vendredi 13 juin 2014

CHASSEUSE DE LA NUIT - Tome 1 : Au bord de la tombe

Jeaniene Frost
Editions Milady (2009)
Sortie US - 2007
504 pages

Synopsis :


Catherine Crawfield est à moitié vampire ! Elle passe son temps à tuer des vampires et des démons en espérant tomber un jour sur son père qui détruit la vie de sa mère. Jusqu’au jour où elle est enlevée par Bones, un vampire chasseur de prime qui va lui prouver que tous les vampires ne sont pas mauvais. Il accepte en effet de l’aider à retrouver son père si elle s’entraine avec lui et l’accompagne. Très étonnée de ne pas lui servir de diner, Cat apprend à accepter son statut de demi-vampire et doit choisir rapidement un camp lorsque Bones et elle sont poursuivis par une bande de tueurs.


Ma lecture du 1er tome de « Chasseuse de la nuit » n’est pas un coup de cœur mais il s’en est fallut de peu ! Tout dépend de ce qu’on lit juste avant et malheureusement pour Jeaniene Frost, les aventures de Rebecca Kean et le tome 1 de « La geste des exilés » m’ont tellement enthousiasmée qu’il est difficile de passer juste après….

Néanmoins, je dois dire que les aventures de Catherine Crawfield, alias Cat et de son bel acolyte, Bones, le vampire sexy, m’ont fait passer un très agréable moment de lecture !

Chose inédite dans les histoires bit-lit que j’ai lues jusqu’à maintenant, les vampires créés par Jeaniene Frost ne craignent pas le soleil !

Pour ne pas nous perturber, l’auteure, par l’intermédiaire de Bones, explique à Cat (et donc à nous aussi) comment fonctionnent les vampires et quelles sont les idées reçues qui sont totalement fausses et je dois dire qu’il y en a pas mal !

Finalement, chez Jeaniene Frost, les vampires sont un peu des humains avec des super pouvoirs et ne craignent pas grand-chose (à part le pieu en argent planté dans le cœur et la décapitation…). Et quand on arrive à les tuer, ils ne partent pas en fumée comme dans d’autres livres, non, ils reprennent l’apparence de l’âge qu’ils auraient théoriquement (donc, autant dire que pour les vieux vampires, ils prennent l’apparence d’une momie…Une momie habillée avec des vêtements modernes….Ce qui intrigue fortement les forces de l’ordre, évidemment !....).

On fait aussi la connaissance des « goules » ces créatures qui passent presque inaperçues  parmi les humains sauf au niveau de leur régime alimentaire puisqu’elles se délectent de chair humaine, justement !

Dans ce 1er tome, point de loup-garous et autres créatures fantastiques à part les vampires, quelques fantômes et des goules mais je ne sais pas si ça sera encore le cas dans les prochains tomes.

Pour revenir à notre héroïne, Cat : Cette jeune femme de 22 ans est donc à demi-vampire car sa mère s’est fait violer par l’un d’eux…..Alors évidemment, comment est-ce possible ? 

Bones l’explique tout simplement à Cat : Il faut quelques jours pour que le vampire perde toutes les fonctions de son ancien corps d’humain et il a donc suffit que le cher papa de Cat ait violé sa mère quelques jours après sa transformation pour que son sperme soit encore actif et ait réussi à « porter ses fruits »….

Bon, alors je dois dire que la pauvre Cat n’a pas vraiment de chance d’être tombée dans une telle famille car à la manière dont elle nous la décrit, j’avais l’impression d’être dans le film « Délivrance » avec ces rednecks un peu dégénérés et arriérés (bien que l’histoire se passe dans l’Ohio et non dans le sud profond des Etats-Unis…).

Notre jolie Cat vit donc avec sa mère et ses grands-parents maternels – Evidemment, elle n’a jamais connu son père, il a juste violé sa mère et s’est nourri de son sang….

Ce qui est un "moindre mal" pour sa mère car Bones explique que les « jeunes » vampires n’arrivent généralement pas à se contrôler et tuent souvent leurs victimes en buvant tout leur sang….Un vampire aguerri sait quand il doit s’arrêter de sucer pour ne pas tuer l’humain "libre-service" qui s’en sort généralement avec un trou de mémoire dans son emploi du temps vu qu’il aura été hypnotisé…

Petit interlude qui me tient à cœur : Je dois dire que s’il y a bien un personnage tête à claque dans ce livre qu’on se plait à détester c’est bien la mère de Cat ! Quelle chieuse ! Non mais quelle chieuse !



Ok, elle a été violée mais bon, ça fait plus de 20 ans ! Et pourtant, elle en est restée au stade de la haine profonde et du dégoût des vampires….Et malheureusement pour Cat, qui est à moitié vampire, c'est assez difficile à vivre ! Sa mère, aveuglée par sa bêtise et sa haine, l’encourage donc à dégommer un maximum de ces créatures depuis qu'elle a 16 ans et apparemment, ça ne la dérange pas beaucoup que sa fille risque sa vie à chaque fois qu'elle part en chasse…..

L'avantage d'avoir un géniteur vampire comme père, c'est que Cat est beaucoup plus forte qu’un humain normal, qu’elle a des aptitudes au combat, qu’elle ressent les créatures fantastiques mais passe elle, inaperçu car son cœur bat comme une humaine….

Son tour de force c’est l’effet de surprise qu’elle provoque chez ses « proies » quand ses yeux deviennent verts émeraude comme tous les autres vampires quand ils sont excités (par la faim, le sang, le combat etc).

Les grands-parents de Cat, quant à eux, sont des personnes âgées murées dans leurs convictions….On comprend au fil de la lecture que ce sont des gens très pieux (comme beaucoup d’américains) qui sont créationnistes (comme beaucoup d’américains)…En plus de ça, la ville où ils habitent n’est guère plus tolérante qu’eux avec les filles-mères (même si ce n’est pas la faute de la mère de Cat si elle s’est retrouvée enceinte ! Elle s’est fait violer, quand même !!!!)…..Bref, tout ce joli portrait familial pour nous faire comprendre que l’enfance de Cat n’a pas dû être rose tous les jours….Néanmoins, les grands-parents ont quand même eu le mérite de ne pas rejeter leur fille et leur petite-fille….

Heureusement pour Cat, la roue tourne et elle va finir par croiser le chemin de Bones…..Au départ, elle l’a abordée comme un vampire de plus à dégommer….Et finalement ah ah ! Finalement, l’amour est passé par là !

Bon, honnêtement, il a fallut quelques temps quand même et beaucoup de patience et de ruse de la part de Bones pour que Cat arrive à concevoir qu’un vampire n’était pas forcément un être mauvais – il y a pleins d’humains qui le sont – et que tous ne méritaient pas la mort, bien au contraire….

Voilà leur première rencontre telle qu’elle est décrite dans le livre :

"Ses cheveux étaient presque blancs sous le flash des lumières, mais sa peau n'était marquée d'aucune ride. Ses traits se dévoilèrent lorsqu'il leva les yeux et qu'il vit que je le regardais. Ses sourcils étaient nettement plus foncés que ses cheveux, qui semblaient blond clair. Ses yeux étient sombre, eux ausi, trop pour que je puisse en deviner la couleur. Ses pommettes semblaient sculptées dans le marbre, et sa peau de nacre parfaite luisait sous le col de sa chemise.
-Salut beau gosse, dis-je de ma voix la plus cajoleuse.
-Pas maintenant.
Son ton était sec, avec un accent britannique. Je clignai des yeux bêtement pendant un instant en me disant que j'avais peut-être vraiment trop bu et que j'avais mal compris.
-pardon ?
-Je suis occupé.
Il avait l'air impatient et légèrement contrarié. J'étais submergée par la confusion. Et si je m'étais trompée ? Pour m'en assurer, j'étendis la main et effleurai son bras du doigt. Le courant jaillit presque de sa peau. Pas humain, aucun doute.
-je me demandais, euh...
Butant sur les mots, je cherchais un moyen d'approche. Très franchement, c'était la première fois que cela m'arrivait. D'habitude, les individus de son espèce étaent des proies faciles. Je ne savais pas comment résoudre la situation en vraie professionnelle.
-Tu veux baiser ?
Les mots étaient sortis tout seuls. J'étais horrifiée. Je faillais me couvrir la bouche avec la main car je n'avais encore jamais prononcé ce mot là.
Il tourna de nouveau la tête vers moi, une moue amusée sur les lèvres, car il s'était détourné après son second refus. Son regard sombre glissa sur moi comme pour m'évaluer.
-Mauvais timing, ma belle. Ca va devoir attendre un peu. Maintenant, sois gentille et file, je te retrouverai".


Alors justement, qui est ce fameux Bones ? Son nom humain était Crispin Philipp Arthur Russel. Il était anglais, né en 1766 et mort à l’âge de 24 ans en Australie (qui était la colonie anglaise où l'on envoyait les bagnards britanniques)…..Cat s’étonne de son apparence beaucoup plus âgée par rapport à elle qui a presque le même âge. Bones lui explique en toute logique qu’au 18ème siècle les gens vieillissaient plus vite (il faut dire que la vie était beaucoup plus dure qu’à notre époque actuelle !)…Explication cohérente que je valide parfaitement.


Le vampire Bones est donc « né » en 1790, en Australie, après avoir été enterré dans un cimetière aborigène. Il n’avait pas vraiment souhaité être transformé en vampire mais finalement, il ne le regrette pas !

En tout cas, le point fort de ce livre c’est vraiment la relation particulière entre nos deux héros ! Bones est sexy et attachant ! On sent que Cat lui a plu dès le premier regard et qu’il a pour elle un amour puissant ! Le petit surnom qu’il lui donne « chaton » est trop mignon (jeu de mot avec Cat qui veut dire chat en anglais comme chacun le sait…). Il a beaucoup d’humour, il semble sociable et il s'est fait un réseau d’amis fidèles, ce qui peut toujours servir (et ce qui contraste avec Cat qui est plutôt une fille solitaire habituée à vivre en vase clos avec sa famille maternelle…).

Au début de leur rencontre, Cat va essayer de tuer Bones. Bones va l’en empêcher et il va même passer un accord avec elle : Cat aidera Bones à tuer les vampires qu’il aura choisi (il est chasseur de prime pour gagner sa croûte) et lui, en échange, l’aidera à retrouver son géniteur vampire pour qu’elle venge le viol de sa mère…..

Leur petit accord se passe bien au début mais, malheureusement, à trop remuer la merde on finit par avoir des problèmes et notre duo de justiciers va vite finir par se faire repérer par des gros méchants qui ne rigolent pas…..Cat va vite découvrir que certains humains sont aussi de véritables ordures et la désillusion est d’autant plus grande quand ces humains sont censés être des notables respectables….

La fin de ce premier tome me donne évidemment d’enchaîner directement avec le 2ème tome où l’on va retrouver une Cat déterminée, investie d’une mission gouvernementale (rien que ça !)…..Mais malheureusement de nouveau célibataire…..

Mon seul regret quand j’ai refermé ce livre ? Que sa foutue mère soit encore en vie car avec une telle femme pour génitrice, je me demande comment notre chère Cat n’a pas finit chez le psy ! Et c’est quand même en grande partie à cause de cette gourdasse que Bones ne fait plus partie – pour le moment – de la vie de Cat

Vite le 2ème tome !!

Ma note : 17/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire