mercredi 4 octobre 2017

DEMONICA - HS - Nuits brûlantes

Larissa Ione
Les Editions Milady (2017)
Sortie originale 2014
480 pages

Synopsis : 
Lorsqu'une vague de violence oblige la métamorphe Vladlena à se livrer à une périlleuse opération d'infiltration, son premier objectif est un repaire du vice tenu par un vampire dangereusement séduisant. Comme elle, Nathan cache des secrets, mais ni l'un ni l'autre ne peuvent dissimuler le désir qui les consume...Azagoth peut détruire des âmes d'un geste, diriger des armées, séduire une femme d'un seul regard. Pourtant, il est prisonnier de ses propres chaînes, et seul un ange peut le libérer. Lilliana a le pouvoir de voyager dans le temps et l'espace, mais son passé la hante. Envoyée en mission auprès d'Azagoth, elle devra lutter pour préserver son âme, car le Faucheur n'a pas l'habitude de laisser échapper sa proie...

Nuits brûlantes est un tome hors-série de la saga Demonica de Larissa Ione. Il a la particularité de se composer en trois parties distinctes non concordantes dans la chronologie de la saga. La première partie est consacrée à la rencontre entre Vladlena, une métamorphe hyène qui travaille comme infirmière à l’Underworld General et Nathan Sabine, un vampire responsable d'un club aux activités plutôt louches….La deuxième partie nous sert des mini-chapitres condensés sur certains couples déjà formés (que ce soient les démons seminus ou les cavaliers de l’Apocalypse) et a pour sujet leurs enfants….Et enfin, la dernière partie, qui est la plus longue (et la plus intéressante, à mon goût !) nous montre la rencontre entre Azagoth, le faucheur qui est chargé de trier les âmes, notamment celles destinées à Sheoul (l’enfer) avec la belle Lillianna, un ange qui a commis des erreurs et qui est "obligée" de se racheter en acceptant une mission sous la contrainte de ses supérieurs, notamment le toujours très tête à claque Archange Raphael….

Avant toute chose, je tiens à préciser que Nuits brûlantes est à l’image de la saga, autant pour le développement des histoires d’amour que pour l’impression de foutoir infâme pour la chronologie et le déroulement du récit !

Je m’explique : Dans la version originale, nous n’avons pas ce problème mais dans la publication française, il faut savoir que la saga commence par quelques tomes de Demonica, puis embraye sur ceux des Cavaliers de l’Apocalypse, pour revenir à Demonica et voilà, qu’arrive Nuits brûlantes un HS de Demonica avec trois histoires dont une qui se passe juste après que Pestilence ait cassé son sceau, les mini histoires avec les enfants des couples, bah ça varie dans le temps et enfin, nous avons la 3ème histoire, qui elle, nous ramène enfin dans la chronologie « normale » même si quelques années semble s’être écoulées par rapport au dernier tome en date de Demonica consacré à Revenant…..Vous êtes perdus ? C’est normal ! Il y a tellement de personnages différents dans la saga qu’il faut s’accrocher et quand les maisons d’Editions nous embrouille le cerveau avec les titres de saga, aie aie aie !

En gros, si l’on suit les parutions américaines, nous avons d’abord les histoires d’amour consacrées aux démons seminus Eidolon et ses frères qui bossent à l’Underworld General, l’hôpital qui soigne toutes les créatures fantastiques, ensuite, nous avons les romances consacrées aux quatre Cavaliers de l’Apocalypse, puis le tome consacré à Reaver, l’ange le plus sexy du monde et également l’heureux papa des cavaliers (oups, Spoilers !....Quoique, si vous lisez cette chronique, j’espère que vous êtes à jour dans la saga et donc, vous connaissez déjà cette info) et sa romance chaotique avec Harvester, belle ange déchue au très fort caractère….Le tome d’après, c’est au tour de Revenant, le frère jumeau caché de Reaver (oups, spoilers ! hin hin hin !)…..Et donc, en toute logique, Larissa Ione continue sur sa lancée et décide que même les mauvais garçons ont droit à l’amour et du coup, nous faisons plus ample connaissance avec Azagoth, l’ange déchu devenu faucheur trieur d’âmes (ici dans la 3ème histoire de Nuits brûlantes) en toute logique, le prochain bad boy qui aura droit à son histoire d’amour sera Hadès (qu’on ne présente plus, n’est-ce pas….) et dont la petite mignonnette qui va tomber sous son charme est déjà présente en guest star auprès de Lillianna et d’Azagoth…..Oh oui, la saga Demonica est très longue, les personnages ont tous plus ou moins un lien entre eux (que ce soit familiale ou en tant qu’adversaires ou alliés)….C’est vrai que cela devient compliqué de s’y retrouver et il faut vraiment lire les livres dans l’ordre sinon, on ne comprends plus rien !

Et mon avis sur Nuits brûlantes alors ? Pas de panique, j’y arrive tout de suite !

Dans l’ensemble, j’ai plutôt apprécié ma lecture, même si finalement, Larissa Ione nous ressort encore et encore les mêmes ficelles scénaristiques au niveau des romances, à savoir deux personnages censés être ennemis (ou au moins avec de forts à priori négatifs), ils sont néanmoins attirés irrésistiblement l’un envers l’autre, généralement, la petite mignonne a des secrets à cacher….Trop tard, elle tombe amoureuse de l’homme qu’elle est censée « combattre », lui, lui avoue également son amour….le secret est révélé et là, c’est le drame ! Il y a une cassure dans le couple, ils se séparent douloureusement puis finalement, grâce à un acte plein d’amour et d’abnégation, la petite mignonne arrive à se faire pardonner, le héros sort son gros zizi, elle, elle est souvent vierge et « étroite », il grogne « mienne », elle tombe en pâmoison, c’est extase et voilà, fin de l’histoire, ils vécurent heureux pour des siècles et des siècles….

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-La romance entre Azagoth et Lilianna : Ouh là, si cette histoire ne vous rappelle pas La belle et la bête ou la mythologie de Perséphone, et bien je me demande ce qu’il vous faut ! Azagoth travaille en collaboration entre le ciel et les enfers. Il a son royaume (sheoul-gra) qui sert de lieu d’attente et de transfert des âmes. Il a été jadis un ange plein de pouvoir, il a accepté de vivre hors du paradis, aux abords de Shéoul et de ne plus en sortir. Il est l’étalon qui sert à engendrer des memitims, du coup, des anges femelles lui sont envoyées toutes les semaines depuis des siècles pour être engrossées…..Azagoth a énormément d’enfants (logique !) mais certains se sont rebellés contre lui…..Azagoth a encore d’autres secrets liés à Lilith et Reaver que je vous laisse découvrir dans ce livre. Azagoth vit dans un royaume désolé sans vie, même si son palais est superbe et qu’il a une magnifique bibliothèque (clin d’œil à la Belle et la bête, je vous dis !), après une certaine loi qui permet à ses enfants de se reproduire (ils étaient stériles jusqu’à maintenant), le rôle de reproducteur d’Azagoth n’est plus nécessaire. Il va faire un deal avec les archanges et demander une compagne pour rester auprès de lui dans son royaume…..Evidemment, qui voudrait rester dans un tel endroit pour l’éternité ? Raphael, notre fiéfé archange pense à Lilianna, une ange qui a la capacité de passe miroir pour voyager à travers les époques et les lieux…..Et il s’avère qu’Azagoth possède l’un de ces rares miroirs dans sa bibliothèque (mais il ne sait pas s’en servir)….Lillianna doit expier une faute et donc, elle n’a pas vraiment le choix….Quoique, Raphael lui propose d’effacer son ardoise si elle arrive à voler le miroir magique à Azagoth dans une période de 30 jours, après, elle restera prisonnière du royaume du faucheur…..Ce que la belle ange n’avait pas prévu, c’est de tomber sous le charme d’Azagoth…..Lui aussi, d’ailleurs, ne voit plus que par elle….Lui qui avait perdu ses émotions (la raison est expliquée dans le livre), va finir par revivre, ressentir, aimer…Mais voilà, Raphael remet son grain de sel et c’est la catastrophe pour Lillianna qui essuie les foudre d’Azagoth qui pense que cette femelle l’a trahie !!!!……Oui, cette histoire est profondément romantique, même si c’est du lu, du déjà lu, du archi lu, et bien il y a la manière dont l’auteure américaine Larissa Ione amène ses personnages à s’éprendre l’un de l’autre alors que tous les oppose qui est vraiment intense ! C’est pour ces passages-là que j’aime lire la saga Demonica ! Ma note pour cette histoire : 17.5/20



"Et à côté de cette monstruosité se tenait un beau brun ténébreux aux yeux d’un vert émeraude éclatant. Il affichait un visage de marbre, et sa mâchoire et ses pommettes sculptées ne faisaient qu’accentuer la dureté de son apparence. La pointe de ses crocs qui étincelait entre ses lèvres charnues était la cerise sur le gâteau. Dans quel guêpier me suis-je encore fourrée ? 
— Bonjour. (Au son de sa voix d’outre-tombe, Lilliana sentit ses entrailles se liquéfier tandis qu’une vague de chaleur lui léchait la peau.) Je suis Azagoth. Bonté… divine ! il était tout à la fois magnifique et effrayant. 
— Je suis Lilliana, répondit-elle, parvenant à s’exprimer sur un ton égal, avec des mots assurés. Il s’avança vers elle. Son pantalon noir mettait en valeur ses jambes fuselées. Ses chaussures en cuir italien claquaient contre le sol ébène et les manches de sa chemise grise raffinée étaient retroussées, laissant entrevoir des avant-bras musclés. Lilliana résidait au Paradis, où tous les anges de sexe masculin étaient de parfaits spécimens de virilité, mais, comparés à Azagoth, ils lui paraissaient tous moyens. Même Raphaël, avec ses bijoux et ses fourrures, n’arrivait pas à la cheville d’Azagoth en matière d’élégance naturelle et de sensualité animale. Ou de létalité. Il s’arrêta à cinquante centimètres d’elle. 
— Que faites-vous ici ? Elle cligna les yeux, surprise par une telle question. N’avait-il pas compris les conditions du marché qu’il avait conclu avec les archanges ? 
— Euh… je suis ici pour vous. Il l’observa comme si elle était complètement demeurée. 
— Je sais. Mais pourquoi vous ? 
— Je l’ignore, répondit-elle avec honnêteté. Il s’agissait d’une punition, certes, mais les archanges auraient pu sacrifier n’importe quel subalterne, alors pourquoi Lilliana spécifiquement ? Elle se l’était demandé mais, au bout du compte, cela importait-il vraiment ? Les yeux remarquables d’Azagoth s’étrécirent. 
— Dans ce cas, pourquoi avoir accepté de vous unir à moi ?".

"L’innocent petit ange a des griffes, fit-il, songeur. Ça me plaît. Elle serra les mâchoires. 
— Tant mieux. Maintenant, pourriez-vous me conduire à ma chambre ? 
— Notre chambre, rectifia-t-il en y prenant un malin plaisir. À compter de ce jour, on partage le même lit. On partage tout".

"— Au Paradis, ils te prennent tous pour un monstre, tu sais. 
— C’est ce que je suis. (Il braqua sur elle un regard ténébreux.) Ne te laisse pas berner par mon flegme apparent. Une bête sommeille en moi, capable des pires horreurs que tu puisses imaginer".

2#-La romance entre Vladlena et Nathan : Nathan est un vampire qui a été transformé il y a deux siècles quand il vivait à Paris. Le monstre qui l’a transformé en vampire était couvert d’une armure bizarre (indice : cavalier…). Nathan va perdre le contrôle et s’attaquer à son épouse….Celle-ci ne va pas mourir mais va être changée elle aussi et elle va tomber dans les bras d’un démon terrible….Quand Nathan va découvrir que sa femme est « vivante », il va la reconquérir, ce qui ne va pas plaire du tout au démon psychopathe qui organise des combats à mort dans des arènes…..Nathan est un survivant, il dirige un club, certes, mais c’est sous la coupe malsaine de ce sale démon…..Vladlena, quant à elle, est infirmière à l’Underworld General. Un jour, un homme arrive blessé à mort sur un brancard, c’est son frère. Pour le venger, et avec l’appui d’Eidolon, notre beau démon séminus, héros du 1er tome de Demonica, Vladlena va tenter de se faire embaucher au club où travaille Nathan car elle le soupçonne de figurer parmi les responsables du massacre de son frère…..Notre belle métamorphe partageait un lourd handicap avec son frère, l’un comme l’autre ne pouvaient pas se transformer en animal….Si leur père les a toujours protégés – jusqu’à son décès – ce n’était pas le cas de leurs autres frères, qui ont toujours cherché à les supprimer comme « les êtres faibles de la portée » qu’ils étaient, idem pour leur mère…No comment...Ca, c’est pour le bagage psychologique pas facile à porter mais il y a aussi un autre détail pas très optimiste sur leur nature : si à l’âge de 25 ans ils ne peuvent pas de transformer, leur existence est condamnée et ils sont amenés à mourir dans d’affreuses souffrances…Bon, pour le frangin, c’est déjà fait, il vient de casser sa pipe dans un combat illégal, mais pour Vladlena, il y a urgence et comme elle se sent condamnée, elle n’a plus rien à perdre et donc, c’est sans peur qu’elle va tenter de trouver les assassins de son frère…..Evidemment, tout ne se passe pas comme prévu, Vladlena et Nathan vont s’éprendre l’un de l’autre…..Mais voilà, il y a toujours le démon psychopathe qui aime faire souffrir Nathan et qui lui a déjà supprimé sa première épouse qui va mettre son grain de sable dans leur romance…..Même si cette histoire est un peu moins palpitante que celle consacrée à Azagoth et Lillianna, j’ai néanmoins apprécié ma lecture. Sans doute parce qu’ici, nous nous retrouvons dans l’univers de Demonica, dans les rues adjacentes de l’Underworld General, avec Eidolon et les autres héros des premiers tomes….Ce côté urbain était plaisant à lire et ma foi, la romance entre Vladlena et Nathan était sympa (ai-je précisé que l’auteure dit que Nathan s’exprime avec un léger accent français, du à ses origines parisiennes, quand il était encore humain ?.....C’est un petit plus pour aimer ce personnage, hé hé !). Ma note pour cette histoire : 17/20

"Il sentit plus qu’il n’entendit Lena s’approcher, et, lorsqu’elle posa la main sur son bras, il eut l’impression d’avoir enfoncé le doigt dans une prise électrique. Un spasme le secoua, ses muscles se crispèrent et une chaleur intense, torride, le fit fondre de l’intérieur. Par les dieux ! quand avait-il réagi ainsi au contact d’une femme pour la dernière fois ? Il n’avait aucune envie de réfléchir à la réponse, car aucune femme, pas même sa compagne, ne lui avait fait un tel effet".

"En tant que métamorphe dont les jours étaient comptés et qui avait toujours été différente, elle voulait simplement se sentir normale pendant quelques heures. Elle voulait savoir ce qu’on éprouvait quand on couchait avec un mâle. Oh ! elle ne pourrait pas aller jusqu’au bout : les métamorphes étaient incapables d’avoir des relations sexuelles avant leur première transformation. Les mâles ne pouvaient pas avoir d’érection, et l’hymen d’une femelle se rompait durant la métamorphose, mais demeurait impénétrable avant cela. Eidolon lui avait proposé d’essayer de le lui retirer chirurgicalement, mais elle avait refusé, parce que… la honte, quoi ! À présent, elle regrettait cette décision. Il ne lui restait plus longtemps à vivre, et elle allait mourir pucelle".



3#-Le prochain couple entraperçu : Hum hum, je sens que ça va être super ! Azagoth est en relations étroites avec Hadès et du coup, celui-ci est venu lui rendre visite dans son royaume….Ce qui n’a pas échappé à Cat, la jeune ange déchue qui est la nouvelle employée d'Azagoth, pour tenir compagnie à Lillianna, et elle va lui faire la confidence qu’elle trouve Hadès canon……Oh oui, j’ai hâte de lire l’histoire d’amour qui sera consacrée à ce couple !!!!!!!!!!

"— Tout ce que je sais, c’est qu’un type torride coiffé d’une crête bleue est venu le voir et qu’ils sont repartis ensemble. 
— Ah ! Ça devait être Hadès. Dommage que Lilliana n’ait pas eu l’occasion de le rencontrer. L’ange déchu qu’Azagoth avait nommé Gardien des Âmes l’intriguait. 
— Hadès ? Waouh ! Ce type est une légende. Ça lui arrive souvent de quitter son domaine ? 
— Aucune idée".

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
Les chapitres consacrés aux enfants des héros : Bof bof bof ! De mémoire, il y a 4 ou 5 mini histoires, mais je vous avouerai que je n’ai lu que le premier….Les autres, je les ai survolés de très haut….C’est bien que les personnages aient des enfants mais bon, cela n’a pas vraiment d’intérêt à être raconté en détail….Cette partie du livre aurait très bien pu être supprimée, je ne m’en serais pas portée plus mal !

Pour conclure, Nuits brûlantes est certes un Hors-série de la saga Demonica découpé en trois parties distinctes et sans rapport entre elles, notamment au niveau de la chronologie, mais je trouve qu’il reste quand même essentiel à lire, surtout pour ce qui est de l’histoire d’amour consacrée à Azagoth et Lilianna. Celle-ci, en plus d’être ultra romantique (elle vous rappellera La Belle et la Bête, c’est sûr !), nous apprend aussi beaucoup de choses sur le passé de certains autres personnages. (oui, très cher Reaver, c’est de toi dont je parle !!!). La saga Demonica est assez dense au niveau du nombre de personnages et il est donc très facile de s’y perdre (déjà avec la confusion des sagas Demonica et Les cavaliers de l’Apocalypse que les Editions françaises ont eu la mauvaise idée de séparer, grave erreur !!!). Pour tout fan de cette saga, je vous recommande donc Nuits brûlantes. Le style d’écriture de l’auteure américaine Larissa Ione a encore fait mouche pour moi et puis voilà, on finit vraiment par s’attacher à tout ce petit monde ! Vivement la suite qui sera consacrée à Hadès !!!!!

Ma note : 17/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :


  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire