jeudi 19 mai 2016

LES OMBRES DE LA NUIT - Tome 4 : Ame damnée

Kresley Cole
Les éditions J'ai lu (2011)
Sortie originale 2008
378 pages

Synopsis :
Pour l'empêcher de nuire, Conrad Wroth a été enfermé dans un manoir abandonné. Quand une jeune femme sensuelle et séduisante lui apparaît, il croit d'abord à une hallucination. Pourtant, Néomi n'est pas le fruit de son imagination. Devenue fantôme, elle hante le domaine qui était le sien. Pour la premiere fois depuis presque un siècle, quelqu'un l'entend et perçoit sa présence. Entre eux, l'attirance est puissante. Mais comment réunir une âme sans corps en proie à la démence ?  Et, lorsque cela devient possible, comment empêcher un vampire de céder à son instinct de prédateur ?



"Elle n'était pas seulement un fantôme - créature avec laquelle il n'avait pas d'expérience -, elle était aussi une femme sensuelle - créature avec laquelle il n'avait pas non plus d'expérience".

Aaargh ! Je suis fan de la saga Les ombres de la nuit de Kresley Cole ! Mon Dieu, quel bonheur ! Et ce tome-ci, Ame damnée, je dois dire que je l’ai dévoré avec délice ! Pourtant, ce n’était pas gagné au départ, car le héros vampire, Conrad, le frère « maudit » de la famille Wroth, dont nous connaissons déjà deux des membres de la fratrie (Nikolaï et Sebastian) ne m’inspirait pas grand-chose lors de son évocation (dans le 2ème tome, notamment)…..Hors, finalement, j’ai adoré découvrir sa personnalité, ses secrets, ses blessures, sa haine envers ses frères.....Et enfin, sa rencontre avec Néomi et l’alchimie qui en a découlé…C’est un gros coup de cœur pour moi et pour le moment, c’est mon tome préféré de cette saga !



«Conrad Wroth, autrefois seigneur de guerre….plus fou que tous les vampires que j’ai croisés au cours des siècles. Un tueur à gage. S’il entre dans votre ville, attendez-vous à voir disparaître les créatures du Mythos qui y habitent».

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1# Le couple improbable du tueur impitoyable et de la danseuse coquine : Voilà un couple atypique ! En plus de leurs "occupations professionnelles" totalement à l'opposé, il y a aussi leurs personnalités qui diffèrent. Conrad était décrit par ses frères dans les précédents tomes comme quelqu'un de sombre, de torturé, d'un vampire qui boit à la gorge de ses victimes avec sauvagerie et qui en prend tous les souvenirs, le menant peu à peu aux frontières de la folie....Il hait profondément ses frères, qui l'ont transformé en vampire - en monstre - contre son gré et qui eux, "ont bien tourné", contrairement à lui....Du coup, il n'a qu'une envie, au début du tome : les anéantir, eux et leurs épouses.....Il est charmant, n'est-ce pas ! C'est donc fou furieux qu'il est emmené comme un prisonnier dément dans un manoir abandonné nouvellement acquis par son frère aîné Nikolaï, afin de le "faire revenir à la raison"....Et c'est en se comportant comme un fou, la bave au lèvres, les coups de tête dans les murs et les hurlements de rage qu'il va apparaître la première fois face à Néomi, jeune femme devenue fantôme à sa mort tragique, en 1927.....
Néomi, avant de mourir, était une fille lumineuse, qui aimait jouir de la vie et qui était une artiste décomplexée sûre de son charme et de son corps voluptueux et gracile. Elle était aussi une féministe avant l'heure puisqu'elle n'a jamais voulu dépendre d'un homme et s'est achetée elle-même son propre manoir. Même si elle était née au début du XXème siècle, elle n'avait pas hésité à vivre selon ses propres désirs et elle l’avouera elle-même dans le tome : si les moyens de contraception avaient été plus avancés à son époque, elle ne se serait certainement pas contentée d'avoir eu seulement quatre amants (ce qui est déjà un chiffre osé pour une femme de sa génération....Mais en tant qu'artiste, elle bénéficiait aussi d'une certaine indulgence vis à vis de la société qui préférait l'aduler que la traiter de "Marie couche-toi là"). Conrad, lui, en tant que vampire, n'a qu'un seul désir, celui de faire couler le sang. Il ne pourra "s'animer" que lorsqu'il rencontrera son âme soeur.....Pour le moment, son coeur et le reste de son corps (dois-je vous faire un dessin ?) restent en "hibernation"....Il y a quelque chose de profondément romantique dans la manière dont ces deux êtres que tout oppose vont finir par se découvrir, s'apprivoiser et finalement s'aimer.....Mais voilà, Néomi n'a pas de consistance physique en tant que fantôme et Conrad a le corps "éteint" tant qu'il n'est pas réveillé par le contact physique de son âme soeur.....Vous voyez le dilemme pour ces deux-là ?....Heureusement, il y a le plaisir des yeux. Néomi a été danseuse experte dans l'art de l'effeuillage avant de devenir ballerine....Elle sait comment attiser le désir des hommes rien que par la vue et sans besoin d’être pelotée.....Kresley Cole arrive à faire monter la sauce au fur et à mesure des interactions entre nos deux futurs amants.....Au contact de Néomi, Conrad retrouve sa lucidité. Il envisage même de ne plus ne nourrir à la veine de ses victimes....Il devient plus calme vis à vis de ses frères.....Mais cela suffira-t-il pour que ces deux êtres arrivent à consommer leur amour ?.....

«Et si elle n’est que le fruit de son imagination, pourquoi imagine-t-il une femme à l’opposé de celles qui l’attirent d’ordinaire ? Il aime les filles de type nordique, grandes, blondes, aux joues rougies par la vie en plein air. Mais elle est frêle, pâle, mesure à peine plus d’un mètre cinquante, et ses cheveux sont noirs comme la nuit ».

«Au cours de sa rude vie d’humain, il ne lui aurait guère adressé plus qu'un regard apitoyé, certain qu'une créature aussi délicate ne survivrait pas à l'hiver dans leur pays déchiré par la guerre. D'ailleurs, elle n'a pas vécu très longtemps. Elle semble avoir à peine plus de vingt ans. Si les spectres naissent dans la violence, qu'a-t-il pu lui arriver pour qu'elle meure si jeune ? Elle ne serait pas morte si elle avait eu un protecteur puissant. J'étais puissant. Il étouffe un grognement. Elle aurait été en sécurité, avec moi. A sa façon un peu rude, il aurait en tout cas tenté de la protéger. Après tout, il était officier, noble, et cela voulait dire quelque chose - du moins jusqu'à ce qu'éclate la grande guerre du Nord. Peut-être l'aurait-elle accepté. Seigneur, avoir pareille femme pour épouse....la prendre chaque nuit...".



"-Pour moi, la vie était sensuelle, agréable, passionnée, commença Néomi, le regard rêveur. Je me souviens de la chaleur étouffante qui régnait dans le Vieux Carré, en été. Il y avait de la musique dans chaque rue. Je m'amusais dans les fontaines, me laissais entraîner par le jazz...Je me demande ce que tu aurais pensé de cet endroit et de cette époque. 
-Pour moi, ç'aurait été un autre monde. De mon temps, on vénérait l'armée et la discipline.
-Et du mien, on vouait un culte au jazz, à l'alcool et à la poursuite effrénée du plaisir. Le seigneur de guerre et la ballerine....On ne peut pas faire plus différents".

«-Il est possible qu’il m’ait vue. Personne, jusque-là, ne l’avait vue. Et en plus, il l’avait trouvée belle. Peut-être qu’il n’était pas le genre d’homme à rechercher chez une femme un teint de rose et une mine épanouie….Elle avait le droit de rêver, non ? ».

«La créature apparaît, éclairée dans le dos par une source de lumière opaline. Il ne distingue pas encore ses traits, mais il voit le contour de sa silhouette. Il voit le contour de ses seins. Malgré lui, il reste bouche bée ».

«Pour quelque obscure raison, cette vision lui fait hausser les sourcils. Vampire qui  n’a jamais rencontré son âme sœur, il ignore ce que sont le sexe et le désir. Les seins et le porte-jarretelles de la créature ne devraient éveiller aucun intérêt en lui. Pourtant….Et puis, pour la première fois…il voit son visage. Et ravale un juron. Il n’a pas rêvé, ce premier soir au manoir. Elle est belle à mourir ».

2#-Conrad le puceau : Yek yek yek ! En effet, le fait de voir ce grand gaillard musclé de plus de 2 mètres, tueur puissant et impitoyable devenir tout maladroit et honteux face à une splendide et décomplexée petite danseuse d’1 mètre 50 m’a énormément plu ! Le moment très embarrassant de la discussion entre Conrad et l’un de ses frères, le séducteur Murdoch, vaut son pesant d’or puisque celui-ci ne savait pas qu’ils étaient écoutés en douce par Néomi, qui - étant un fantôme - n’était visible que par Conrad…..Après, est-ce qu’il faut avoir honte d’être un puissant guerrier aux allures viriles mais étant toujours vierge ? Dans la mesure où, quand il était encore humain, il était entré dans une organisation « chasseuse de vampires », le Kapsliga Uur, qui demande à ses membres de ne pas fréquenter de femmes, il est plutôt logique qu’il en ait respecté les règles…..Ensuite, il est devenu vampire, et quand on sait que les vampires de la saga de Kresley Cole ne peuvent être « animés » que par leur âme sœur, du coup, ils peuvent rester des siècles et des siècles sans ressentir aucun besoin sexuel ! C’était d’autant plus touchant du coup, de voir ce monstre sanguinaire tomber peu à peu amoureux d’une jolie petite poupée….Qu’il ne peut pas toucher, malheureusement, puisque elle était « incorporelle » vu son état de fantôme ! Aaaargh ! La grosse frustration pour lui ! Cela dit, j’ai aussi énormément apprécié la réaction de Néomi, qui, d’apprendre que Conrad n’avait jamais connu de femmes, a été très émue et a pris la décision de lui montrer quelques techniques pour « faire tomber les filles », car la jeune femme avait bien compris dans la discussion entre Conrad et Murdoch qu’une âme sœur l’attendait quelque part dans ce monde – et étant un fantôme, elle pensait qu’elle ne pouvait pas être celle qui conviendrait à « son » vampire…..



"Un fantôme à demi nu, doté d'une poitrine généreuse et ferme, veut le rejoindre sous la douche. Et il n'a pas la moindre idée de ce qu'il est censé faire. Il a des bouffées de chaleur, il grince des dents. Il n'a aucune expérience dans ce domaine, alors comment savoir ? Il est né et a été élevé dans un milieu conservateur. Adulte, il ne s'est jamais déshabillé, encore moins lavé devant une femme".

"Je disais que nous étions au courant pour ton allégeance au Kapsliga Uur. Nous savons aussi quels voeux prononcent ses membres. Conrad écarquilla soudain les yeux.
-Tais-t...
-Nous savons que tu n'as jamais été avec une femme".(…)Quand les yeux de Conrad se fermèrent et que ses mâchoires se serrèrent, Néomi comprit qu'il ne contredirait pas son frère. Elle en resta bouche bée. Il n'a jamais connu de femme ? Si elle avait jusque-là trouvé Conrad séduisant, il était désormais irrésistible à ses yeux. Cet homme, avec ce corps incroyable fait pour satisfaire et protéger une femme, était puceau. Mais une telle révélation n'était visiblement pas du goût de Conrad. Son vampire si secret, si fier, se consumait de honte, au comble de la nervosité. Il devait serrer les poings dans son dos, car ses muscles saillaient. Qu’elle sache cela était de toute évidence humiliant pour lui. Or, son orgueil avait déjà pris de sacrés coups. Elle connaissait les hommes et savait que montrer leur vulnérabilité devant une femme qui leur plaisait était une véritable épreuve pour eux. Elle eut mal pour lui. Murdoch se rembrunit devant la réaction de son frère. 
-Réfléchis, Conrad. Si tu rencontres ton épouse au rassemblement, en une semaine à peine, tu pourras t'accoupler".

«-Sais-tu ce qui t’arrivera lorsque ton épouse t’animera ? Ton cœur se remettra à battre, et tu recommenceras à respirer. L’air sera froid et lourd dans tes poumons, mais cette pression te fera du bien si tu ne lui résistes pas. Ensuite, avec quelques encouragements de sa part…ton être tout entier reviendra à la vie. Ce sera comme si un feu était allumé en toi. Un feu allumé. En d’autres termes, il pourrait de nouveau avoir des érections ».

3#-Nouveau décor : En effet, je l’ai déjà indiqué dans mes chroniques des tomes précédents, mais je suis vraiment admirative de l’imagination de Kresley Cole qui nous emmène à chaque fois dans des environnements inédits. Pour ce tome 4, c’est l’ambiance «Manoir hanté », avec la vie sans saveur de la jolie Néomi, qui est devenue un fantôme suite à son assassinat en plein diner de réception par son ex-amant éconduit, Louis, qui se suicidera dans la foulée…..Néomi est une jeune femme qui meurt en 1927, en pleine période des années folles, où elle était une star, une ballerine renommée, qui avait fait auparavant ses classes dans les cabarets et était habituée aux danses très déshabillées. En plus, cocorico, Néomi est d’origine française puisque sa mère avait quitté Nice, pour la Nouvelle-Orléans, après être tombée enceinte (le géniteur de Néomi, qui venait d’une famille fortuné, s’est arrangé pour se débarrasser de cette maitresse enceinte encombrante avec de fausses promesses...). J’ai adoré voir comment la pauvre Néomi passe son temps pour s’occuper dans son manoir abandonné (enfin…racheté depuis peu par les Nikolaï Wroth….)…Il y a ses anecdotes par rapport aux divers occupants du manoir durant les décennies et également sa frustration lorsque le livreur de journaux jette le quotidien tant attendu hors de sa portée (car elle ne peut pas franchir un certain périmètre du parc de son château….Elle reste prisonnière du lieu où elle a achevé sa vie d’humaine…).

«Sa chère maison est devenue sa prison éternelle. Un vieux manoir décrépit sur six hectares de terrain était sa cellule. Néomi ne pouvait plus quitter cet endroit. Elle ignorait la raison d’un tel châtiment. Elle savait juste qu’il en était ainsi depuis qu’elle avait rouvert les yeux, lendemain de son assassinat ».

«Fantôme, Néomi pouvait manipuler la matière par télékinésie et, dans sa propriété, son pouvoir était pratiquement absolu. Elle pouvait faire tomber les vitres en miette ou arracher le toit si elle en avait envie. La météo était calée sur son état émotionnel. Mais en dehors du domaine d’Elancourt, rien ».

«Néomi ne ressentait plus jamais rien. Elle était incorporelle, aussi immatérielle que la brume qui montait du bayou. Merci bien, Louis. J’espère que tu brûles en enfer, parce que c’est le seul endroit où tu as pu aller… ».

4#-Les frères Wroth : Ah la la ! Les relations entre Conrad et ses trois frères sont vraiment très complexes ! Conrad ressent énormément de haine pour ses frères au début du livre. Nikolaï, l'aîné de la fratrie, l'a transformé contre son gré. Un geste pour le "garder en vie" alors qu'il était sur le point de succomber à ses blessures mortelles causées par des soldats russes qui avaient attaqué le château familial, mais qui a été très mal perçu par Conrad. Il est devenu la créature qu'il détestait, qu'il combattait lorsqu'il était encore un humain. Du coup, il a décidé de "jouer à fond" son rôle de monstre, et finalement, s'est perdu dans sa folie meurtrière de besoin de sang. Nikolaï, quant à lui, paye au prix fort son geste (qui partait pourtant d'un bon sentiment) par une grosse culpabilité et un besoin de se racheter coûte que coûte. Ses deux autres frères étant "équilibrés et heureux", il voulait que Conrad le soit aussi. Il voulait le sortir de son rôle de tueur à gage assoiffé de sang. Et finalement, le destin fera qu'il achètera le manoir d’Elancourt dans lequel se trouve la future âme sœur de Conrad…. 

«Il a l’esprit encore suffisamment clair pour traquer ses cibles. Ses frères. Il veut se venger. Nikolaï et Murdoch paieront pour lui avoir fait subir l’insupportable. Sebastian, le troisième frère, n’est qu’une victime, comme lui, mais il doit être éliminé, pour ce qu’il est, simplement ».

"Mon Dieu ! Il chassait les vampires avec les Kapsliga. Pas étonnant que la transformation l'ait rendu fou. 
-On l'a entraîné à haïr les vampires et à les tuer dès son plus jeune âge, dit Sebastian.
-Et moi, je l'ai transformé en ce qu'il méprise le plus au monde, termina Nikolaï dans un soupir douloureux. Quelles souffrances il a dû endurer !".

"-Depuis quand me demandes-tu de prendre une décision plutôt que de la prendre à ma place ?
-Depuis que j'ai retrouvé mon frère après l'avoir cherché pendant près de trois siècles, répondit gravement Nikolaï".

5#-Le paradoxe de Néomi : En effet, même si la jeune femme est devenue un fantôme depuis sa mort tragique en 1927, comme elle ne peut pas s’éloigner plus loin que le parc de son manoir, elle ne sait pas grand-chose du monde mystérieux qui l’entoure. Elle est devenue une créature surnaturelle mais ne sait pas que les vampires et autres loups-garous et sorcières existent aussi et qu’ils constituent tous la population secrète du Mythos, qui ont pour règle d’or de cohabiter s’ils le souhaitent dans le monde des humains mais sans se faire repérer. Du coup, Néomi connaît l’évolution de la société humaine grâce aux journaux et aux gens qui ont habité le Manoir depuis 1927 (avec la radio, la télévision etc) mais quand elle réalise que des vampires viennent d’acheter son manoir et que l’un d’eux est fou à lier, avec ses yeux rouges, c’est une autre histoire ! Evidemment, quand le contact est établi avec Conrad et qu’ils commencent à discuter tous les deux, elle réalise enfin ce qu’est le Mythos et c’est trop mimi de voir son enthousiasme quand elle apprend que les sirènes existent aussi pour de vrai !

«Un fantôme. Elle était devenue quelque chose d’effrayant, même pour elle. Quelque chose de surnaturel. Une créature à qui était désormais interdits amour et amitié. Elle qui avait prévu d’avoir des enfants, une fois sa carrière de danseuse terminée, ne serait jamais mère. Tandis que, dehors, la tempête faisait rage, elle avait hurlé en silence pendant des heures. La seule chose dont elle était reconnaissante au destin, c’était que Louis n’ait pas été emprisonné ici avec elle ».

6#-Le fou et fantômette : J’ai adoré les échanges entre Conrad et Néomi. D’abord observatrice, la jeune femme ne pensait pas que le vampire pouvait la voir car il était bien le seul à y parvenir depuis sa mort. Et comme celui-ci était vraiment dans un « sale état mental » à son arrivé au manoir, elle commence d’abord par l’appeler « le fou », mais plus pour elle-même, puisque elle pensait qu’il ne la voyait ni ne l’entendait…..Du coup, nous assistons à des scènes poignantes avec le pauvre Conrad qui ressent de la honte et de la colère d’être traité de fou par ce qu’il pense d’abord être une nouvelle hallucination dans son cerveau malade (car oui, paradoxalement, il est quand même un peu fou, au début, vu tous les souvenirs qu’il a emmagasiné de ses victimes en les vidant de leur sang….Cela dit, un vrai fou ne sait pas qu’il est fou, n’est-ce pas ?....). 

«-Comme c’est étrange….Ton cœur est vraiment silencieux, le fou. Il réprime de justesse un mouvement de recul, parce que le fantôme s’adresse à lui. –Attends…Elle m’a traité de fou, non ? Il sent la colère monter en lui. Bien que, la plupart du temps, il réagisse comme un anormal, il lui arrive parfois, même si c’est très rare, d’éprouver des émotions dont il ne se croyait plus capable. Comme la honte. Il y a une limite…-Mais est-ce ainsi qu’elle me voit ? ».

«Est-ce vrai que tu pues, le fou ? Je ne sens rien, moi. Mais sale comme tu es…ça parait logique. Il réalise alors avec acuité que son visage est couvert de sang et de boue séchés, que ses cheveux sont poisseux du même mélange. Le fou. Est-ce ainsi qu’elle le voit ? Comme un fou qu’il faudrait ignorer ? Ou pire, plaindre ? Oui, c’est bien ainsi qu’elle le voit. Comme un dingue crasseux qui ne connaît rien au sexe. Elle l’a vu cracher du sang. L’a-t-elle vu aussi se frapper la tête contre les murs ? Maudite soit cette lucidité. Une nouvelle fois, il voudrait pouvoir se perdre dans les souvenirs des autres. Il est plus facile de se laisser engloutir par eux, de haïr, de blesser… ».

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre : Attention Spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance
Le comportement de Cadeon Woede, le démon : Ah la la ! Je dois dire que Cadeon ne fait vraiment pas partie de mes personnages préférés (vu que j’ai deux tomes d’avance, par rapport à mes chroniques, ça vous laisse présager ce que je vais vous raconter sur lui dans le tome 5 qui lui est consacré….Ca promet….). Bref, il y avait déjà eu des choses qui m’avaient agacée dans le tome 3, avec la sorcière Mariteka et son puissant lycae, mais là, ce que Cadeon fait « par accident » à Néomi, cela m’a vraiment mise hors de moi ! Ok, un accident, ça peut arriver, mais c’est le fait qu’il la pensait vraiment morte – et comme les frères Woede voulaient quelque chose de Conrad et que Cadeon a « tué » Néomi, ça tombait à l’eau. Il pensait donc qu’elle était morte et pourtant, il n’a pas exprimé ses regrets, il ne soit pas venu s’excuser par la suite auprès de Conrad…..Alors bon, on va en savoir plus dans le tome 5 – ce qui n’améliore pas ce que je ressentais pour ce personnage, cela dit…- mais bon, je dois dire que j’ai été hyper déçue par l’égoïsme de ce démon…..Et c’est con pour lui, en fait car s’il était venu prendre des nouvelles de Conrad, il aurait appris que Néomi était encore « vivante »…..C’est ballot, hein ! Et bien moi, je dis que c’est bien fait pour sa gueule ! Tu fais beaucoup de choses de travers, Cadeon, et ça se retourne contre toi…..Et tu vas en baver dans le tome 5 et c’est tant mieux ! na ! Ce connard a quand même faillit foutre en l’air la sublime histoire d’amour entre Conrad et Néomi ! ah la la !.....Bon, je me calme, je garde un peu de mon fiel pour le prochain tome….Et oui, Cadeon, ça va être ta fête !......whoua whoua whouaaa ! (rire diabolique qui passe mal à l’écrit, j’en ai bien conscience…Pardonnez-moi !).

Pour conclure, j’ai vraiment passé un moment extraordinaire de romantisme en compagnie de Néomi et de Conrad. C’est vraiment mon couple préféré de cette saga pour le moment et je pense qu’ils auront du mal à être surpassés (cela dit, j’attends beaucoup du tome 10 avec le mystérieux Lothaire)…..Pour une lectrice fleur bleue comme moi, le fait de voir un puissant tueur à moitié fou - un mec, qui en gros, fait partie des méchants – et qui n’a jamais connu l’amour physique avec une femme et qui, finalement, découvre « THE power of love » avec une jolie danseuse au caractère enjoué et lumineux a été un pur bonheur ! J’ai un faible pour les héros PP (Puissants Puceaux), donc Conrad m’a comblée par sa personnalité et le fait qu’il ait réussi à changer et a quitté le côté obscur de la force par amour. Je recommande ce livre à 100% ! Aargh ! Kresley Cole m’a touchée en plein cœur avec cette romance ! C’était Ma-gni-fique !



Ma note : 19/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez sans doute aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire