dimanche 12 octobre 2014

SARANGINS - Tome 1 : Sélog

Emmanuelle Amadis
Editions Sharon Kena (2014)
ebook
212 pages 

Synopsis :
Depuis leur arrivée sur terre, six ans plus tôt, les Sarangins ont trouvé leur place sur notre planète. Ces êtres immenses, si semblables aux hommes, ont une capacité singulière qui leur permet de déchiffrer les émotions dans un simple souffle. Cette particularité leur a permis de rester autonomes et financièrement indépendants, mais si la population a fini par les accepter, ils ont menti sur les raisons de leur présence et taisent à la planète entière ce qu'ils sont venus chercher : leur âme sœur.


Bon, je dois dire que je suis un peu embarrassée pour donner mon avis sur cette lecture tellement j'ai ressenti des sentiments contradictoires tout au long du livre. Néanmoins, malgré une lecture un peu mitigée j'avais tout de même très envie de lire la suite (ce qui est signe que ce livre m'a quand même interpellée) et c'est donc après l'avoir terminé le 2ème tome que j'ai pu me "réconcilier" avec les personnages principaux du 1er tome....Bizarre, non ?

Pour revenir à
Sarangins - Tome 1 : Sélog, si je devais résumer ce livre en quelques phrases à mon mari qui se fiche de moi quand il m'entend glousser pendant mes lectures, je dirais : "C'est l'histoire d'extra-terrestres à l'apparence humaine mais de stature plus grande :  ils sont tous très musclés et Ils font un minimum de 2 mètres de haut....ils ont aussi tous un sexe énoooorme, et ils arrivent sur Terre pour chercher des femmes avec qui s'accoupler car leur taux de natalité est très bas sur leur planète, les femelles sont rares et en plus, pour compliquer les choses, les deux partenaires doivent remplir certaines conditions pour qu'il y ait une conception. Ces extra-terrestres peuvent communiquer entre eux par télépathie, ils ne savent pas mentir mais savent ressentir le mensonge dans le souffle de leurs interlocuteurs. Leur petit groupe est installé sur Terre depuis 6 ans et des grandes sociétés les emploient pour surveiller leurs employés ou les visiteurs qui viendraient dans leur entreprise. Ainsi, chaque matin, c'est un rituel à l'accueil, les hommes et les femmes doivent souffler dans la bouche de ces fameux Sarangins.....Ah, et aussi, quand ils arrivent à féconder une femme, les foetus doivent être nourris tous les jours par le sperme de ces extra-terrestres...Si possible, par le père, sinon, bah un autre de ces muclors doit le faire à sa place.....Tant pis si la femme ne veut pas, il en va de la survie de l'espèce.....".

Ah oui, c'est sûr, l'histoire décrite comme ça, surtout la fin, ça fait un peu glauque mais c'est l'idée générale que j'ai retenue en terminant ma lecture.....



Et également que l'héroine, Elliana, est une vraie bécasse ! Je ne crois pas avoir jamais rencontré une héroïne de livre avec une personnalité aussi effacée, passive, soumise et nunuche ! Cette pauvre fille ne se pose pas plus de questions que ça sur le sort qui lui est réservé !



D'abord, Il y a l'un de ces grands Sarangins bien musclé qui va la prendre violemment,- Sélog, pour ne pas le nommer - dans une pulsion incontrôlable,  ensuite, après une nuit passée ensemble elle va lui dire qu'elle l'aime.....OK.....Puis, elle apprend qu'elle porte son enfant, ou plus exactement, des jumelles, conçues pendant ce premier rapport sexuel.....OK….Et il y a le frère de ce Sarangin qui va débarquer, pour "nourrir de son sperme" ses futures nièces si jamais le père ne peut pas honorer la mère une journée.....OK....Bien bien.....

Non, mais sérieusement, j'ai vraiment trouvé insupportable l'attitude soumise d'
Elliana



"Nous sommes arrivés là où nous le voulions. Notre voyage est à présent terminé, il nous fait désormais nous intégrer et trouver notre place parmi les humains. Si tout se déroule comme Asya l'a prédit, nous trouverons bientôt notre bonheur. Quoi qu'il nous en coûte, gardez toujours espoir, c'est ici que se trouve notre avenir."

"Sept mois. Ils avaient mis sept mois à décortiquer avec attention les forces qui s'alliaient ou s'opporaient sur la planète, à comprendre l'organisation qui les régissait et à apprendre les langues les plus utilisées de la planète. Il était indispensable de pouvoir communiquer avec les grandes puissances qui s'évertuaient à prendre contact avec eux, pour s'en faire des alliés sans se retrouver sous leur coupe. Au cours des six premiers mois, leur présence avait provoqué une certaine panique, tant dans les gouvernements que dans les populations. Rapidement, les Sarangins avaient adapté leurs appareils pour les surveiller et analyser les réactions afin de pouvoir s'adapter aux moyens humains de communication.

"Si désormais l'argent n'était plus une nécessité indispensable à leur confort et à leur autonomie, ils n'en continuaient pas moins à travailler, amassant des fortunes pour ne jamais devoir dépendre d'un gouvernement et pouvoir rester totalement indépendants."

"Leur calme et leur stoïcisme les avaient rapidement catalogués comme des êtres pacifiques et curieux, plutôt que comme des envahisseurs ou des guerriers, alors qu'ils avaient potentiellement les deux."

Concernant la relation particulière entre Sélog et Elliana :
Il n'était pas prévu que ce puissant Sarangin croise un jour la route de la jeune humaine. 

Elle travaillait dans une société contrôlée par un groupe de Sarangins et s'était prise d'amitié avec l'un d'eux, Hellus, qui la contrôlait toujours un peu à l'écart de la foule, connaissant la timidité de la jeune femme et son agoraphobie.....(car je rappelle que pour "vérifier les bonnes intentions des gens", ces extraterrestres respirent leur souffle en s'approchant de leur bouche, ce qui peut être très perturbant au début pour nous, humains) mais en réalité, ce n'est pas que pour le confort de la jeune femme qu'Hellus lui manifestait un traitement de faveur, en fait Elliana a un goût particulier, très agréable pour les Sarangins et c'est devenu un jeux pour ceux-ci de faire goûter le souffle de la jeune femme aux nouvelles troupes qui se relaient et s'émerveillent ainsi de sa saveur.....

Et c'est comme ça que Sélog va aussi passer ce petit "bizutage" mais au lieu de ressentir une douce sensation de bien-être, c'est un désir violent, intense et incontrôlable qui va s'emparer de lui : le Chèile.

"Chèile, c'est la révélation de ton moi profond, c'est la découvert de tout ce qui te manque. Ce n'est pas uniquement la certitude d'une plénitude sexuelle, c'est la chance de se découvrir entier, dans sa tête comme dans son corps".

"Sans Chèile, nous sommes stériles. Notre semence n'est féconde que s'il y a Chèile, et cela se produit si rarement que nous avons préféré expatrier jusqu'ici, en espérant une comptabilité miraculeuse avec notre race, plutôt que de rester sur une planète ou aucun femme n'était faite pour nous et où notre peuple se meurt de ne pouvoir se reproduire. Tu représentes l'espoir, la possibilité de la survie de notre race."

Voilà, Elliana va être mise sur le fait accompli : Sélog est son âme soeur et elle est son seul espoir pour que lui puisse avoir un jour une descendance....Car en plus de ça, le Chèile ne se produit qu'une fois, donc une seule conception, donc, une seule chance d'avoir une descendance (un enfant, généralement, et pour les plus chanceux, des jumeaux ou des triplés etc....).

Même si Elliana a une personnalité vraiment discrète et soumise, le destin a fait qu’elle avait des particularités psychiques (des pouvoirs ?) qui vont bien servir le peuple des Sarangins.

Tout d’abord, à leur contact, elle va découvrir qu’elle est une diseuse, quand elle est face au frère de Sélog, Anhem.

"Tu es une diseuse, murmura-t-il avant d'expliquer. Face aux questions de certaines personnes, que nous nommons des parleurs, tu peux dévoiler spontanément certains évènements futurs".

Ainsi, sans pouvoir se contrôler, quand Anhem va lui poser des questions, elle va se mettre dans une espèce de transe et lui révéler des informations un peu comme une médium.

Enfin, Elliana va découvrir qu’elle peut ressentir les femmes humaines qui correspondent à chaque Sarangin, le Chèile qui leur est destiné. (ce qui va expliquer, en fait, pourquoi après 6 ans de présence sur Terre, sans avoir trouvé de Chèile, après Elliana, les histoires d’amour vont se multiplier  entre les extra-terrestres et les humaines)….

Evidemment, tout n’est pas idyllique dans cette histoire et si la majorité des humains ont bien accepté les Sarangins, il reste encore des groupes de « résistance » qui essayent de les faire partir de la Terre…..Et quand les médias vont annoncer la grossesse d’Elliana, cela va motiver un peu plus les groupuscules terroristes et les sarangins vont devoir combattre des ennemis invisibles mais très dangereux….Heureusement, ils seront aidés par un officier, Duhaut, qui travaille pour « l’agence de surveillance internationale »...Qui, au début, va leur mettre des battons dans les roues mais finalement, une certaine amitié, ou tout du moins du respect va se mettre en place entre les Sarangins et cet homme….

Pour conclure mon avis sur ce premier tome, je confirme ce que j’avais écrit au début de cet article, ma lecture a été plaisante mais aussi très agaçante de part la personnalité « inexistante » de l’héroïne et la manière dont elle s’est mise en couple si vite avec Sélog, le guerrier Sarangin…..Leur histoire d'amour n'a pas été développée, pas de flirt, de second rendez-vous etc....Non, une baise rapide et violente due aux à la montée d'hormones provoquées par le Chèile et après, on les retrouve vivant en couple dans leur petit appartement....Il m'a manqué quelque chose....Je n'ai pas pu m'attacher à ces personnages....

Néanmoins, j’ai été assez intriguée par l’histoire pour continuer sur le 2ème tome et je ne l’ai pas regretté car nous y verrons une autre facette plus intéressante d’Elliana (enfin !)…..Il est seulement dommage que ça n’ai pas été un peu plus mis en avant dans ce 1er tome car j’ai quand même été à deux doigts d’arrêter ma lecture en cours de route tellement cette fille me tapait sur les nerfs……




Ma note : 16,5/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  


1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Voilà déjà un moment que je me régale de vos commentaires sur ma série et, en toute franchise, j’attendais votre critique du dernier tome avant de réagir de crainte de fausser votre ressenti. Finalement, je n’ai plus assez de patience pour ça ;-)
    Alors pour commencer, merci. Merci de vous être intéressé à cette saga (un peu longue, je l’avoue), et surtout merci de l’avoir aussi bien détaillée avec vos impressions et votre ressenti.
    Le plus fort dans cette critique du tome 1 c’est qu’elle traduit plutôt bien l’ambiance, même si je n’avais pas eu la volonté de rendre Elliana aussi cruche. Mais quand je la vois à travers vos yeux, finalement elle me fait rire.
    Une petite info en exclusivité parce qu’on me demande souvent où je trouve les noms, c’est simple je joue avec google trad, pour Sélog, dans la case de gauche (en français donc), j’ai rentré : ardeur ;-)
    Sur ce, je m’empresse d’aller faire un tour sur la critique du tome 2.
    Emmanuelle Amadis

    RépondreSupprimer