jeudi 31 mars 2016

MEG CORBYN - Tome 3 : Gris présages


Anne Bishop

Les Editions Bragelonne - 2016
Sortie originale 2015
512 pages

Synopsis :
Les Autres ont libéré la Cassandra Sangue pour protéger les prophètes du sang avant de réaliser que cela aurait des conséquences irréversibles... Les voyants se retrouvent encore plus menacés qu'ils ne l'étaient et Simon Wolfgard, change-forme et chef des Autres n'a plus d'autre choix que d'en appeler une fois encore à l'aide de Meg Corbyn malgré le danger qu'elle va encourir. Les ombres s'accumulent et les folies d'une faction de fanatique risquent d'apporter la guerre jusqu'aux portes de Simon et Meg !



"De petits villages humains subsistent au milieu de vastes territoires appartenant aux Autres. Et, dans les villes humaines importantes, des parcs fermés appelés Enclos sont occupés par des terra indigene qui ont pour tâche de surveiller les résidents de la cité et faire respecter les accords conclus entre les humains et les Autres. Il existe toujours une fragile tolérance prédatrice d'un côté, la crainte de ce qui rôde de l'autre. Mais les humains, s'ls font preuve de prudence, survivent. La plupart du temps, ils survivent".

Quel bonheur d'avoir pu me replonger de nouveau dans les aventures de Meg, Simon, Vlad, Tess, Henry et tous les autres.....La saga Meg Corbyn est merveilleuse car unique en son genre. Contrairement aux autres livres de Bit-Lit, incluant des métamorphes ou des vampires, ici, il n'y a pas de romance, de quête d'amour absolu....Nan nan nan ! Ici les humains sont vu comme un hypothétique casse-croûte pour les créatures prédatrice et non comme des amants potentiels......C'est fort perturbant au début, certes, mais finalement, on s'y fait rapidement et c'est vraiment très intéressant de voir comme l'auteure américaine, Anne Bishop, arrive à transposer les sentiments et la manière de penser des terra indigene vis à vis des humains....

"-Comme nous n'acceptons plus dans la librairie les humains qui ne font pas partie de la meute de l'Enclos, il est temps d'enlever les livres qui n'intéressent personne. Vlad en saisit un. En couverture figurait un mâle musclé à demi dévêtu et à l'air menaçant qui était  sans doute censé représenter un terra indigene. A ses pieds était allongée une femelle tout aussi peu habillée, probablement humaine, et qui, malgré sa posture soumise, levait le menton dans une attitude provocante en arquant le dos, exposant une poitrine impressionnante.
-Tu crois que les humains comprendront un jour que les seins ne nous font plus aucun effet après le sevrage ? demanda Vlad en ouvrant une page au hasard.
-Comment pourraient-ils le comprendre ? rétorqua Simon en désignant le livre d'un signe de tête. Aucun de nous ne penserait à le mentionner, vu que cette histoire n'intéresse personne chez nous, et les éditeurs terra indigene savent pertinemment que des couvertures comme celles-là nous laissent indifférents. La question qu'il fallait se poser, à son avis, c'était comment ce bouquin avait atterri sur les étagères en premier lieu. Vlad lut quelques pages avant de remiser l'ouvrage sur le chariot.
-Certains d'entre nous le prendraient peut-être si tu le rangeais avec les comédies. Simon le dévisagea, puis examina la couverture.
-Ou avec les manuels de cuisine ? 
-Les idées que nous éveillent les seins apparaîtraient de façon trop évidente".



Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#- L'intrigue et la tension qui montent entre certains humains et les terra indigene : Si les deux premiers tomes étaient essentiellement axés sur l'héroïne Meg Corbyn, la cassandra sangue de 24 ans, qui tient une place essentielle dans la "meute" de Simon Wolfgard, le beau Loup métamorphe chef de l'enclos de Lakeside, ce tome-ci la met moins en avant pour se consacrer à d'autres personnages comme notamment Montgomery, le policier humain qui se retrouve au coeur d'un drame personnel impliquant des personnages politiques et dangereux qui préparent, on le pressent, un très mauvais coup à l'encontre des terra indigene......Dans Gris présage, les pièces du puzzle s'imbriquent au fur et à mesure et il va sans dire que j'attends avec une énorme impatience le prochain tome !!!

"-Je crois qu'il existe plusieurs niveaux d'indigènes. Le premier comprend ceux qui traitent avec nous. Quand nos ancêtres ont débarqué sur ce continent, ces indigènes les ont observés et ont vu des compétences qu'ils souhaitaient acquérir. Peut-être qu'ils utilisaient déjà des outils très simples et que les nôtres leur ont paru plus élaborés. Certes, nous étions des envahisseurs, à la fois des prédateurs rivaux et une nouvelle source de nourriture, mais nous vivions en meutes, et les terra indigene nous comprenaient, dans une certaine mesure. Quelques Autres se sont révélés assez curieux ou assez dévoués pour nous étudier, pour se....contaminer en absorbant en partie notre forme et des comportement qui font de nous des humains. Le deuxième niveau est constitué des indigènes qui vivent dans les zones tampons ou en lisière des espaces sauvages et qui adoptent les mêmes formes que les Autres des Enclos. Peut-être parviennent-ils à prendre un aspect suffisamment humain pour manier nos outils et apprécient-ils certaines de nos inventions. Il est possible, par exemple, qu'ils coupent des arbres sur leur territoire pour fabriquer du papier destiné à la confection de livres ou qu'ils permettent l'exploitation partielle de gisements de charbon, d'or, d'argent ou de ce qui peut se trouver sur leurs terres. Partielle seulement. Et, d'ordinaire, s'ils ne traitent pas directement avec les humains, mais avec le premier niveau de terra indigene.
-Et le troisième niveau ? demanda Roger. 
-Le troisième niveau n'a aucun contact avec les humains et vit dans ce qui est considéré comme les véritables espaces sauvages, c'est à dire la plus grande partie de Thaisia. Ces indigènes ne veulent pas de nous. Ils n'ont jamais voulu de nous. Tant que nous n'attirons pas trop leur attention, que nous ne représenterons pas une menace pour eux, ils nous toléreront. Mais le jour où ils jugeront que  nous sommes devenus indésirables....Steve frissonna.
-C'est ça que vous pressentez ? demanda Roger en le dévisageant. Que c'est le troisième niveau d'indigènes qui nous observe en ce moment ? 
-Oui. Je pense que Simon Wolfgard n'aime pas la plupart des humains et ne leur fait pas confiance. Si j'étais un Loup, j'adopterais sans doute la même attitude. Il y a six mois de cela, ça ne lui aurait fait ni chaud ni froid de découvrir en se réveillant un matin que l'humanité avait disparu. Aujourd'hui, il s'intéresse personnellement à certains humains qu'il souhaiterait voir survivre, et nous devons l'aider à croire qu'il faut que nous fassions partie de ceux-là".



"-Vous avez déjà patrouillé dans les territoires sauvages, Scaffoldon ?
-C'est une assignation punitive, rétorqua le capitaine de Toland. Aucun policier sain d'esprit ne se porterait volontaire pour ce genre de poste, donc, non, je n'ai jamais patrouillé là-bas.
-Moi, si. Deux fois. Des expériences riches d'enseignements. C'est pourquoi je ne suis plus intimidé par les politiciens ou les hommes d'affaires aux dents longues....ni par les beaux parleurs prétendument issus d'une famille fortunée qui, par un hasard commode, vit sur un autre continent. J'ai vu certaines des créatures qui se tapissent dans le noir. C'est elles que je n'ai pas envie de chiffonner".

2#-La violence du monde : On pourrait croire que les "monstres" sont les terra indigene, vu leur statut de prédateur et le fait qu'ils aiment bouffer les humains (le plus troublant pour moi, c'est le fait que la viande d'humain soit vendue à la boucherie de l'Enclos, selon les arrivages....Encore que, depuis l'arrivée de Meg, cette pratique s'est raréfiée...Mais il est fort à parier qu'elle existe dans les autres Enclos....). Ce que j'aime en lisant ce livre, c'est cette impression de danger constant.....Quand des humains interagissent avec des terra indigene, on ne sait jamais si cela va bien se finir ou non (pour les humains).....Cela dit, nous savons également que les terra indigene ne s'attaquent pas aux enfants.....Contrairement à certains humains.....Et c'est donc vraiment poignant de voir la réaction de Simon, par exemple, quand il apprend le sort réservé aux bébés garçons des cassandra sangue engrossées pour "produire d'autre filles avec ce don de voyance"....Je n'en doutais pas une seule seconde, mais même dans ce genre de livre où les prédateurs sont vraiment une énorme menace pour les humains, et bah certains humains se font remarquer par leur immense cruauté.....A croire que c'est vraiment dans notre nature profonde ?......

"-Lieutenant, les indigènes des espaces sauvages sont furieux. Vous n'êtes plus seulement une espèce nuisible.Vous avez montré que vous représentiez une véritable menace pour les terra indigene et la planète.
-Confiner les humains à l'intérieur des villes n'est pas une solution, répliqua Montgomery.
-Non, rétorqua Simon d'un ton sec. La solution, c'est l'éradication.
Suivit un silence hébété. Simon prit le temps de se calmer avant de poursuivre : 
- Savez-vous pourquoi ces indigènes n'ont par tout de suite opté pour cette décision, lieutenant ? Parce que nous avons changé les choses. Parce que l'agent MacDonald est mort en essayant de sauver un Corbeau. Parce que vous nous avez aidés. Parce que cet Enclos possède une meute humaine, le seul dans ce cas. Parce que Steve Batelier et les résidents de Great Island souhaitent renforcer leurs partenariat avec les terra indigene. (Il considéra Burke). Cet enclos. Vos hommes. Les habitants de Port-Batelier. C'est tout ce qui freine l'éradication des humains de Thaisia. Vous comprenez ?".

"-Tu crois que la solution consiste à devenir plus humains ? Simon retira d'autres livres des étagères. 
-Pas tout à fait. Je crois que la solution consiste à reconnaître l'ennemi qui se cache dans le troupeau. Quand nous l'aurons identifié, nous pourrons le tuer et retrouver la paix. A force de traiter les humains de viande intelligente, nous avons tendance à oublier que, si nos ancêtres ont adopté cette forme, c'est parce qu'ils ont décelé chez les premiers qui sont arrivés à Thaisia une nouvelle espèce de prédateur, un rival qu'il nous fallait comprendre pour conserver notre position dominante".

3#-La Lizzy : Ou comment une petite gamine de 7/8 ans arrive à mettre le souk dans l'Enclos de Lakeside. Il est vraiment intéressant de voir les réactions des terra indigene qui sont complètement dépassés par les caprices d'une petite humaine. Et comme Meg n'est pas plus apte à gérer ce genre de problème, vu que cela fait seulement quelques mois qu'elle apprend à vivre comme une fille "normale" de 24 ans, c'est vraiment cocasse !

4#-La relation très particulière entre Meg et Simon : Pour que l'alchimie ait fonctionné entre ces deux-là, il fallait que leurs caractères le permettent. Simon est un terra indigene qui appartient à la meute des Loups. C'est un alpha très dominant et il est le chef de l'Enclos où sont réunis une multitude de terra indigene issus de prédateurs divers du monde animal ou d'ailleurs....Simon a aussi l'ouverture d'esprit d'essayer de comprendre et d'accepter certains humains. Sa rencontre avec l'innocente Meg a été primordiale. En tant que cassandre sangue, elle n'est pas une humaine adulte comme les autres, elle n'est pas considérée comme une menace ou une proie potentielle. Si j'ai bien compris que Simon ressentait de l'attachement, un fort sentiment de "possession" vis à vis de Meg, peut-on néanmoins appeler cela de l'amour comme on pourrait se l'imaginer entre un homme et une femme ?.....L'auteure arrive toujours à me déconcerter lorsque ça y est, je pense enfin que Simon va réagir comme un "homme", bah y'a son côté loup qui revient au galop et du coup, je suis un peu troublée car j'ai du mal à discerner les frontières avec la zoophilie....Alors j'attends beaucoup du développement de leur relation, car évidemment, Meg n'est pas plus avancée pour exprimer ses sentiments et surtout, elle n'a aucune référence de comportement à appliquer face à un "mâle" puisqu'elle a vécu enfermée dans un institut depuis sa naissance jusqu'à son évasion quelques mois auparavant.....Heureusement, elle peut compter sur ses quelques amies humaines qui sont toujours de bon conseil.....En tout cas, je prends plaisir à lire les échanges "spéciaux" entre Meg et Simon....C'est unique en son genre et c'est justement la spécificité de cette saga !

"Ce n'était plus une 'fille', songea Simon tout en verrouillant les portières de la camionnette avant de se diriger au côté d'Henry vers le guichet où l'on achetait les billets pour le bac. Meg avait vingt quatre ans. C'était une femme adulte. Mais les cassandra sangue conservaient une innocence d'enfant, ce qui constituait l'une des raisons pour lesquelles elles n'étaient pas considérées comme des proies".

"Simon était un Loup. Les règles humaines ne s'appliquent pas toujours à son attitude, car, même quand il ressemblait à un homme, il ne raisonnait pas comme un homme. Et pourtant...Il paraissait...Déçu...Quand il est parti. Simon, je veux dire. Merri Lee se pencha sur la table de tri
-Quand je suis avec Michael et que l'un de nous deux doit s'en aller, on s'embrasse pour se dire au revoir. Simon aurait peut-être aimé l'équivalent Loup. Meg la considéra en fronçant les sourcils.
-Je ne vais tout de même pas lui lécher le visage. Merri Lee éclata de rire.
-D'accord, mais, lorsqu'il se trouve sous forme humaine, je pense qu'un baiser sur la joue transmettrait le même message. 'Je suis là'. Un lien. Un signe d'affection. Un contact.
-Une simple caresse de la main marche aussi, s'il y a du monde".

"En attendant, Meg et lui visiteraient un endroit qu'elle ne connaissait pas et vivrait une nouvelle expérience. Ensemble. Il n'était pas humain et ne le serait jamais. D'ailleurs, Meg n'attendait pas cela de lui. Mais, en sentant sa main dans la sienne, Simon se dit que, peut-être, il pourrait apprendre à être suffisamment humain".


Pour conclure, Gris présage est un gros coup de coeur pour moi. L'auteure américaine, Anne Bishop, a réussi à créer un univers remarquable où les humains ne constituent pas le haut de la chaîne alimentaire.....Il est aussi troublant de voir comment pensent les terra indigene et que, malgré leur apparence séduisante lorsqu'ils prennent leur forme humaine, ils ne sont et ne seront jamais des humains....J'attends beaucoup de l'auteure dans le prochain tome, notamment avec le conflit sous jacent qui oppose les Humains HAT menés par le mystérieux Mark Griff, contre les Terra indigene et les humains "pro-Loups" mais aussi, j'ai hâte de voir ce qui va se passer avec le nouveau personnage féminin qui est apparut discrètement dans ce tome-ci et qui, j'espère aura une place encore plus importante prochainement....Sans oublier l'évolution de la relation entre Meg et Simon ! Ahouuuuu ! Vivement la suite ! Un conseil : si vous n'avez pas encore commencé la lecture de cette saga, faites-le ! C'est vraiment une pépite !  



"Vous savez ce qui est arrivé aux dinosaures ? Les Autres. Le capitaine Burke lui avait lancé cette plaisanterie lors de son premier jour de travail à Lakeside. Sauf qu'il ne s'agissait pas d'une plaisanterie. Burke le savait déjà à l'époque, du moins jusqu'à un certain point".



Ma note : 18,50/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

1 commentaire:

  1. j'adore cette saga, ce tome-ci était vraiment excellent, hâte de lire la suite :)

    RépondreSupprimer