samedi 9 janvier 2016

LONDRES LA TENEBREUSE - Tome 2 : La bête de l'ombre

Bec McMaster
Les Editions J'ai lu (2015)
Sortie originale 2013
448 pages

Synopsis :
À Whitechapel, où règnent en maîtres les membres de l’Échelon, qui pourrait soupçonner la charmante Lena Todd de quelconque traîtrise envers les siens ? Pourtant, en secret, elle a embrassé la cause humaniste, espérant défier les redoutables sang bleu qui gouvernent Londres. Mais alors qu’elle est en possession d’un billet confidentiel d’une extrême importance qu’on lui a récemment remis, elle se fait démasquer par Will Carver. Le loup-garou au terrible passé. Celui que chacun surnomme la Bête et que Lena désire au plus profond d’elle-même... Et si la menace ne venait pas que des sang bleu, Lena devrait-elle se méfier de Will ?


Après avoir beaucoup apprécié le tome 1 de Londres la ténébreuse, il me tardait de lire La bête de l'ombre, consacré l’énigmatique loup-Garou Will Carver et Lena, la sœur cadette d’Honoria Todd, l’héroïne du tome 1….Et je dois dire que j’ai passé un excellent moment de lecture ! J’ai d’ailleurs préféré ce tome-ci au précédent, certainement grâce à la personnalité assez sauvage et bourrue de Will et le délice de voir la pimpante et espiègle Lena  lui tourner autour par jeu, pas toujours si innocent que cela….

« Pourtant…Un besoin soudain la gagna. Le besoin de se confier à quelqu’un, même à Adele. Elle retenait tant de choses en elle depuis des mois qu’elle se sentait sur le point d’exploser.
-Je l’ai embrassé, éructa-t-elle. Je ne sais pas pourquoi. Ce n’était qu’un jeu auquel je jouais avec lui. Un flirt. Ca ne voulait rien dire de plus pour moi. N’est-ce pas ? Lena fronça les sourcils. Elle ne pouvait réellement répondre à cette question.
-C’était horrible. Il ne m’a même pas rendu mon baiser. Et quand j’ai arrêté….(ses joues la brûlaient) il ‘ma dit qu’il tolérait mes petits jeux puérils uniquement dans l’intérêt de Blade, mais qu’il préférerait que je ne me jette pas sur lui comme ça. Notamment parce qu’on vivait sous le même toit. Ce souvenir lui noua l’estomac. Il s’était mis dans une telle colère qu’il en avait tremblé. Puis il avait tourné les talons et s’était éloigné sans rien ajouter. Elle parvint tant bien que mal à hausser les épaules avec légèreté à l’intention d’Adele.
-Le lendemain, il déménageait du repaire. Et j’ai décidé qu’il était temps pour moi de revenir dans le grand monde. Il n’y avait rien pour moi à Whitechapel.
-Il ne t’a pas rendu ton baiser ?
-Même pas un peu.
Adele fronça les sourcils.
-Comme c’est étrange. Moi, j’aurais soupçonné tout l’inverse, ma chère. Il n'arrivait pas à détacher les yeux de toi. Et quand Cavendish a essayé de t'attaquer, j'ai bien cru q'il allait le tuer. 
-C'est envers Blade qu'il est dévoué. S'il laissait le moindre mal m'arriver, c'est à lui qu'il devrait rendre des comptes. Et à Honoria.
-Hmm (Adele se blottit un peu plus dans le manteau). Je te parie cent livres que tu te trompes. 
-Et comment tu veux le prouver ? Demanda-t-elle d'un ton aigre. Je n'ai pas l'intention de lui poser la question. Adele ferma les paupières, un petit sourire aux lèvres.
-La prochaine fois, je suis sûre que c'est lui qui t'embrassera".

Ce tome 2 reprend donc l’histoire trois années après la fin du 1er tome. Pourquoi un si grand saut dans le temps, me direz-vous ? Je suppose que c’était un volonté de l’auteure, Bec McMaster, de faire « macérer » un peu ses personnages mais aussi pour permettre à la société dans laquelle ils évoluent de changer petit à petit….Cela apporte une relative crédibilité au récit et, finalement, ce saut dans le temps permet aussi de faire repartir nos deux personnages principaux à zéro, tout en sachant, dés le début du livre, qu’il s’est passé quelques petits "trucs" entre eux durant ces trois dernières années….Encore que, quand le récit commence, on apprend que cela fait au moins un an que les deux jeunes gens ne se sont pas croisés. Lena est repartie évoluer dans le monde de l’Echelon, la Cour des nobles sang bleu, protégée par son demi-frère secret, Leo Barrons,  alors que Will est resté auprès de son ami fidèle, le charismatique sang-bleu (ancien renégat anobli par la Reine), Blade et son épouse Honoria, à Whitechapel….

« Quand il était devenu évident qu’elle n’avait plus rien à faire à Whitechapel, elle avait supplié sa sœur, Honoria, de la laisser saisir cette occasion. Elle l’avait implorée pendant des semaines de la laisser retourner à son ancienne vie, et de tenter de décrocher un contrat d’esclavage. Curieusement, elles avaient trouvé un allié inattendu en la personne de Leo Barrons, son demi-frère. En tant qu’héritier du Duc de Caine, Leo ne pourrait en aucun cas révéler la vérité sur leurs liens – et sur sa propre illégitimité – mais il avait proposé de la prendre comme pupille. Lena s’était empressée d’accepter et de lui témoigner sa reconnaissance. Quand son père était encore en vie, ils avaient côtoyé le monde de l’Echelon, mais aujourd’hui, avec un gardien aussi puissant que Leo, elle était totalement adoptée. Pourtant, elle ne s’était jamais sentie aussi seule ».

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-Intrigues politiques et autres manigances de la Cour : Bec McMaster a réussi à créer son propre univers, à la fois Steampunk et Bit-lit où évoluent plusieurs catégories de personnes. Le haut du panier (en Grande Bretagne, en tout cas), c’est bien évidemment l’Echelon, l'aristocratie anglaise dont les membres se sont inoculé le virus du besoin, qui les transforme en Sang Bleu (je ne vais pas revenir sur leur description, je l’ai déjà fait dans ma chronique du tome 1, ici.). Nous avons les Sang Bleu renégats, c'est-à-dire ceux qui ont étaient atteints par le virus « à l’insu de leur plein gré »….Certains sont chassées et d’autres sont recrutés pour former une élite de chasseurs (comme le futur héros du tome prochain, par exemple)….Nous avons aussi les loups-garous, qui sont totalement méprisés par les Sang bleu et valent moins que rien (sans doute parce qu’ils sont la seule espèce capable de les combattre….Du coup, ils tuent toute rébellion dans l’œuf en les traitant comme des bêtes et en faisant de leur propre existence une infamie). Nous avons aussi des humains, qui servent beaucoup de « réservoir à sang » pour les Sang Bleu. Soit en devenant des esclaves de sang, qui est un statut bien vu dans la société (et auquel aspirent Lena et son amie Adele…), soit en étant obligé de payer des taxes de sang….Bien évidemment, ce système qui donne le pouvoir ultime aux Sang Bleu ne plait pas à tout le monde, et il existe donc un groupe d’humain résistants, appelés « Les humanistes », avec à leur tête l'énigmatique Mercury, qui oeuvrent dans l’ombre pour faire tomber les Sang Bleu (Précision : La reine d’Angleterre est une humaine, mais son mari, le Prince Consort, est un Sang Bleu, et c’est lui qui dirige la société). Enfin, nous avons encore une dernière « race » d’humains (univers Steampunk oblige !), les Mécaniques, qui sont des humains qui ont été « modifiés » corporellement, à la suite de la perte d’un membre, qui est remplacé par un élément mécanique….Même si, on est d’accord, un pied en métal ou un main bionique ne change pas la personnalité de quelqu’un, malheureusement, dans cette société, la majorité des gens pensent que ces « hommes/robots » ne sont plus humains et sont donc mis eux aussi, au ban de la société….Du coup, avec autant de tensions, on se doute que ça va finir par péter un jour et ce tome 2 nous montre le commencement de la révolte, avec Will et Lena pris au milieu de la tourmente….

"Elle avait entendu parler des mécaniques, ceux qui troquaient leurs années de service au sein de l'Echelon contre des membres biomécaniques ou des organes à mécanismes. Cantonnés en ville dans des enclaves inondées de vapeur, on les traitait à peine mieux que des animaux. On ne pouvait faire confiance à un homme qui était à moitié fait de métal. En effet, de nombreux aristocrates de l'Echelon argaient qu'en se greffant des membres mécaniques il se rabaissaient à un niveau plus bas que celui d'humain et que, par conséquent, ils n'avaient plus les mêmes droits qu'un homme à part entière".

2#-La romance entre Lena et Will : Ah la la !!!! Quand Will a fait ses premières apparitions (remarquées !) dans le tome 1, je savais que je n’allais pas être déçue en lisant La bête de Londres. Nous apprenons enfin pourquoi il n’a jamais touché une femme (oui, nous savions déjà qu’il ne les aimait pas beaucoup, notamment à cause de sa mère qui l’a abandonné à l’âge de 5 ans, quand il a été mordu et transformé en loup-garou….), mais ce n’est pas la seule raison…En tout cas, Will est l’archétype des héros de bit-lit : Grand (plus de deux mètres…Et il est grand de partout….), fort, bourru mais aussi fidèle et loyal à ses proches. Son comportement avec Lena est assez complexe, surtout qu’il y avait eu quelques prémices de « flirt » de la part de la jeune femme dans le tome 1…..Néanmoins, on apprend dans La bête de Londres qu’en fait, à force de titiller le loup-garou, la jeune femme s’était pris le râteau du siècle en lui volant un baiser qui a laissé Will de marbre (en apparence…) un an auparavant ! Du coup, après cet affront difficile à supporter pour elle (surtout qu’elle pensait qu’elle lui plaisait…), elle décide de partir faire sa vie auprès de l’Echelon, sous la protection de son demi-frère, Leo, et tout en travaillant également pour des commande de jouets mécaniques….Car si la jeune fille a toujours été mise à l’écart des projets de feu son père (c’est Honoria qui avait toute la responsabilité en tant que fille aînée), Lena a pourtant hérité de quelques uns de ses talents et notamment une certaine dextérité dans le maniement des petits instruments mécaniques…..Et le fait que son plus bel objet créé par elle ressemble à un homme qui se transforme en loup n’a rien à voir avec Will…Nan nan nan….Quoiqu’il en soit, quand Will et Lena vont de nouveau se retrouver l’un en face de l’autre, beaucoup de rancœur et de non-dits ne vont pas simplifier leur coopération….Mais comme ont dit souvent, « la haine est souvent très proche de l’amour » et du coup, l’auteure arrive à nous captiver avec ce petit jeu du chat et de la souris, des baisers volés (et plus, parfois), des rejets et quiproquos,  des crises de jalousie etc qui vont pimenter leur échanges jusqu’au point ultime de non retour avec toute cette tension sexuelle qui couvait depuis si longtemps entre nos deux héros !…Vous ne serez pas déçus par leur romance, c’est certain ! Surtout quand on rajoute dans la balance un sale type, ce fameux Alaric Colchester, Duc de Lannister, qui harcèle (et carrément terrorise Lena)...Heureusement que Will est dans les parages à chaque fois pour sauver sa belle !....Encore que, parfois, cela ne suffit pas toujours….

« Ces années passées en cage lui avaient appris à tenir en laisse la bête qui vivait dans son corps, à contenir sa colère. Il l’enfermait soigneusement derrière de solides barreaux de fer – un rappel de la cage dans laquelle il avait passé tant de temps. Personne ne pouvait entrer là-dedans. Jusqu’à l’arrivée de Lena dans sa vie. Elle avait failli le rendre fou. Ce n’était qu’un jeu pour elle, un flirt, des taquineries. Une manière de tester sa féminité bourgeonnante sur quelqu’un avec qui elle pensait pouvoir se comporter en toute sécurité. Mais il n’était pas quelqu’un de sûr. Et il n’était pas du genre à se livrer à des jeux quelconques. Après deux années passées à vivre ainsi, les bords de sa cage avaient commencé à se corroder. Si Blade avait percu l’agitation de la bête en lui, si Honoria aussi….alors à quel point avait-il frôlé la perte de contrôle ? Depuis combien de temps le surveillaient-ils ? Depuis combien de temps ne lui faisaient-ils plus confiance ? ».

« Cela faisait des mois qu’il ne l’avait pas vue. Des mois que son visage s’estompait dans son esprit et menaçait de disparaître entièrement. Et la voilà, plus belle et plus vibrante que jamais, sa jupe rouge étalée sur le sol comme une mare de sang. Le désir et l’avidité qui le consumèrent aussitôt teintèrent ses yeux d’une couleur dorée de loup. Sa vue d’aiguisa et il fut en mesure de saisir en détail le moindre petit cheveu qui tombait sur ses épaules, la moue de ses lèvres, la lumière qui se reflétait sur l’extrémité de ses cils. Elle est à moi, gronda la créature au fond de lui ».

« Lena hurla contre la paume de la main qui la bâillonait tout en continuant de donner des coups au tibia de son ravisseur. Le sourire de prédateur de Will s’effaça. Il avait bien eu l’intention de lui faire un peu peur, mais la terreur qui émanait d’elle réveilla tous ses instincts les plus dangereux.
-Chut, murmura-t-il contre son oreille, la faisant frissonner. Lena, c’est moi. C’est Will. La nervosité la quitta subitement qu’il dut la retenir contre lui. Elle se tourna avec un sanglot, et posa la tête contre son torse. Elle haleta, à l’étroit dans son corset, et enfonça ses doigts dans sa chemise, tout près de son cœur. Will se figea, la main en suspens au-dessus de ses cheveux. Qu’est-ce qui avait bien pu l’effrayer autant ? Ce n’était certainement pas son propre comportement ; à sa manière de s’effondrer contre lui, elle avait dû s’attendre à quelqu’un d’autre. Cette pensée lui fit voir rouge. Les poils se dressèrent sur sa nuque et un grognement monta dans sa gorge ».


3#-Des nouvelles du couple phare du tome 1 : Même s’ils n’apparaissent pas beaucoup dans ce tome, Blade et Honoria se font remarquer ! Tout d’abord Blade, qui continue à boire le sang d’Honoria, ce qui lui permet de s’écarter du stade de non-retour à la transformation définitive de vampire avec la baisse du taux de son hématocrite….Mais le seul soucis avec cela c’est que s’il s’éloigne du stade du vampire, cela veut dire qu’il redevient un peu plus humain et perd donc ses forces surhumaines, notamment ses capacité de guérison rapide….Après, il n’y a pas que de mauvaises nouvelles à propos de sa nouvelle condition physique (organique ?), comme avec la nouvelle que nous apprenons à la fin du livre….Quant à Honoria, je dois dire qu’elle m’a beaucoup exaspérée….Le fait de la voir du point de vue de Lena nous ouvre les yeux sur bien des choses…..Après, chacune a ses défauts, c’est certain ! Mais finalement, entre les deux sœurs, je préfère largement Lena !

4#-Les prémices des futures romances à venir : Le couple Leo Barrons et Aramina, la duchesse de Casavian, notamment, m’ont tapé dans l’œil ! Ils auront leur mise en lumière dans le tome 5, mais pour le moment, le peu que l’on perçoit de leurs interactions nous promet une relation électrique et haute en passion…Comme je suis très friande des romances où les protagonistes sont d’abord ennemis, j’ai vraiment hâte de lire les aventures du demi-frère de Lena et Honoria avec la très glaciale et séduisante duchesse …Ce sera une histoire avec deux Sang Bleu, pour changer !

« Il se glissa en silence dans la pièce et se retrouva dans un petit salon plongé dans la pénombre. Le clair de lune qui filtrait par la fenêtre illuminait les cheveux brillants de la duchesse de Casavian. Elle était collée contre une porte communicante, la tête penchée, comme si elle écoutait.
-Tu cherches quelque chose ?
Un léger cri de surprise s’échappa de ses lèvres. Elle pivota et lui jeta un regard glacial.
-Ou quelqu’un ? Il s’appuya contre la porte fermée et croisa les bras.
-Ca ne te regarde pars, Barrons.
Elle s’approcha furtivement de lui, la chair blanche de son décolleté exposée de manière aguicheuse. Un stratagème, bien sûr, destiné à attirer les regards masculins, pour les écarter de ses mains. Il n’avait jamais été si bête. Cette femme était dangereuse, et Leo le savait. Rien ne lui plairait plus que de le voir mort, lui ainsi que le duc de Caine, et regarder leurs Maisons tomber dans l’oubli. Malgré tout…le spectacle était tentant.
-Ote-toi de mon chemin, ordonna-t-elle. Elle fit encore un pas en avant et ses jupons frôlèrent les chevilles de Barrons. Comme si elle pensait qu’il allait lui obéir.
-Pourquoi ? (Leo s’avança à son tour. Elle leva le menton). C’est une nuit magnifique et tu es une femme magnifique. (il tendit la main pour désigner la pièce avec un sourire railleur). Et nous sommes tout seuls. Le geste fut rapide. Il lui saisit le bras et le clair de lune illumina la poignée incrustée d’une dague. Leurs regards se croisèrent. Elle n’affichait aucun signe de confusion. Rien d’autre que le haussement d’un sourcil. Une princesse de glace ».

« Aramina retint son souffle.
-Ne t’imagine pas que je suis moins dangereuse pour autant.
-Ca ne me viendrait pas à l’esprit, murmura-t-il.
Son parfum lui monta aux narines. De la cannelle épicée. Séduisant. Presque assez pour lui faire desserrer son emprise et coller son corps au sien ».


Pour conclure, La bête de L'ombre est un coup de cœur pour moi ! Je l’ai nettement préféré au tome 1, très certainement parce que Will correspond à mon idéal de mâle dans ce genre de littérature ! Ce petit salopiaud nous fait passer par plusieurs stades d’émotions durant toute la lecture et je dois dire que l’auteure a vraiment bien réussi à retranscrire les différentes phases de construction de cette histoire d’amour pas banale qui va naître entre ce loup-garou sauvage et solitaire, qui a été blessé, trahi, exploité très durement dans sa vie et Lena, cette jeune fille dite « superficielle » qui semblait assez antipathique dans le tome précédent…..Hors, il faut bien se méfier des apparences, qui sont souvent trompeuses ! Autant nous, lecteurs, mais aussi les personnages qui évoluent dans le récit et qui rencontrent diverses catégories de gens…..Des alliances se créent, des masques tombent, des révélations sur la vraie nature de certains surgissent d’un coup et balayent toutes les idées préconçues que l’on aurait pu avoir après la lecture du 1er tome (par exemple, à propos du père de Lena et d’Honoria…)…..Je suis vraiment tombée sous le charme de Londres la Ténébreuse pour son scénario brillant, cette lutte des classes et du pouvoir mais aussi ses romances qui sont extrêmement bien écrites et qui donnent tout plein de papillons dans le ventre ! Il va sans dire que j’attends avec impatience la sortie du 3ème tome qui sera consacré à Sir Jasper Lynch, maître de la guilde de traqueurs de voleurs des Engoulevents, un Sang Bleu renégat et Rosalind, une jeune humaniste courageuse et déterminée qui a fait une apparition remarquée dans ce 2ème tome ! 


"Lynch se redressa.
-Retrouvez les humanistes (le prince tourna les talons et se dirigea vers la porte). Rapportez-moi leur tête. Quand les portes claquèrent derrière le prince et ses hommes, Barrons poussa un profond soupir.
-Bon, dit-il, ça s'est bien passé, il me semble. Il ne s'est pas trop inquiété de savoir qui a abattu Colchester. Lynch s'agenouilla et eflleura le bout de tissu. Le sang macula ses doigts et une sensation de chaleur tourbillonna derrière ses paupières. 
-Ils lui ont sûrement épargné cette peine. Il lécha son doigt. Le goût explosa sur sa langue, l'extase d'une soif longtemps refoulée. Sa bouche s'assécha et il dut se forcer à calmer les réactions de son corps. D'après le faible parfum du tissu, il déduisait que celui-ci avait appartenu à une femme. 
-Qu'est-ce que vous avez découvert ? Lynch frotta la traînée de sang entre ses doigts. L'odeur de résidus de poudre lui parvint aux narines.
-Un mystère. (il releva les yeux). Il y avait quatre personnes dans cette pièce. Colchester, deux loups-garous et celle-ci. Une humaine.
-Où est le mystère ? 
-Celle-ci....Celle-ci était l'humaniste, déclara-t-il. Celle qui a tiré le coup de feu. Et il avait bien l'intention de lui mettre la main dessus". 

Ma note : 18,50/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire