lundi 31 octobre 2016

DEMONICA - Tome 7 : Ardente tentation

Larissa Ione
Les Editions Milady (2016)
Sortie originale 2011
480 pages

Synopsis :
Depuis cinq mille ans, Revenant se croit seul au monde, un ange déchu au-delà de toute rédemption. Mais après avoir découvert l’existence de son frère jumeau, qui a reçu tout l’amour dont Revenant a été privé, sa soif de vengeance menace de prendre le dessus. Blasphème cache un terrible secret : fille d’un ange et d’un ange déchu, poursuivie par l’enfer et le paradis, elle ne fait confiance à personne. Lorsque Revenant prétend pouvoir les sauver tous les deux, Blasphème n’ose y croire, mais la persévérance de Reaver n’a d’égal que le désir qu’il éprouve pour elle...

"Revenant était un ange déchu sacrément dans la merde. Non, minute… un ange. Il avait simplement cru être un ange déchu. Pendant cinq mille putains d’années. Mais il n’était pas non plus un ange. En théorie, peut-être. Pourtant, comment un individu né et élevé à Sheoul, le royaume démoniaque que certains humains nomment Enfer, pourrait-il être considéré comme un ange pieux à l’auréole étincelante ? L’auréole, Revenant l’avait, mais elle ne brillait plus depuis longtemps, ternie depuis la première goutte de lait maternel qu’il avait avalée, mélangée à du sang de démon, alors qu’il n’avait que quelques heures. Cinq mille putains d’années. Cela faisait deux semaines qu’il avait appris la vérité et que les souvenirs dont on l’avait privé lui avaient été restitués. À présent, il se rappelait tout ce qui s’était passé au fil des siècles. En tant qu’ange, il s’était très, très mal comporté. En tant qu’ange déchu, il avait excellé. Question de point de vue".

Après un début un peu déstabilisant où j'ai été quelque peu déçue par l'attitude vulgaire du personnage principal, Revenant, le récit m'a finalement emportée.

La particularité de ce tome c'est déjà qu'il conclue la totalité de la saga (avec ou un happy end ou non ? mouwouha mouwouha mouwouha....). Larissa Ione met en scène le frère jumeau maudit de Reaver, Revenant. Il a toujours cru être un ange déchu et a grandit sous la torture de démons dans les geôles putrides de Sheoul. Assistant également aux violences et viols répétés de sa mère, une ange qui a été obligée d'envoyer l'un de ses bébés au Ciel (Reaver) et de laisser son autre bébé à Sheoul (Revenant)....Une fois qu'il sera jeune homme, elle l'implorera de le tuer.....Ce qu'il fera.....Ce qu'il avait oublié depuis des milliers d'années à cause du sort d'amnésie qui a frappé Reaver pour le punir et qui a donc touché simultanément Revenant, son jumeau....Pas de bol pour lui....Vous l'aurez compris, Revenant n'ait vraiment pas né sous une bonne étoile....


Lorsque nous le retrouvons au début de ce tome, il a donc retrouvé la mémoire, il comprend qu'il a été "sacrifié" par le Ciel pour grandir à Sheoul....Et maintenant que les faits ont été rétablis, que la vérité a éclaté et que tout le monde sait qu'il n'était pas un ange déchu, ce n'est pas pour ça qu'il est plus accepté par le Ciel et ses Archanges.....Ni par Reaver qui continue à se méfier de lui (ainsi que ses neveux et sa nièce, les quatre Cavaliers de l'Apocalypse dont il est pourtant l'observateur....)....En même temps, à leur décharge, notre impétueux Revenant ne fait rien pour arranger sa relation avec sa "nouvelle famille"...

Vous aurez donc compris qu'il est remonté comme un coucou suisse et a la haine de tout le monde (et en veut particulièrement à son jumeau qui a eu la chance de grandir au Ciel).....La seul chose positive qui est finalement entrée dans sa vie ces dernières semaines, c'est sa rencontre avec Blasphème, même si la jeune femme lui résiste et ne veut pas coucher avec lui (ce qui est surprenant pour sa nature de faux ange puisque ceux-ci sont des vrais obsédés sexuels)....Du coup, Revenant sent que la jeune femme lui cache quelque chose, mais quoi ?.....De son côté, Blasphème - aidée de sa mère, une ange déchue du nom de Deva (Devastation) essaye au maximum de passer inaperçue....Sa mère avait déjà sacrifié un faux-ange auparavant pour un sort de dissimulation mais ce sort arrive à sa fin....Ce qui craint vraiment car la nature de Blasphème fait qu'elle est autant pourchassée par les anges que par les anges déchus car elle constitue pour ces deux espèces une sombre menace....Et comme Revenant est un ange - je dirais même plus un Ange d'Ombre - promotion suprême - vous comprendrez qu'elle est un peu dans le caca surtout à partir du moment où sa mère débarque à l'Hôpital très gravement blessée après avoir été agressée par un ange...

Pendant ce temps-là, nous suivons également la grossesse de l'ignoble ange déchue Gethel. Cette folle furieuse (bouffeuse de bébés et de chatons...vui vui vui...) avait accepté d'être engrossée par Satan, THE BIG BOSS de Sheoul (le gros méchant tout court de la saga, en fait...) pour porter son fils, Lucifer, (enfin, sa nouvelle réincarnation puisqu'il avait déjà été tué dans l'un des précédents tomes)....Et devinez qui est missionné par Satan de la surveillance de la grossesse et du bien-être de Gethel ? Revenant, bien entendu ! Et qu'est-ce qu'une femme enceinte a le plus besoin lors de sa grossesse ? D'un suivi médical, évidemment !....Et quel est le seul médecin que Revenant connait (et voudrait mettre dans son lit) ? Blasphème....Vous voyez où je veux en venir ?...



"Tout le monde à l’UG pensait que Blasphème était un faux ange. Elle pouvait toujours inventer une explication quant au fait que sa mère n’était pas de la même espèce, mais cela risquait de soulever des questions. Des questions de la part d’une personne qui, elle en mettrait sa main à couper, nourrissait déjà des soupçons. À peine quinze jours plus tôt, Eidolon, le fondateur de l’Underworld General et le chef du personnel, l’avait exhortée à garder ses distances avec Revenant d’une façon suffisamment énigmatique pour qu’elle sombre dans la paranoïa. Deva gémit, et soudain, la suspicion d’Eidolon n’eut plus aucune importance. Certes, son boulot… pire, sa vie, était en péril, mais celle de sa mère aussi, et elle ne pouvait pas la laisser mourir. Elle s’empressa de bondir du véhicule et franchit en courant les portes coulissantes menant aux urgences".

"Par les dieux, le pouvoir que détenait Revenant… Blasphème n’avait jamais rien vu de tel. Et n’avait aucune envie de le revoir. 
-Si je te tuais, toi et ton misérable rejeton vyrm, dit-il dans un grognement, je souffrirais aux mains de Satan comme personne n’a jamais souffert jusque-là. Mais ça vaudrait le coup. Je n’ai pas peur de souffrir, Gethel. Souviens-t’en. Blasphème frémit, incapable de déterminer qui de Revenant ou de Gethel avec sa progéniture impie l’effrayait le plus. Et… minute… vyrm ? Gethel devait encore posséder son auréole quand elle avait fait des galipettes avec Satan. Le sang placentaire ou les cellules souches prélevées dans le liquide amniotique d’un vyrm seraient-ils aussi utiles à sa mère que ceux d’un emim".

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Le passé tragique de nos deux personnages principaux : En effet, que ce soit Blasphème ou Revenant, ces deux-là n'ont pas eu une enfance heureuse. Surtout Revenant (en fait, toute sa vie est à chier !....Et il est âgé de 5000 ans....). Notre jolie Blasphème, avec ses petits 200 ans au compteur, essaye à comprendre la personnalité de Revenant. Elle sait que sous ses attitudes rustres et vulgaires se cache un coeur meurtri. Il y a aussi son obsession des règles à respecter qui le font passer pour un psychorigide. Blasphème est médecin et aime aider les autres. Sa nature profonde fait qu'elle est très empathique. Contrairement à Revenant qui ne se soucie de personne. J'ai adoré voir à quel point cette jeune femme réussit (malgré elle, juste par sa présence et sa prévenance) à influencer positivement notre gredin de Revenant....

2#-La relation très difficile et à fleur de peau entre Revenant et Reaver : Il y a une telle intensité dans leur relation ! Nous connaissons Reaver depuis le début de la saga puiqu'il bossait à l'Underground General avant de devenir l'observateur angélique des Cavaliers de l'Apocalypse. Son charisme et son charme ont traversé les tomes. Il est maintenant intéressant de le voir découvrir (ou plutôt redécouvrir) qu'il a un frère jumeau...Qui lui en veut à mort et le jalouse à juste titre....Quel délice d'assister à la rancoeur de Revenant et aux incompréhensions de Reaver qui cherche à ramener - malgré lui - son frangin vers le "droit chemin". Larissa Ione a réussi à m'émouvoir avec cette relation fraternelle tragique. 


"En tant qu’Observateur sheoulien de ces derniers, Revenant était censé les surveiller. Mais depuis qu’il avait récupéré ses souvenirs, il avait évité les Cavaliers comme il avait évité leur père. Son frère. Reaver. Chaque fois qu’ils s’étaient croisés depuis qu’ils avaient recouvré la mémoire, ils s’étaient disputés, et les paroles que Revenant avait lancées au visage de Reaver lors d’une rencontre bien précise résonnaient encore dans son esprit. « Dès que j’ai appris ton existence, je suis venu à toi en frère. Mais tu n’as vu en moi qu’un ennemi et un démon. À présent, c’est tout ce que tu verras".

Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance !
"Quoi que vous demandiez, même quand vos autres valets refusaient de s’y coller, je m’exécutais. Je ne comprends pas pourquoi vous doutez de moi alors que c’est vous qui m’avez gardé ici et qui avez envoyé Reaver au Paradis quand nous n’étions que des nouveau-nés. Satan le considéra comme un entomologiste étudierait un insecte. 
-Tu crois que c’est moi qui ai envoyé Reaver au Paradis ? Il explosa de rire. Le salopard riait pour de vrai, comme si le sujet était des plus hilarants. Revenant poussa un grondement. 
-Comptez-vous partager la bonne blague avec moi ? L’amusement s’évapora brusquement du visage de Satan, et Revenant songea qu’il était temps qu’il s’inscrive sur la liste d’attente pour les transplantations cardiaques. 
-Le Ciel a insisté pour emmener un des jumeaux, alors j’ai demandé à ta mère de choisir, répondit Satan. Les entrailles de Revenant tressaillirent. Il aurait préféré ne rien savoir. 
-Elle a refusé, bien entendu, ajouta le Prince des Ténèbres. Même après la torture et deux nuits dans mon lit. (Il fronça les sourcils.) Je suppose que c’est là une seule et même chose. La nausée et une rage impuissante bouillonnèrent en Revenant, mais il les refréna, fort conscient qu’attaquer ce salopard de démon ne pouvait que mal finir. Pour lui. 
-J’ai dû menacer de torturer ses précieux petits, poursuivit Satan. C’est là qu’elle a cédé et a choisi d’envoyer Reaver au Paradis. Elle savait, tout comme moi, que Reaver était le bon jumeau. Celui qui méritait d’être sauvé. La douleur, telle une lance, transperça la poitrine de Revenant, qu’il croyait blindée depuis des lustres. 
-Non, répliqua-t-il, s’efforçant de garder un ton monocorde, neutre. Elle savait que Reaver n’aurait jamais tenu le coup ici. Satan partit d’un rire tonitruant qui fit détaler les rats-diables de leur cachette. 
-Le Paradis ne t’aurait jamais accepté. Pas avec mon sang dans tes veines. À ton avis, pourquoi personne n’est-il venu te secourir ? Ton âme est corrompue, et elle n’a fait que le devenir davantage. Dis-moi, depuis que tu as récupéré tes souvenirs et as été élevé au rang d’Ange d’ombre, un agent des Cieux t’a-t-il appelé pour t’embrasser dans leur aimante étreinte ? Non ? (Il montra les dents.) Et ils ne le feront jamais. Tu verras que je dis vrai. Revenant ignorait si Satan pouvait lire les pensées, mais c’était comme si ce dernier avait sondé les siennes et s’était saisi de ses désirs les plus profonds, les plus secrets. Bien sûr que Revenant rêvait de connaître l’endroit où Reaver et lui auraient dû grandir ensemble ! Bien sûr qu’il souhaitait être accepté par ceux qui avaient traité Reaver comme un membre de leur famille ! Un grognement muet monta dans sa gorge. Putain ! Il n’avait pas besoin de sa famille angélique. Il avait… OK, il n’avait pas de famille. Mais bon, tant qu’il avait une femelle pour lui tenir chaud au pieu, il ne lui fallait rien de plus. 
-Je n’ai aucune envie que les Cieux m’embrassent dans leur aimante étreinte".

3#-Eidolon, le retour : Dans la mesure où Blasphème est l'une des médecin de l'Underground General, nous avons donc le plaisir de voir régulièrement son patron, Eidolon, le démon Seminus héros du 1er tome de Demonica. Celui-ci est toujours de bon conseil et va être d'un soutien précieux pour la jeune femme...Et c'est du coup un vrai bonheur de le revoir lui, mais aussi ses frères. Pour un tome qui conclue la saga, c'est parfait et je n'en attendais pas moins de la part de l'auteure américaine Larissa Ione !

Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance !
4#-Le lourd secret de Blasphème : Notre belle blonde est une Vyrms, c'est ce qu'elle a toujours cru depuis son enfance...et finalement non, nous apprendrons avec elle qu'elle est en fait une vraie ange pur jus car elle a été conçue un jour avant que sa mère ne soit déchue !!! J'ai aussi adoré l'énorme mélodrame avec la révélation de la mère de Blasphème, comme quoi, c'est Revenant, himself, qui a tué le père de Blas !!!!....Le choc ! Oui, mais.....Oui mais voilà, le père de Blasphème, même s'il était un ange n'était pas pour autant irréprochable....Du coup, ça change tout ! J'ai adoré le passage où Revenant admet bien volontiers que c'est lui qui a tué son père, mais il précise aussi que celui-ci était un salaud qui a tout de même proposé à Revenant d'échanger sa vie contre celle de la mère de Blas ainsi que de la petite fille qu'elle était à l'époque !....


"Bon sang ! Blasphème aurait tellement souhaité être en mesure d’utiliser ses talents d’ange ou d’ange déchu pour essayer, au moins, d’aider sa mère, mais le sort qui la déguisait en faux ange bloquait toujours ses pouvoirs naturels alors même que ses capacités de faux ange lui faisaient défaut. Pourquoi sa mère avait-elle choisi un faux ange comme camouflage, Blasphème l’ignorait, mais en matière de démons froussards, ces créatures occupaient le haut de la liste. Pour la millionième fois ce jour-là, elle jeta un coup d’œil à la cicatrice à peine visible sur son poignet, celle qu’elle avait reçue quelques instants après sa naissance, lorsque sa mère avait accompli la cérémonie destinée à dissimuler son identité vyrmesque derrière l’aura d’un faux ange. En pratique, elle en avait été un, dotée des forces et des faiblesses inhérentes à cette espèce. Or à présent, deux siècles plus tard, l’aura se dissipait, et lorsque sa cicatrice disparaîtrait, il en irait de même pour son camouflage. Oh, en tant que vyrm, elle serait bien plus puissante qu’un faux ange. Elle posséderait la faculté de se matérialiser à l’endroit de son choix, de faire apparaître des armes enflammées, de guérir à peu près tout le monde de milliers de maux… mais elle serait également pourchassée sans relâche".

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
La vulgarité de Revenant : Pour un mec qui a toujours été du côté du mal (depuis 5000 ans, tout de même !), rien d'étonnant, me direz-vous mais en fait, je vais vous avouer quelque chose, ce n'est pas à cause de ses mauvaises actions ou paroles un peu "fleuries" que je n'ai pas aimé Revenant mais par ses attitudes "tue-l'amour". En effet, au début du livre (heureusement, c'est seulement au début !!!!), Revenant se met à roter face à ses adversaires (pour les emmerder, bien entendu !) et a même été sur le point de péter.....Ouais bah pour moi, c'est hyper rédhibitoire, je ne vous la cache pas ! Comment voulez-vous rêver sur un héros qui pète ?!!!! Heureusement que Larissa Ione a vite arrêté de faire passer Revenant pour un gros dégueulasse et l'a ensuite remis sur le droit chemin des "héros hyper sexy, mystérieux et torturé par son passé".....Sincèrement, si vous avez lu mon précédent avis sur Demonica où nous assistions aux premiers face-à-face de Revenant et Blasphème, je vous disais que j'avais trop hâte de lire ce tome-ci car j'avais été charmée par notre héros....Du coup, ça a été vraiment la grosse douche froide en lisant Revenant en train de péter et de roter ! Fichtre !!!!!!


Pour conclure, après un début un peu difficile où il a fallut que je m'acclimate à la personnalité particulière de Revenantje me suis finalement laissée embarquer par le récit totalement exaltant et trépidant. J'ai, du coup, fini par vraiment adorer ma lecture ! C'était un tome que j'attendais avec impatience depuis le précédent consacré à Reaver où nous avions assisté aux premiers échanges de Revenant et de Blasphème. Le talent de conteuse et l'imagination de l'auteure Larissa Ione m'ont permis d'apprécier ma lecture de manière crescendo jusqu'à la fin qui était vraiment extra au niveau intensité et suspens ! Il faut dire que pour un dernier tome de saga nous avons eu droit à une flopée de révélations et Mon Dieu, que de tensions dramatiques entre, d'une part,  la relation de Revenant avec son frère Reaver et d'autre part celle de Revenant (toujours lui, of course) avec notre jolie Blasphème ! (Petit rappel, il faut absolument inclure les 4 tomes des Cavaliers de l'Apocalypse à la suite des 5 premiers tomes de Demonica...). Comme toujours, Larissa Ione manie parfaitement son dosage de scène sensuelles, d'humour et d'action et finalement, toutes les pièces du puzzle s'imbriquent parfaitement....Demonica et son spin-off Les Cavaliers de l'Apocalypse - qui sont pour moi indissociables - sont vraiment des oeuvres majeures de la littérature d'Urban Fantasy et je vous les recommande à 100% ! 


Ma note : 17,50/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire