samedi 6 septembre 2014

LA CONFRERIE DES OMBRES - Tome 1 : Le chaos

Belinda Bornsmith
Editions Cyplog 2010
416 pages


Synopsis :
Les dzellis ont vécu pendant des siècles dans l'ombre de la race humaine, attendant leur heure pour se soulever et s'imposer sur terre. Avant le commencement de cette guerre, Slaren Karg - guerrier dzellis - n'a qu'un but : récupérer un carnet rassemblant des années de recherches faites par Brian Miller, sur une menace imminente envers la race humaine.Mais, le scientifique décédé, son intérêt se porte sur sa fille : Jenna. Elle est humaine, il hait la race humaine.Pourtant, la jeune femme éveille en lui un désir troublant, intense et puissant. Alors, quand cette guerre éclate, et que chacun ne peut ignorer et maîtriser le désir qui les pousse l'un vers l'autre... Quel sentiment peut-il naître entre un dzellis qui mène une guerre impitoyable et une humaine qui assiste impuissante au chaos de sa propre race ?



Oh my God ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant happée par un livre ! Gros coup de cœur pour moi !

Avant de développer un peu plus mon avis, je tiens aussi à mettre en avant le fait que la couverture du livre est la même (à peu de choses près) que la couverture du tome 1 de la saga Riley Jenson de l'auteure Keri Arthur : preuve à l’appui ci-dessous :




Qu’est-ce qui s’est passé dans la tête des éditeurs ????

Mais revenons à « La Confrérie des Ombres » de l'auteure française Belinda Bornsmith (oui, c'est à la mode pour les auteures françaises de Bit-lit de prendre des pseudos à consonance américaine, moi, perso, je m'en fiche, tant que le talent est là !)

Alors, pour ceux et celles qui ont lu « La Confrérie de la dague noire », le début de ce livre va vous donner une terrible impression de déjà-vu (déjà, avec le titre de la saga) mais surtout si on compare avec le 1er tome consacré au roi Kohler et à Beth…..Car comme Kohler, Slaren Karg, le héros de l’histoire est un gros guerrier baraqué insensible qui n’aime pas frayer avec les humains et tout comme Beth, Jenna, l’héroïne, est une jeune journaliste humaine qui entre dans la vie du héros à cause de la mort « accidentelle » de son père…..

Après, les points communs avec la saga "La Confrérie de la dague noire" s'amenuisent au cours de l'histoire, vu que déjà, Slaren et ses amis ne sont pas des vampires mais une espèce de race surnaturelle, les Dzellis, qui sont proches des humains physiquement mais aux capacités psychiques et physiques supérieures….Néanmoins, comme les vampires de la Confrérie de la dague noire, leur espérance de vie dépasse plusieurs siècles s’ils meurent de leur belle mort et non sur un champ de bataille ou par accident. On apprend aussi au fil du livre qu’ils sont insensibilisés des maladies humaines.

Alors si ces surhommes sont tellement extraordinaires, pourquoi ne règnent-ils pas depuis toujours sur la Terre à la place des humains ? 

Il faut savoir que leur race a failli être exterminée il y a quelques siècles par les humains ( Pourquoi, on ne le sait pas, Jenna a posé la question une fois à Slaren qui est resté très vague et succinct dans sa réponse, c'est le moins que l'on puisse dire !) alors ils ont compris la leçon et dorénavant, ils se dissimulent parmi la population humaine, en attendant leur heure…..Qui ne tarde pas puisque au début du livre, le compte à rebours de l'opération "rebirth" est enclenché pour "foutre la pâté à nous, sales humains" ! 

Les Dzellis sont tout de même de sacrés petits malins car ils ont déjà infiltré les postes clés de la société, comme, par exemple, le maire de la ville de U-CityJohn Carlyle, aux Etats-Unis, pays où se déroule notre récit.

Slaren a deux frères, Szon et Siyin, des beaux guerriers bien baraqués comme lui (est-ce vraiment une surprise si chacun va avoir son tome dans cette saga ?....), et on a bien compris dès le début du livre que malgré sa beauté brute et mâle, Slaren est plutôt insensible au charme féminin et qu’au mieux, il excite par son aspect physique les femelles Dzellis, amatrices de danger, de brutalité et de sensations fortes, et au pire, il les effraie. 

Ne parlons pas des humaines ! Il les a en horreur et ignore donc totalement les regards langoureux que pourraient lui porter certaines coquines !

Malgré tout, ses frères savent que le jour où il rencontrera la « femme de sa vie », il lui sera entièrement dévoué (comme nos petits vampires de la Confrérie de la dague noire). Vu que c’est écrit vers le début du livre, on se doute que notre jolie Jenna va être une sacrée veinarde mais qu’elle ne le sait pas encore !



Alors la grosse différence avec la Confrérie de la dague noire c'est qu'à un moment dans l'histoire, les Dzellis parviennent à enclencher un processus de destruction de la race humaine par leur maîtrise de la technologie moderne (virus informatiques, par exemple) mais aussi par le contrôle des éléments météorologiques.....

Ainsi, ils provoquent un froid dévastateur, surnommé "le pic glaciaire" quand il atteint son apogée. Si vous avez vu le film "Le jour d'après" et bien cela fait un peu pareil dans la description du livre : Le froid recouvre tout, tue les gens sur place en les transformant en surgelés Picard en quelques secondes. 

Il y a des survivants, bien entendu, notamment Jenna, mais leur univers est à jamais bouleversé et il va falloir réapprendre à vivre parmi ce monde de désolation recouvert de glace (à la fin du livre, les températures n'ont pas encore assez baissé pour que la glace fonde un peu partout...).

Alors Jenna, une humaine qui assiste à la mort de tous les gens qu'elle connait, qui a son univers détruit en un seul coup pourra-t-elle aimer Slaren, l'un des guerriers Dzellis responsables de ce désastre, de cette extermination programmée de la race humaine ?

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1# - Les états d’âme de Slaren quand il est en présence de Jenna : La jolie humaine aux cheveux roux, au début, ne suscite aucun intérêt pour lui (il dit quand même qu'il est prêt à se « sacrifier » pour remplir sa mission en la séduisant et même, horreur, terminer dans son lit, sale goujat !)….Et finalement, l’inattendu se produit, il est complètement attiré par elle, à son corps défendant, au début, mais que voulez-vous, on ne peut pas résister à cet instinct primaire qui pousse deux personnes l'une vers l'autre ! On va apprendre que la jeune soeur adoptive de Slaren fut violée et tuée par des humains et que c'est depuis ce drame qu'il hait profondément les humains et oeuvre avec le reste de sa confrérie pour leur anéantissement....A noter, entre parenthèse, qu'à l'instar de La Confrérie de la dague noire, ce sont les femelles Dzellis qui diffusent une senteur spéciale quand elles sont attirée par LE mâle qui leur est destiné....Et Oh, énorme surprise, Jenna, la petite humaine, diffuse elle aussi cette odeur particulière en présence de Slaren ! (ce qui surprend beaucoup notre beau guerrier....).



2# - Les très nombreux personnages secondaires qui sont aussi charismatiques que Jenna et Slaren : Ryala, la jeune et jolie Dzellis aux pouvoirs phénoménaux et son béguin pour Szon, le frère de Slaren qui ne l'aime pas beaucoup (il s'en méfie) et finalement ce médecin sexy et musclé, Dalen, qui la désire si fort et qui arrivera peut-être à passer du stade de l'ami à l'amant et à lui faire oublier ce coureur de jupons qu'est Szon....En dehors de ses affaires de coeur, Ryala a tissé des liens particuliers avec des humains, notamment un jeune garçon, Ian, et sa maman, Mélissa.....

3# - Les similitudes avec la Confrérie de la dague noire : Car oui, il faut quand même admettre que beaucoup de détails se ressemblent même si les races surnaturelles et les aboutissants sont différents.....Mais tout de même :  l'histoire des fragrances dégagées par les femelles Dzellis face à leur mâle, la déesse qui intervient régulièrement dans le subconscient de certains personnages (Asiès, pour la Confrérie des ombres), les mâles hyper possessifs.....Tout cela rappelle étrangement l'univers de JR WARD....Allez, j'avoue : On pourrait me sortir mille histoires du même style, je serai toujours preneuse ! 

4# - La relation pas toujours idyllique entre Slaren et Jenna. "L'amour frappe, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants".....Non non non !!!! Ils sont ennemis à la base de par leur races respectives alors forcément, il y a certaines choses qui doivent être mises à plat pour que leur relation parte sur de bonnes bases ! Au début, Slaren en veut aux humains d'avoir presque exterminé les Dzellis il y a plusieurs siècles et d'avoir causé la mort de sa jeune soeur adoptive, Sienna, et Jenna, elle, en veut aux Dzellis pour avoir tué froidement tous les humains (ou presque) avec le pic glaciaire qui a recouvert la planète.....Jenna va être confrontée aux dures réalités de cette "guerre" et Slaren, qui est l'un des guerriers les plus forts des Dzellis ne peut pas cacher tout ce que sa race a fait et lui, en particulier, ce qu'il a fait (ou pas fait) pendant le pic glaciaire....Un comportement qu'il se reprochera à vie, d'ailleurs, ça, c'est certain (il le dit assez souvent à la fin du livre !).

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
1# - Les fautes d'orthographe,  les coquilles etc : Je ne sais pas si c'est uniquement sur la version numérique ou si ces erreurs figurent dans le livre papier, mais cela m'a fait un peu tiquer au début surtout que c'est un livre écrit par une française donc il n'y a pas d'intermédiaire traduction qui pourrait laisser des erreurs....Mais bon,  j'ai fini par m'habituer aux très nombreux mots coupés d'un trait d'union sans aucune raison, aux fautes d'orthographe (par exemple : un "brun" au lieu d'un "brin"...)....Néanmoins, j'aurais quand même appris un mot :  LE GLYPHE.....Il a été répété un certain nombre de fois quand l'auteure décrivait le physique de Slaren et j'avoue que j'ai été obligée de regarder dans le dictionnaire pour comprendre à quoi l'auteure faisait allusion !

2# - Le fait que pour le moment, il n'y a pas de solution évoquée pour la différence de vieillissement entre Jenna et Slaren : Et bah oui ! Au moins, JR WARD trouve des solutions (parfois un peu farfelues, je vous l'accorde) pour que ses vampires de la Confrérie de la dague noire puissent vivre éternellement leur amour avec leurs shellanes, mais, en tout cas, pour le tome 1 de la Confrérie des ombres, on ne sait pas comment cela va se passer dans la durée entre Jenna et Slaren vu que la jeune femme va peu à peu vieillir contraiment à son compagnon qui peut vivre des siècles.....Peut-être que l'auteure trouvera des solutions dans ses prochains tomes ?.....



3# - Quelques aberrations et autres grosses ficelles dans le déroulement de l'histoire :  Comme le pic glaciaire qui va dévaster toute la Terre.....OK, une grande partie de la population humaine va mourir, OK, mais qu'en est-il de la nature, des animaux ? Après, ils vont faire comment les Dzellis pour se nourrir ? Et les pouvoirs surnaturels de Ryala, la jeune Dzellis ? Ils arrivent à bien nommer pour ensorceler Jenna, protéger Ian et sa mère etc.....J'ai trouvé tous ces petits détails un peu incohérents.....Après, vu que c'est surtout l'histoire d'amour "impossible" entre une humaine et un dzellis qui m'intéressait quand j'ai commencé à lire ce livre, les détails "techniques" m'importaient peu....Mais tout de  même, je suis curieuse de voir comment l'auteure va faire pour rendre crédible la "résurrection de la nature"..... Et surtout qu'est-ce qui va advenir des humains survivants....

4# - La redondance de l'expression des sentiments que Slaren pour Jenna.....Ok, au début, c'était un dur à cuire insensible mais après, quand il finit par s'apercevoir que Jenna est LA femme de sa vie, pfffff, il n'arrête pas de s'émerveiller sur elle.....Il se répète, il se répète....Cela en devient franchement lourd à la fin ! (par contre, pour les scènes sensuelles entre les deux, on ne s'en lasse pas !).

5# - La scène un peu trop pathos pour moi vers la fin du livre quand Jenna doit faire un choix primordiale qui peut lui coûter la vie.....Hum hum.....Peu crédible et absurde car si elle meure et bien elle perd tout ! (sans spoiler sur son dilemme)....



Pour conclure, vous aurez remarqué qu'il y a beaucoup de petits points négatifs dans mon avis, et pourtant ce livre est un réel coup de coeur pour moi ! C'est le 1er livre que je lis sur ma liseuse, donc je ne pourrais jamais l'oublier et surtout, aussitôt la dernière page lue, je me suis précipitée sur mon pc pour acheter le tome 2 qui a rejoint tout naturellement son grand frère dans ma liseuse !

Il est à noter que l'héroine du tome 2 de cette saga, Lily, nous apparaît de temps en temps dans des petits chapitres qui lui sont consacrés à elle et à son frère Sean, quand on les suit en train d'essayer de survivre dans le froid polaire (ce sont des humains). Leur point de connexion avec les Dzellis est de connaitre Melissa et son fils Ian, les deux humains amis de Ryala, la jeune Dzellis pacifiste aux énormes pouvoirs.....Le prochain tome sera donc consacré à Szon, l'un des frères de Slaren (le beau gosse qui collectionne les femmes quitte à en avoir plusieurs à la fois dans le même lit) et notre charmante Lily, une jeune humaine qui a été blessée par la vie.....Arrgh ! je me jette sur ce tome 2 tout de suite !




Ma note : 18,5/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire