dimanche 16 novembre 2014

ANGELFALL - Tome 1 : Penryn et la fin du monde

Susan EE
Editions Fleuve noir (2014)
Sortie originale 2011
404 pages

Synopsis :
Le monde court à sa perte. Depuis six semaines, les anges attaquent les humains et ont entrepris de détruire la civilisation. Alors que Penryn tente de prendre soin de sa petite sœur, Paige, handicapée, et de sa mère, paranoïaque et schizophrène, elle assiste à une scène terrible : un ange, Raffe, se fait couper les ailes devant elle par d’autres de son espèce. Penryn se fait repérer et les anges kidnappent sa petite sœur. L’ange blessé est laissé pour mort. Penryn décide de lui venir en aide, car il est le seul à pouvoir révéler l’endroit où ils ont emmené Paige. Même s’ils sont ennemis, ils entreprennent ensemble leur voyage qui les mène jusqu’à San Francisco, où les anges ont établi leur nid. Raffe espère pouvoir se faire greffer des ailes et Penryn entrevoit enfin la possibilité de sauver sa sœur. Mais c’était sans compter sur la résistance humaine qui se met en place, la nature maléfique de certains anges et l’évolution de la relation entre Raffe et Penryn...



Pour le premier livre que je lis qui a pour personnages principaux des anges, je dois dire que je ne suis pas déçue, bien au contraire ! C’est un énorme coup de cœur pour moi pour le livre « Penryn et la fin du monde – Tome 1 : Angelfall ». J’ai tout simplement a-do-ré ! 

Il faut dire que cette histoire regroupe beaucoup de thèmes que j’affectionne : Une histoire d’amour, la survie dans un monde post-apocalyptique, l’horreur, le surnaturel et bien entendu, l’aventure et une pointe d’humour !

Ce livre devrait être prochainement adapté en film, je foncerai au cinéma dès que ce sera le cas ! (même s’il sort dans 2 ou 3 ans, je m’en fiche, je veux voir comment des scénaristes peuvent adapter ce merveilleux livre en film !).

L’histoire nous est narrée du point de vue de l’héroïne, Penryn, une jeune californienne de 17 ans qui vit – ou plutôt survit – avec sa mère schizophrène et sa petite sœur de 7 ans, Paige, sur notre Terre envahie depuis maintenant six semaines par des anges qui ont juré l’extermination de la race humaine. (ils appellent généralement les humains les « singes » avec beaucoup de mépris, c'est vous dire ce qu'ils pensent de nous...).

Quand le livre débute, nous suivons Penryn qui essaye de chercher un autre refuge avec sa mère et sa petite sœur. Par des détails semés au fur et à mesure du livre, nous découvrons la manière dont les anges ont pris le pouvoir sur la Terre et ont conduit les humains rescapés à se cacher comme des rats et à tenter de survivre tant bien que mal...

"Je n'ai jamais croisé d'ange auparavant. Pas vivant, en tout cas. Bien sûr, nous avons tous vu diffusées en boucle les images de Gabriel, le messager de Dieu aux ailes d'or, lorsqu'il s'est fait descendre sur les décombres de Jérusalem. Ou celles d'anges attrapant un hélicoptère en vol pour le balancer sur la foule de Pékin. Ou encore cette vidéo tremblotante de gens en train de fuir Paris en flammes sous un ciel rempli de fumée et de créatures célestes".

En matière de survie, justement, Penryn a beau être une adolescente, elle sait se défendre et a appris très jeune à vivre avec le danger et la menace perpétuelle car elle nous explique qu’étant donné que sa mère est schizophrène, elle a grandit auprès d’une bombe à retardement….D’ailleurs, sa petite sœur Paige en aura fait les frais dans sa petite enfance….

"Lorsque Paige avait deux ans, mon père et moi sommes rentrés un jour à la maison et l'avons trouvée toute cassée, estropiée. Ma mère se tenait debout au-dessus d'elle en état de choc. Nous ignorons encore ce qu'il s'est exactement passé et combien de temps elle est restée plantée là. Assez longtemps pour s'arracher pratiquement tous les cheveux. Elle s'est murée dans le silence pendant des semaines, après l'accident."

"Nous n'avons jamais su ce qui s'est passé. Seules maman et Paige se trouvaient à la maison. Elles seules connaissent la vérité. Ma mère a pleuré durant des mois, après ça, en s'accusant de tout. Je lui ai reproché l'état de ma soeur, moi aussi. Comment aurais-je pu faire autrement ?"

Néanmoins, sa mère est peut-être folle mais pendant ses moment de lucidité, elle avait conscience du danger qu’elle pouvait représenter pour sa famille et a donc inscrit Penryn à une multitude de cours d’auto-défense et d’art martiaux….Ce qui est finalement très appréciable maintenant que les humains survivent dans un monde post-apocalytique….

"-J'enfonce la lame dans son coeur. Je n'ai jamais tué personne auparavant. Ce qui m'effraie n'est pas de tuer, c'est la facilité avec laquelle je le fais".

Sa rencontre avec Raffe, l’ange guerrier, se fait dès le début du livre quand elle tente de chercher un nouveau refuge avec sa mère et sa sœur et arpente les rues de nuit désertées momentanément par les gangs survivants (car les anges chassent surtout la nuit les humains)….Et justement, elle va se retrouver témoin d’une bataille aérienne entre un groupe d’anges qui ont des ailes de couleurs différentes et qui cherchent querelle à un bel ange aux plumes blanches (Raffe)...Celui-ci va perdre son combat et se faire couper les ailes par les autres, menés par un impressionnant ange aux ailes noires. Celui-ci va ensuite s'en prendre à Penryn qui a assisté à toute la scène et comme il ne peut rien contre elle, il va enlever sa petite soeur en la soulevant dans les airs et en l'emmenant au loin.....

Gros choc pour Penryn qui comprend alors très vite qu'elle doit essayer de sauver l'ange laissé pour mort au milieu de la rue car il est le seul à pouvoir la mener jusqu'au repaire des autres anges, que ce soit de gré ou de force.....

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-L'humour, les répliques qui tuent, les piques que se lancent constamment Penryn et Raffe : On peut dire que Penryn n'a pas la langue dans sa poche et malgré ses 17 ans, elle en impose auprès de tous ceux qu'elle croise, en commençant par Raffe

"-Sache que je ne plaisante jamais avec mon statut de guerrier demi-dieu.
–Mon Dieu !… Tu n’es qu’un oiseau qui se la pète. Ok, tu es musclé. Mais tu sais, un oiseau n’est qu’un lézard un peu évolué. C’est ce que tu es.
Il glousse.
–Ah, l’évolution…(Il se penche vers moi comme s’il allait me murmurer un secret à l’oreille.) Juste histoire de préciser…Je suis aussi parfait depuis la nuit des temps".


"Les anges ne devraient pas avoir le sens de l'humour. Le fait que le sien soit à deux balles est encore pire".

"Les ordinateurs représentaient le summum de nos prouesses technologiques, il y a encore six semaines, et voilà qu'ils servent désormais de cloisons pour chiottes. Merci les anges !"

"Même à la fin du monde, alors qu'un paquet de gâteaux apéritifs avait plus de valeur qu'une Mercedes, les gens ont pensé à prendre leurs clés en abandonnant leurs véhicules. Par habitude, je suppose".

2#- La relation très particulière entre Penryn et Raffe : Au début, ils sont ennemis de part leur nature respective, et Raffe est un peu comme un "prisonnier de guerre" entre les mains de la jeune fille. Même si ses forces sont diminuées à cause de ses blessures, l'ange reste néanmoins redoutable....Penryn a une aversion totale pour les anges, elle s'en méfie et quand elle parle de Raffe au début, elle le considère plus comme un moyen pour récupérer sa petite soeur plutôt que comme un être vivant doté de sensibilité et de volonté propre. Elle a récupéré les belles ailes blanches de l'ange en même temps que lui dans la rue et ayant vu ce que cela représentait pour lui elle s'en sert comme monnaie d'échange pour qu'il reste avec elle jusqu'à ce qu'elle ait rejoint Paige....

"-Ce ne sont pas des gars. Ils n'ont rien à voir avec des humains. Ils ne sont que des minables génétiquement modifiés, exactement comme toi." 
En fait, lui et ses compagnons ressemblaient beaucoup à des adonis vivants, aux visages divins et aux présences tout aussi divines. Mais sous l'apparence, ils ne sont que des sales asticots".

Néanmoins, au fur et à mesure de leur périple ils vont apprendre à se connaitre et à apprécier leurs qualités respectives. Un attachement va naître entre eux, une réelle complicité qui va monter crescendo. Raffe aurait pu - plus d'une fois - laisser en plan la jeune Penryn puisqu'il lui était facile de lui reprendre ses ailes soigneusement pliées dans un sac à dos, mais non, il est resté avec elle, tout comme elle, va l'aider plus d'une fois à se sortir de certains dangers.....



"On dirait presque un humain, habillé comme ça. En fait, on dirait surtout un sublime champion olympique. C'est vraiment perturbant de voir à quel point il semble humain. Un ange appartenant à une légion venue éradiquer notre espèce ne devrait-il pas avoir l'air extraterrestre ou moche ?"

3#-Le côté glauque/horrifque du livre : Et oui ! Pour survivre dans un monde post apocalyptique, il faut parfois ne pas être trop regardant avec ce que l'on mange....Penryn et Raffe doivent bien sûr se nourrir et quand il ne reste plus que des croquettes pour chats dans une maison abandonnée de ses propriétaires, pas le choix....Néanmoins, on va comprendre que certains se posent moins de questions et qu'en plus des anges, Penryn doit se méfier des créatures mystérieuses qui aiment la chair humaine.....D'ailleurs, le talent de l'auteure c'est de nous faire passer par des moments très drôles et ensuite des scènes horribles comme celle avec la vue des cadavres d'enfants à moitié dévorés....Et d'après les descriptions de Penryn à propos des visages horrifiés de ces pauvres petites victimes figés dans la mort, elle comprend avec dégoût que ces enfants ont été dévorés vivants....Franchement, cet aspect là du roman m'a donné des frissons (et il y en a d'autres encore, comme ces créatures bizarres, les "anges-scorpions") et je pense que le film ne montrera sans doute pas toutes les horreurs décrites dans le livre car parfois, c'est vraiment très gore !



4#-L'épée de Raffe : Elle vaut le coup et est un "personnage" du livre à part entière qui va prendre encore plus de place dans le 2ème tome apparemment ! J'ai hâte de lire ça !

"Il faut être autorisé à se servir de l'épée d'un ange. Elle pèserait une tonne, si tu essayais de la soulever sans mon accord. 
-Mais tu ne m'as jamais donné l'autorisation de m'en servir...
-Ce ne sont pas les anges qui donnent la permission. Ce sont les épées elles-mêmes. Et certaines épées peuvent se montrer grincheuses, quand on la leur demande.
-Mais oui, bien sûr, c'est ça". 

5# - La Résistance : Généralement, quand il y a invasion, il y a résistance ! Penryn et Raffe vont croiser un groupe de résistants humains (qui ne savent pas que Raffe est un ange puisqu'il camoufle ses blessures au dos). Leur leader, Obadiah West, dit "Obi" est très charismatique et j'ai hâte de le revoir, lui et les autres résistants dans le 2ème tome ! 

"J'adore l'idée d'un leader nous guidant dans ces temps particulièrement sombres. Il y a un charme romantique à défendre une cause juste, à appartenir à un groupe de gens voués à devenir des héros".

6#- L'histoire d'amour qui commence à naître entre Raffe et Penryn : Bah oui, on l'attend quand même cette romance entre nos deux héros, n'est-ce pas ! Quoi de mieux qu'un amour impossible, voir interdit entre un ange et une humaine pour faire frissonner nos petits coeurs de midinette ! Moi, j'adhère complètement ! Surtout que les petits indices sont distillés "sadiquement" par l'auteure tout au long du livre et qui ne peuvent que nous faire saliver en attendant la sortie du tome 2 (je résisterai à l'envie de lire le 2ème tome en VO...oui, je résisterai !).

"Raffe s'arrête pour me dévisager comme si je venias de dire quelque chose de grossier.
-Ne te laisse pas tromper par mon apparence, Penryn. Je ne suis pas un humain. Les filles de l'homme sont interdites aux anges".

"Qu'est ce que tu fais ?
-Je fabrique un...il lève alors la tête vers moi. Je ne sais pas s'il avait remarqué que j'avais retiré mon sweat-shirt, mais visiblement pas, parce qu'il me regarde avec un air surpris. Ses pupilles se dilatent et ses lèvres s'entrouvrent, oubliant leur rictus sévère. Je jurerais qu'il arrête de respirer pendant plusieurs battements de coeur.
-Je fabrique un machin pour faire croire que j'ai des ailes dans le dos, explique-t-il d'une voix basse légèrement enrouée, et veloutée, comme s'il disait un truc personnel".

"Qu'est-ce qu'on fait s'ils ne nous laissent pas passer ? Fais-je en articulant le moins possible.
-Ils nous laisseront passer, répond Raffe depuis sa cachette.
-Comment le sais-tu ?
-Parce que tu as exactement l'allure qu'ils recherchent.
-Quelle allure ?
-Tu es splendide. 
Sa voix est une caresse sortie de la pénombre. Personne ne m'a jamais dit que j'étais belle".

"Je pose une main sur sa joue. C'est agréable. Un peu trop, même. Il ferme les yeux. Hésitante, je frôle ses lèvres du bout des miennes. Il ne réagit pas, au début, au point que j'envisage de reculer. Mais il m'embrasse soudain avec avidité. Ce baiser n'est pas celui d'un couple lors d'un premier rendez-vous ni celui d'un homme dominé par le désir pur. Il m'embrasse avec le désespoir d'un mourant persuadé que ce baiser renfermait la vie éternelle. Sa façon d'agripper ma taille et mes épaules, la pression de sa bouche, me désarçonne au point que je ne peux plus réfléchir. La pression se relâche. Le baiser se fait plus sensuel. Une chaleur troublante se diffuse de sa langue au plus profond de moi. Mon corps me donne l'impression de se fondre dans le sien".



Pour conclure, j'ai vraiment adoré ce premier tome de la saga "Penryn et la fin du monde". Ce livre est extrêmement addictif et il m'a été réellement difficile de ne pas le lire d'une traite (quand on a deux enfants et un boulot, on ne peut pas faire de marathon lecture, malheureusement...). Il me tarde vraiment de pouvoir lire le 2ème tome surtout que beaucoup de questions sont restées en suspens tellement l'univers inventé par Susan Ee est dense et surprenant, notamment ce qui est arrivé à Paige, la petite soeur de Penryn....Aaargh ! Vivement la suite !

"-Je ne me le suis jamais dit jusqu'à maintenant, mais je me sens fière d'être humaine. Nous sommes bourrés d'imperfections, faibles, confus, violents, et nous avons énormément de problèmes à gérer. Mais je suis fière d'être une fille de l'homme, dans l'ensemble".

Voici la couverture originale du livre en VO :








Ma note : 19/20 


Si vous aimez ce livre, vous aimerez aussi :

  

1 commentaire:

  1. Totalement d'accord avec ta chronique ! Et en effet, j'ai lu le tome 2 en VO déjà, l'épée prend bien une place encore plus importante en tant que personnage, notamment une scène de la fin, géniale avec l'épée ^^ Super chronique :)

    RépondreSupprimer