que Feyre avait mis fin dans le tome précédent (non sans conséquences physiques et surtout psychologiques pour elle...). C'est dommage que l'auteure américaine se soit ensuite laissée allée à des clichés plus que lus et vus - même s'ils sont toujours efficaces, notamment pour un lectorat de jeunes filles rêveuses et fleurs bleues - mais c'est vrai que pour moi, personnellement, je n'ai pas trouvé le récit assez solide et "réaliste" notamment au niveau des stratégies que l'on est en droit d'attendre dans un univers où la guerre entre des peuples puissants est censée être imminente....Ah oui, et puis, j'ai trouvé Feyre parfois totalement incohérente dans son comportement, notamment vis à vis de Rhysand, elle en était presque ridicule à certains moments et très franchement, j'ai du mal avec ce genre d'héroïnes versatiles.....Alors la question maintenant est : Est-ce que je vais lire le 3ème et dernier tome de cette saga quand il sortira en France ? Très certainement, car il y a des personnages dont j'ai envie de connaitre la suite de l'évolution, notamment Lucien, Cassian et Azriel ainsi que Mor mais j'ai aussi peur d'être en décalage face aux choix de Feyre (qui m'a insupportée au fur et à mesure des pages) et en plus, je sais, en ayant vu les spoilers et les "couples à venir" dans l'histoire que je vais encore me taper la présence plus que grinçante de Nesta, la soeur aînée de Feyre – qui m’horripile depuis le premier tome), hum...bon, en tout cas, ce qui est sûr c'est que je ne vais pas me jeter sur le prochain tome dès sa sortie comme je l'ai fait pour celui-ci car ma désillusion a quand même été importante....Bref, on verra bien....