mercredi 28 décembre 2016

Rien qu'avec toi

Renée Carlino
Les Editions Milady (2016)
Sortie originale 2014
441 pages

Synopsis :
Il n’est pas possible d’aimer et de se quitter. Vous souhaiteriez que cela le fût. L’amour change parfois de visage, il peut revêtir celui de la confusion, mais on ne peut jamais le faire disparaître. Je sais par expérience que les poètes ont raison : l’amour est éternel ». Kate Corbin se sent perdue. Elle vient de perdre celle qui lui tenait lieu de mère, s’enlise dans une relation qui ne peut la mener nulle part, et est condamnée à la rubrique des faits divers du Chicago Crier. Pour l’aider à prendre un nouveau départ, son patron lui confie une mission qui va changer sa vie : interviewer R. J. Lawson, un milliardaire, génie de la technologie, récemment reconverti dans la viticulture. Hélas, le séjour californien s’annonce mal, car R. J. prend immédiatement en grippe la journaliste. Alors que Kate tombe sous le charme de l’homme à tout faire du domaine, elle va découvrir à ses dépens que les apparences sont trompeuses...

On pourrait croire que Rien qu'avec toi n'est qu'une romance de plus avec une jeune femme "ordinaire" qui rencontre un jeune trentenaire chef d'entreprise millionnaire....hors, Que nenni ! Ce n'est pas du tout le cas ! 

Ce livre a une atmosphère très spéciale, très "feeling good" et a un côté "éveil spirituel" prononcé avec les questions existentielles que se pose l'héroïne, Kate,  qui doute constamment d'elle-même et des autres. Et nous ne sentons pas du tout "la surpuissance monétaire" du héros puisque celui-ci vit humblement sans afficher sa fortune ou sa réussite....




"J’étais figée, incapable de bouger quand bien même je l’aurais voulu. Mes mains tremblaient, tout mon corps frémissait en réalité, alors que nous continuions à nous regarder fixement… Je finis par me racler la gorge. 
— Je suis désolée d’avoir percuté ton camion, murmurai-je. Il secoua la tête sans me lâcher du regard. 
— Ne t’inquiète pas pour ça. Tu restes combien de temps ? 
— Euh… Mon cœur se mit à battre follement, comme s’il allait sortir de ma poitrine. Il me demande de sortir avec lui ou quoi ? Me voilà dans de beaux draps. 
— Eh bien, au moins jusqu’à vendredi, mais… j’ai un petit ami. 
— J’allais juste te proposer de visiter la propriété, au cas où tu en aurais envie, car R.J. n’aura pas le temps. 
— Oh ! Encore un moment affreusement embarrassant à ajouter à cette journée apocalyptique. 
— Entendu, je veux bien, ce serait génial, ajoutai-je précipitamment. Un large sourire barra son visage et ses yeux se mirent à pétiller. 

— OK, Katy, l’envoyée spéciale qui a un petit ami. On se revoit bientôt".

Car oui, autant crever l'abcès tout de suite, je ne vais pas vous cacher plus longtemps le "grand mystère" qui n'en est finalement pas du tout un (sauf pour la très naïve Kate), c'est que Jamie, l'homme à tout faire du domaine viticole est en fait R.J. Lawson....{Quoi ?! Vous voulez me foutre une baffe parce que je vous le dis là, dès les premières lignes de ma chronique et vous voulez que je cache ma phrase en "zone spoilers", attendez un peu, je vais vous expliquer !}Sincèrement, si vous êtes des adeptes de la romance comme moi, vous l'aurez vu venir gros comme une maison !!!!! Du coup, oui, je préfère poser les bases tout de suite de ma chronique et ne pas tourner autour du pot car finalement, le fait de savoir dès le début que Jamie vit incognito pour être tranquille permet également de bien cerner sa personnalité (que j'ai vraiment adorée)...Et permet aussi de nous sentir "complice" avec lui face à l'aveuglement de la jolie petite Katy qui est pourtant journaliste de métier et qui n'a rien vu venir ! Ho ho ho ! (après, vu ce qu'on apprend de sa vie personnelle chargée de deuils, de solitude et de remise en question, on peut aussi comprendre son manque de perspicacité...).


"-Dis-moi tout ce que tu sais sur lui. 

-Agrippe-toi à ton siège, car ce type est une véritable énigme. En 1998, Ryan Lawson, tout juste diplômé du Massachusetts Institute of Technology, était un vrai prodige de l’ingénierie informatique et cofonda la plus grande société de la Silicon Valley. Il était doté du potentiel requis pour devenir Steve Jobs et Steve Wozniak réunis, un surdoué du numérique doté d’un solide sens des affaires. — Waouh !
-Comme tu dis ! Il a inventé un serveur qu’utilisent aujourd’hui la plupart des agences gouvernementales, des banques et des grandes entreprises, car il est impossible à pirater. 
-Hum, hum… Et tu me demandes d’interviewer un génie de la technologie, alors que j’écris des articles sur le rouge à lèvres et le vin ? 
-Justement, Kate… En 1999, il a vendu toutes les actions qu’il détenait et s’est évaporé. Personne ne sait où il se trouvait, ni ce qu’il a fait des trois milliards de dollars qu’il avait empochés. Des rumeurs se sont mises à circuler sur son compte, on a raconté qu’il était parti en Afrique pour financer la construction d’écoles sur ce continent, et qu’il y participait aussi de ses propres mains, ce qui n’a jamais été confirmé. 
-Dans ce cas, comment as-tu fini par le trouver ? 
-Il y a trois ans, j’ai appris par un journal californien qu’il avait racheté neuf cents hectares d’un vignoble qui périclitait, ainsi qu’une maison d’hôtes défraîchie, dans la Napa Valley. Il est parvenu à rester discret jusqu’à l’année dernière, lorsque son vin a commencé à rafler tous les prix imaginables".

Ce livre n'est pas un coup de coeur pour moi mais il n'est pas passé loin car il réunit des éléments qui m'ont touchée profondément notamment par les messages qu'il a véhiculés. Narré à la première personne du singulier avec le point de vue de Kate, cela nous permet de nous mettre à sa place et de découvrir au fur et à mesure avec elle qu'il existe autre chose que Chicago et son petit train-train de "solitude routinière"...




"Chicago comptait son lot de gens complètement fêlés qui montaient dans le métro aérien et parlaient fort, sans s’adresser à quiconque en particulier".

Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-Jamie : Ce mec est à tomber ! Il est beau, il est intelligent, il est riche, il adore la nature, il fuit la technologie comme les téléphones portables, il a donc tout bon avec moi. Sa rencontre avec Kate est vraiment ce que l'on peut qualifier de coup de foudre. Après, c'était charmant de le voir "courtiser" notre héroïne, tout en l'observant en train de brouiller les pistes à propos de lui-même et sur son soi-disant patron (RJ Lawson) pour lequel il travaille....


"— Vous travaillez ici ? questionnai-je. 
— Oui, je m’appelle Jamie. Il avait une barbe de deux jours, le menton volontaire, et bien qu’il fût mince, il émanait de lui une force farouche. Il portait aussi un Levi’s noir et des boots de même couleur. Son teint, impeccable, était bien plus tanné que celui de l’homme typique de Chicago ; de toute évidence, il passait beaucoup de temps à l’extérieur. D’instinct, je regardai ses mains : c’étaient celles d’un travailleur, solides et calleuses. 
— J’ai besoin de vos coordonnées, Jamie. Un lent sourire éclaira ses traits. 
— Il me semble que c’est vous qui m’avez percuté, par conséquent, c’est moi qui ai besoin des vôtres. Waouh, qu’il était beau ! Mon niveau d’embarras monta d’un cran. 
— Très bien, dis-je. Je sortis un papier froissé de mon sac, y gribouillai les coordonnées nécessaires et le lui tendis sans le regarder. Il le prit, puis émit un petit rire… Je m’efforçai de ne pas y prêter attention, lorsque je découvris que ma voiture était vraiment endommagée, et que je ne pouvais plus la conduire. Or il ne me restait plus que cinq minutes avant l’interview. Et merde ! Je levai donc les yeux vers Jamie, qui m’adressa un sourire suffisant. 
— Qu’y a-t-il ? demandai-je d’un air agacé. 
— Vous êtes Jerry Evans ? 
— Pourquoi ? 
— Je n’ai pas reconnu votre voix. Ce matin, au téléphone, elle était plus grave. — Écoutez, je vous ai donné toutes les informations requises, même si je n’ai pas l’impression que votre camionnette ait besoin de la moindre réparation. Bon, je suis désolée de vous avoir percuté… vous êtes content ?".

"Jamie parvint à pousser ma voiture de location sur le bas-côté ; je regardai les muscles de ses bras rouler sous sa peau tandis qu’il manœuvrait. Son bras droit était entièrement recouvert de tatouages tribaux, pas les dessins classiques que l’on pouvait trouver dans un salon de tatoueur, mais des motifs uniques, presque irréguliers, dans des tons ocre. Il était très attirant, et visiblement aussi fort que doué. Lorsque je grimpai dans son camion, je vis un labrador couleur chocolat assis à la place passager et… sanglé par la ceinture de sécurité. 
— Je vous présente Chelsea. Il va falloir que vous vous faufiliez entre nous deux, au milieu de la banquette, car c’est son siège. Je fis donc le tour par la portière conducteur, et lui adressai un petit sourire avant de me hisser à l’intérieur".

" Où alliez-vous quand je vous ai percuté ? 
— En ville, faire une course. 
— Tiens, je pensais que les Californiens avaient une conscience écologique plus développée. Ces vieux pick-up ne sont-ils pas des pollueurs de première catégorie ? Regardant droit devant lui, il sourit. 
— J’ai changé le moteur, je roule avec du bio-carburant. 
— C’est-à-dire ? 
— De l’huile de beignets. Aucune pollution, et en plus je me procure le carburant gratuitement à la boulangerie locale. 
— Vous plaisantez ? Il secoua la tête. Chelsea scrutait la route, imperturbable. Quand je posai les yeux sur elle, elle tourna la tête et plongea son regard dans le mien, comme pour confirmer les propos de son maître. 
— OK, dis-je. Et je m’attendais presque à ce qu’elle renchérisse, mais elle se détourna nonchalamment et se remit à observer la route qui filait devant nous. — On dirait une personne, commentai-je. 
— Mouais, elle est géniale. Non ? Je lui souris et il me pinça la cuisse. 
— Hé ! protestai-je. 
— Allez, vous êtes arrivée ! Je vous dépose ici. Et il désigna un bâtiment. 
— C’est le bureau de R.J. Ne soyez pas trop nerveuse, il impressionne tout le monde. Je me mis à rire. 
— Merci".

2#-Les messages véhiculés dans ce livre : Etant  moi-même concernée par l'éveil spirituel et la quête à des questions fondamentales telles que "Pourquoi je suis ici sur Terre ?", j'ai donc été particulièrement réceptive aux propos de l'auteure qui s'exprime à travers son héroïne. Je me doute bien que l'alchimie ne fonctionnera pas forcément avec tous les lecteurs et lectrices de ce roman mais pour moi, ça a fait tilt tout de suite ! Que ce soit pour les interrogations de Kate, et ses rêves étranges la nuit, que pour le style de vie de Jamie, j'ai totalement adhéré aux messages distillés dans Rien qu'avec toi. Mais je sais aussi que certains lecteurs totalement terre-à-terre passeront sans doute à côté de ce message et c'est fort dommage....

"Personne ne prendra soin de moi, qu’importe le nombre de gens qui m’entourent, je suis tout ce que j’ai. Ces mots devinrent mon mantra".


3#-Le domaine viticole en Californie : La majeure partie du récit se déroule sur le domaine de R.J Lawson, alias Jamie, dans la Napa Valley. Personnellement, je me suis tout de suite imaginée le genre de domaine comme dans la série des années 2000 "Brothers and sisters" dans lequel les personnages possédaient eux aussi des terres pour leurs cultures de fruits et de la fabrication de vin. Rien qu'avec toi n'est pas seulement "lumineux" par ses messages transmis dans le récit mais également grâce au soleil de la Californie que j'ai totalement intégré à ma lecture ! En y réfléchissant bien, c'est dingue comme certains lieux peuvent nous procurer des sensations ! (tout comme les passages du livre qui se déroulent à Chicago, au mois de décembre, on imagine bien le froid mordant de cette région des USA à cette époque de l'année !). Rien qu'avec toi m'aura aussi fait découvrir la petite ville de Sausalito, à côté de San Francisco, où je me suis promenée bien évidemment avec Google map (j'adooooore "voyager" virtuellement dans le monde grâce à Google map !). Comme Jamie a son bateau là-bas dans ce petit port californien, bien entendu, je n'ai pas résisté à aller me balader virtuellement au port près des embarcadères et c'est franchement un pur délice ! je vous conseille d'ailleurs très fortement d'aller y jeter un coup d'oeil !


4#-Les amis et collègues de Kate : Si j'ai un peu moins apprécié l'entourage de Jamie, il n'en est pas de même pour les amis de Katy. Que ce soit son patron Jerry, sa collègue Beth ou même son jeune voisin Dylan, ils étaient tous au top et d'un immense soutien pour la jeune femme au fur et à mesure de l'histoire. J'ai également trouvé intéressants d'autres personnages comme son "futur-ex" ou le clochard qui donnait des conseils de vie dans le métro. Pour une fille qui se sentait "seule au monde", finalement, elle ne l'était pas tant que ça, notre petite Katy.....Après, c'est sûr que d'avoir perdu sa mère encore enfant, et de n'avoir jamais connu son père, cela creuse déjà un immense trou dans le coeur d'une personne, un trou difficile à combler....Jusqu'au jour où l'on rencontre LA personne qui va aimer d'un amour puissance mille !

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
1#-Des rebondissements un peu très stéréotypés : Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! Je pense bien évidemment au retour du père de Kate ! Quelle extraordinaire coïncidence, me direz-vous ! J'avoue, je n'aime pas trop ce genre de rebondissements qui arrivent toujours à brûle-pourpoint.....Kate a vécu une "vie de merde" durant presque 3 décennies et là, tout les bonheurs lui arrivent en même temps, notamment le fait de retrouver enfin ce père qu'elle n'avait jamais connu....Et celui-ci, en plus, est un auteur de talent et il l'accueille les bras ouverts comme s'ils s'étaient toujours connus....Sans parler de sa famille à lui, les nouveaux demi-frères et demi-soeur de Kate qui sont super heureux de la découvrir ! Tant de bons sentiments et de bons événements après des années de galère, c'est un peu trop tiré par les cheveux à mon sens ! (et c'est cet élément qui m'empêche de qualifier ce livre de "coup de coeur"). Un autre stéréotype dont je me serais bien passée dans ce livre, c'est l'amnésie de Kate après son agression dans le métro à Chicago...Comme par hasard au moment où celle-ci avait enfin réalisé que Jamie était l'homme de sa vie....C'est ballot, tout de même !!!

2#-Les hésitations de Kate : Je peux comprendre que Kate soit très prudente vis à vis de son histoire d'amour avec Jamie et la rapidité de son évolution, mais parfois j'ai été vraiment agacée par son comportement. Cela crève pourtant les yeux que cet homme est fou d'elle alors pourquoi autant d'hésitations et de mélodrames de sa part ?!! Du coup, je me dis que Kate a vraiment eu de la chance de tomber sur le très intelligent Jamie qui ne veut pas renoncer à elle et a tout fait pour s'accrocher.....Car plus d'un homme aurait jeté l'éponge depuis longtemps, à sa place.....

3#-La couverture du livre : En comparaison à la couverture en VO, la couverture française n'est vraiment pas terrible....Il faut aimer le jaune criard sur un fond bleu....La couverture de la VO est plus représentative de l'histoire !




Pour conclure, j'ai vraiment beaucoup apprécié Rien qu'avec toi. Ce livre est plus profond qu'il n'y parait de par les messages d'éveil spirituel et de conscience de soi distillés tout le long du récit, même si, à la final, nous nous retrouvons dans une histoire d'amour avec les codes habituels de la romance contemporaine/New adult. Notre héroïne Kate, au début du livre, ressent une profonde solitude et un isolement affectif malgré le fait qu'elle ait un bon boulot de journaliste à Chicago avec des collègues en or, un appartement sympa et un voisin "sex-friend" toujours prêt à la culbuter à la laverie du sous-sol de leur immeuble. Sa vie sera pourtant totalement chamboulée en rencontrant un sublime californien, Jamie, jeune trentenaire qui vit une vie simple et limite résiliente d'homme à tout faire sur le domaine viticole d'un génie en informatique milliardaire reconverti. Jamie est sexy et gentil. Il aime la nature et les ballade en mer sur bateau qu'il a retapé lui-même, mais il est aussi attentif aux malheurs des autres en servant des repas comme bénévole dans un centre pour SDF. Face à cet "homme idéal", Kate va se poser de nombreuses questions par rapport à leur histoire d'amour toute neuve qui semble idyllique au premier abord mais est peut-être peu réaliste sur le long terme vu que notre héroïne doit bien un jour rentrer à Chicago et laisser la Napa Valley derrière elle. Et puis, il y a aussi ce mystère qui plane autour de Jamie, qui, une fois que la jeune femme l'aura découvert (que nous, lecteurs comprenons très rapidement, cela dit...) pourrait remettre tout en question....Je vous recommande totalement ce livre, surtout si vous pensez-vous vous aussi que le hasard n'existe pas mais qu'il n'y a que des signes et des synchronicités placés sur notre chemin et qu'il suffit d'ouvrir les yeux et de savoir les interpréter. (et aussi, si vous aimez les beaux californiens musclés et proches de la nature)....


Ma note : 17,50/20


Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire