vendredi 23 décembre 2016

Christmas crush

Abby Soffer & Caroline Tillman
Les Editions Something else (2016)
170 pages

Synopsis : 
Et si le voeu secret d'un enfant à Noël pouvait changer des vies ? La plupart d'entre nous perçoit les fêtes de fin d'année comme un moment de joie et de partage, peuplé de boules, de guirlandes et de lumières. À Cambery, petite ville du Michigan, les choses ne se passent pas toujours de cette façon. Pour la jeune Shirley d'à peine six ans, la magie s'éteint peu à peu. Dans une dernière supplique, elle demande au père noël de redonner à son papa une raison de sourire. Et quand le bonhomme au costume rouge décide d'exaucer son souhait, il leur fait croiser la route de Madame "Mégère", pas vraiment disposée à faire fondre le coeur de Monsieur "Iceberg". Laisserez-vous cette drôle de brise vous emporter ? Qui sait, vous pourriez connaître un fameux "Christmas Crush" !



"J’ai toujours entendu dire que l’amour n’avait ni raison ni loi, j’en prends conscience après trente ans d'existence. Et j’aurais préféré ne jamais en faire l’expérience".

Christmas crush est vraiment un livre parfait si vous souhaitez lire une jolie romance teintée de neige et d'esprit de NoëlNotre héroïne, Angie, est très attachante et c'est un délice de suivre sa découverte de Cambery, petite ville du Michigan dans laquelle elle vient d'arriver avec sa petite fille Gaby, bien loin de son Alabama natal où elle a laissé derrière elle tous ses mauvais souvenirs, suite à la mort de son mari David 18 mois auparavant.


"Autour de nous, la neige tombe à gros flocons et l’un deux vient se poser sur ma joue. Son regard se rive au mien. D’un geste tendre et spontané, il passe son pouce pour l’effacer. Son toucher délicat malgré la rugosité de sa peau me fait frissonner. Le temps semble se suspendre l’espace d’une seconde. Son regard brillant des mille feux de Noël s’empare du mien. Je retiens presque mon souffle lorsque ses yeux dérivent sur mes lèvres que j’humidifie comme par réflexe. Un bruit de klaxon nous ramène brusquement à la réalité. Je me racle la gorge et recule d’un pas alors qu’il laisse retomber sa main mollement. Je me sens mal à l’aise, bon sang que vient-il de se passer ? Deux minutes plus tôt j’étais prête à l’étriper et l’instant d’après je dois me retenir pour ne pas l’embrasser. Non mais qu’est ce qui ne va pas chez moi ?".

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Les héros se détestent : Ce que le sypnosis ne dit pas, c'est que la petite Shirley, qui écrit sa fameuse lettre au père Noël, est la fille d'Elijah, le menuisier de Cambery. Celui-ci s'est fait largué par sa femme, Morganna, qui est partie du jour au lendemain, en abandonnant tout derrière elle.....Du coup, la première rencontre entre Angie et Eli est plutôt explosive car celui-ci en veut énormément aux femmes et notre héroïne va donc lui servir de défouloir....A partir de ce moment-là, j'attendais avec impatience toutes les scènes qui allaient réunir "par le plus grand des hasard" nos deux héros qui s'entendent vraiment comme chien et chat ! Entre l'attirance irrésistible qu'ils ressentent l'un envers l'autre (bien malgré eux !), les quiproquos, les disputes, les insultes (car Angie ne se laisse pas faire face aux réflexions souvent très acerbes d'Eli), mon petit coeur a palpité plus d'une fois durant ma lecture. C'est totalement le genre d'histoire d'amour que je prends plaisir à lire ! Il y a autant de passion dans leurs affrontements que dans les scènes de "réconciliation". C'était parfait.



"Je coupe le contact et sors précipitamment, oubliant jusqu’au verglas responsable de mon malheur. Si bien que pour le rejoindre, je manque de m’affaler par deux fois. Des éclats de verre jalonnent le sol, je n’en fais pas grand cas puisque je n’ai plus qu’une seule obsession : l’autre conducteur dont le visage stupéfait restera gravé à vie dans mon esprit. Avant que je ne parvienne à sa portière, un mâle se hisse en déployant son corps imposant. Je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche que les critiques pleuvent déjà : 
— Mais bordel, comment avez-vous fait pour avoir votre permis ? Vue votre façon de conduire, je ne vous l’aurai même pas donné pour circuler à vélo ! On ne vous a jamais appris qu’il ne faut pas freiner sur du verglas… ? Il poursuit son monologue acerbe et la moindre ombre de compassion et d’inquiétude fond avec lui. Bon sang, mais quel con ! J’en reste hébétée".

"Un petit attroupement entoure maintenant nos deux véhicules encastrés. Cela ne devrait pas m’étonner, en Alabama comme ici, les curieux sont toujours les premiers sur les lieux. Le moindre petit événement sortant de l’ordinaire devient le point d’attraction de toute la communauté. 
— Oui, je vais bien, merci ! lui rétorqué-je, exaspérée.  Il me regarde, bouche bée, prêt à gober les mouches. Je retourne à ma voiture d’un pas pressant, attrape le calepin dans la boîte à gants et griffonne mon numéro de téléphone. Avant qu’il ne puisse trouver la moindre répartie, je m’installe derrière le volant et lui jette le bout de papier par la vitre. 
— Quand vous serez calmé et que nous pourrons faire le constat, appelez-moi ! Je démarre en trombes, le laissant planté là, totalement abasourdi au milieu des badauds, et poursuis mon chemin. Ce n’est que deux rues plus loin, quand je suis sûre d’être à l’abri des regards, que je m’autorise à m’arrêter sur le bord de la route.  Les mains tremblantes, je prends de grandes inspirations pour calmer mes palpitations". 

2#-Le point de vue d'Elijah : Gros point positif à ce livre, c'est le chapitre bonus à la fin qui comporte les points de vue de notre héros aux deux moments clés de l'histoire, à savoir, leur première rencontre, lors de "l'accrochage en voiture" et leur premier baiser. Comme durant tout le livre, ce sont les pensées d'Angie que nous suivions, nous ne pouvions pas vraiment savoir ce que pensait réellement notre viril et bourru Elijah face à elle et surtout la raison de ses agissements parfois très déconcertants (qui ont souvent exaspéré notre héroïne). Personnellement, j'ai beaucoup apprécié le personnage d'Elijah même si parfois, il se comportait vraiment comme un gros ours mal léché....

3#-Des méchants vraiment méchants : Pour mettre un peu de piment à cette histoire, il nous fallait bien quelques personnages très antipathiques que nous prenons plaisir à détester Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Concernant Adam, Le Maire de Cambery, les auteures m'ont surprise car j'ai franchement cru au début qu'il allait constituer le 3ème participant d'un triangle amoureux, hors, les masques tombent très vite et Angie découvre très rapidement que celui-ci est vraiment une sale ordure....Son chantage, sa tentative de viol envers notre héroïne et ensuite son "alliance" avec Morganna, ouh la la ! Ce mec est vraiment une sacrée crevure que j'ai vraiment eu plaisir à voir "souffrir" quand finalement, Angie et Eli arrivent à le mettre hors de nuire ! Quant à Morganna, la future ex-femme d'Elijah....Cette sale garce m'est apparue tout de suite comme un personnage vraiment mauvais et égoïste. Tout comme l'héroïne, j'ai pesté contre l'attitude parfois équivoque d'Elijah vis à vis de son ex (notamment le sms mensongé qu'il a envoyé à Angie en lui faisant croire qu'il était malade et que c'était la raison pour laquelle il ne pouvait aller la rejoindre....Putain ! La grosse claque dans la tronche quand Angie se retrouve face à l'autre saloperie quand elle sonne à la porte...Et sa réflexion sur la "soupe populaire"....Oh pu-tain de mer-de !!!..Et ensuite, les autres provocations de Morganna m'ont très souvent énormément énervée....Cela dit, j'ai trouvé qu'Angie a vraiment bien agit (de manière cohérente, surtout qu'elle en connait un rayon au niveau "coeur brisé" vu ce qu'elle a vécu avec la mort de son mari....). 


"-Brrrrr, frissonne ma mère, avec le froid qu’il fait, ils pourraient laisser les parents entrer en attendant.  Cette remarque me vaut un gloussement et une raillerie à peine dissimulée d’une femme que j’aurai préféré ne jamais recroiser. 
-Typique des ploucs du sud ! Ma mère se retourne brusquement, lui jette un regard noir et lui adresse un « pardon ? » plein de surprise. Je pose une main se voulant apaisante sur son bras et lui murmure : 
-Laisse tomber, elle n’en vaut pas la peine. La pouf qui est maintenant juste à côté de moi glousse à nouveau et me répond avec dédain : 
-Dixit la salope qui couche avec mon mari".

"-Pourquoi tu me fais venir ici ? demande Morgana à son interlocuteur encore inconnu. Si tu veux que je joue les mères éplorées, je ne crois pas que nous retrouver dans un endroit où on peut nous surprendre soit une super idée ! 
-On ne peut pas dire que tu aies réussi la manœuvre, ma belle, lui répond finalement Adam. Regarde le résultat ! Ton mari se lamente sur son sort depuis que la petite Sainte Nitouche l’a plaqué. 
-Mais quelle pétasse ! Sérieusement, qu’est-ce qu’il lui trouve ? Il me dégoûte quand je vois comment il la regarde ! Il a refusé mes avances, tu te rends compte ? M’envoyer promener, moi ? Tout ça pour cette sale prétentieuse ! Je couvre ma bouche avec ma main pour retenir un sanglot. Ils nous ont donc manipulés ? Mais merde, quelle idiote !
-Il faut dire qu’elle a de bons arguments, lâche le maire. Et elle est maligne. Quoi que j’aie pu faire, elle a réussi à déjouer mes plans. Pas question de m’avouer vaincu.  
-Mais je vais quand même toucher mon fric, pas vrai ? poursuit-elle, suppliante. Son ton me donne envie de lui arracher les yeux à la petite cuillère. Je n’en reviens pas que notre cher maire l’ait payée. Je le savais manipulateur et prêt à tout pour faire du mal à son ancien ami, mais pas au point d’impliquer d’autres personnes. 
-Je n’ai pas fait tout ce chemin et perdu mon temps avec ce bouseux et ma gourde de gosse pour ne rien gagner au passage ! Tu l’as eue, ta revanche, ils ne sont plus ensemble ! Heureusement que tu m’as fourni une ou deux compensations, sans ça mon appétit non comblé t’aurait coûté encore plus cher… Sa voix s’est faite plus sensuelle sur sa dernière phrase, comme si elle cherchait à le séduire à nouveau. 
-Tu auras ton fric, rassure-toi. Et j’espère qu’il y aura d’autres intermèdes avant ton départ. J’ai vu les gamines emprunter la sortie de secours et grimper dans le bus conduit par Joe… On va les laisser mijoter un peu… J’ai un plan ! Oh bon sang ! Si je ne me contenais pas, je les foudroierais sur place ! Ces salopards ! J’ai envie de courir à la poursuite des filles mais je sens bien qu’avec ces deux-là je ne suis pas au bout de mes surprises. Je m’oblige à rester caché sachant que Joe nous guidera jusqu’à Gaby et Shirley.  
-En attendant, fais semblant de pleurer, reprend Adam. La vermine a au moins raison sur un point : tu es une mère pitoyable".

4#-La personnalité d'Angie : J'ai énormément apprécié Angie. Cette jeune femme de 30 ans, mère d'une jeune enfant de 6 ans, a eu beaucoup de courage pour surmonter son veuvage. Certes, nous pouvons légitimement nous dire qu'elle a "vite" oublié son mari, mais il ne faut pas oublier un détail - qui nous est précisé plus tard dans le livre, c'est que son mari était militaire et donc souvent parti en mission à l'étranger. Du coup, Angie était habituée à vivre sans lui et à élever la petite Gabriella quasiment toujours toute seule (ok, elle avait aussi ses parents qui l'aidaient...). La différence maintenant, c'est qu'elle sait depuis un an et demi que son mari ne reviendra plus jamais....Du coup, je peux comprendre très aisément qu'elle ait pu avoir ce si rapide coup de coeur pour Elijah, qui, lui aussi élève seul sa fille....Beaucoup de détails les rapprochent....J'admire le courage de cette jeune femme qui décide de quitter sa ville natale pour s'installer à l'autre bout du pays afin de reprendre son métier d'infirmière. Je suis également en parfaite empathie avec elle lors de ses scènes de colère (que ce soit envers notre M. Iceberg, Elijah, qui la fait souvent tourner en bourrique, mais aussi vis à vis de sa mère très "agaçante" ou encore des voisines parfois très collantes). Angie est une héroïne comme je les aime, en plus, c'est une véritable artiste avec ses dons de dessinatrice ! 



"Autrefois j'avais ce soutien, je pouvais même rire à gorge déployée quand il me taquinait sur mes compétences plus que limitées en bricolage. Aujourd'hui, je dois apprendre à me débrouiller seule avec les vis et les clous que je confonds toujours, tondre le gazon ou encore réparer le broyeur de l'évier. Toutes ces tâches,  mon défunt mari les accomplissait brillamment et avec plaisir. Dans mon cas, c’est juste un casse-tête, une tâche ingrate que je suis loin d’apprécier. Mais désormais nous jouons en équipe réduite où je suis à la fois la maman et le papa".

5#-L'atmosphère "Magie de Noël" : Je ne vous cache pas que c'est la couverture du livre qui m'a d'abord attirée. Si j'étais tombée sur elle en juillet, forcément, elle ne m'aurait pas autant tapé dans l'oeil....Le lieu où se situe l'histoire, dans un Etat américain (le Michigan) où la neige tombe bien en hiver apporte un charme en plus. Puisque notre héroïne a une enfant de 6 ans, évidemment, cela contribue au côté "magique" de Noël avec les préparatifs des fêtes de fin d'année comme le spectacle de l'école par exemple....Spectacle auquel Angie va être obligée d'apporter sa contribution en se faisant très fortement forcer la main par ses voisines pratiquement dès son installation....Elles ont un sacré culot, quand on y réfléchie bien....  

"Dehors, la neige tombe à gros flocons et a déjà recouvert une bonne partie de la rue. C’est tout nouveau pour moi, fille du Sud habituée au soleil trois cent soixante-cinq jours par an. Dans ce pays tout de blanc vêtu, je sens déjà que je vais faire tache avec mon hâle naturel".

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
Les habitants de Cambery : Le problème avec les petites villes c'est que tout se sait très vite. Tout le monde sait donc très vite que le médecin de la ville, le docteur  Nino Strain, a recruté une nouvelle infirmière, Angie, et que celle-ci va rapidement avoir une relation passionnée et passionnelle avec Elijah, le menuisier de la ville....Tout le monde sait aussi que notre petite infirmière a aussi planté M. Le Maire en plein milieu d'un repas "romantique" au restaurant....Sans parler des petites grands-mères qui s'incrustent dans la vie et dans la maison d'Angie...Et  Shannon....Que dire de la soeur d'Eli (et épouse du Dr Strain, donc du patron d'Angie....) qui est vraiment très sans-gêne....Oui, j'avoue, ces gens sont bien gentils, mais très collants et très intrusifs (je pense notamment à l'arrivée impromptue de Shannon chez son frère quand celui-ci se lâche enfin avec Angie....OMG !). Personnellement, je fuis ce genre de personnes et à la place d'Angie, j'aurais très mal supporté l'intrusion de toutes ces commères....

Pour conclure, j'ai passé un succulent moment auprès d'Angie et d'EliJe ne vous cache pas que cette histoire ressemble beaucoup aux téléfilms américains diffusés l'après-midi durant les vacances de Noël (à l'exception des scènes Hot en bonus présentes dans le bouquin, bien évidemment....), et cela fait vraiment du bien de se plonger dans ce genre de lecture sans prise de tête où règne une atmosphère romantique avec les rues enneigées, les chorales et autres festivités en rapport avec les fêtes de fin d'année. Notre héroïne est originaire du Sud des Etats-Unis où les hivers n'en sont pas vraiment et du coup, je me dis que les deux auteures qui ont co-écrit cette romance ont parfaitement eu raison de situer leur histoire dans un endroit qui correspond parfaitement à ce que l'on attend d'un "vrai" Noël blanc. Alors certes, tout comme cette neige à Noël, Christmas crush comporte un certain nombre de clichés vu et revus dans ce genre de romance mais bon, que voulez-vous, pour une grande romantique comme moi, cela fonctionne toujours ! En plus de surpasser leurs caractères de cochon respectifs, M. Iceberg et Mme Mégère devront également faire face à des épreuves infligées par certaines personnes mal intentionnées qui vont tout faire pour détruire leur amour à peine éclos. Certains passages du livre deviennent donc assez trépidants, pour ne pas dire stressants et frustrants et j'ai eu du mal à décrocher de ma lecture. Le fait que nos deux héros soient tous les deux parents de petites filles du même âge (6 ans) leur apporte aussi une certaine maturité et j'ai aussi beaucoup apprécié cela. Christmas crush est un joli coup de coeur pour moi car il a amplement rempli ses promesses et m'a apporté ce que j'attendais de lui quand je l'ai sorti de ma pile à lire. Je vous le recommande donc totalement mais si possible à lire en cette période hivernale pour garder l'esprit "Noël" ! Bravo aux deux auteures Abby Soffer & Caroline Tillman




Ma note : 18/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :


  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire