samedi 20 juin 2015

ARUM - Tome 1 : Obsession

Jennifer L. Armentrout
Les éditions J'ai lu (2015)
Sortie originale 2013
379 pages

Synopsis :
Serena Cross était restée sceptique lorsque sa meilleure amie avait assuré que le fils du sénateur trempait dans un étrange complot. Après l'exécution de cette dernière sous ses yeux, le doute n'est plus permis : elle aussi est menacée. Mandaté par le Département de la Défense, Hunter est chargé de veiller à sa sécurité. Sa particularité, hormis le fait qu'il soit imbuvable mais irrésistible ? Ce chasseur redoutable possède des "aptitudes" qui le rendent tout à fait capable de rivaliser avec les ennemis de Serena. Entre eux, la tension est immédiate, et leurs échanges tantôt glaciaux, tantôt électriques. Mais si Hunter connaît le dossier de Serena par cœur, celle-ci ignore tout de son protecteur... notamment qu'à ses côtés, elle court peut-être un plus grand danger encore.

"A tous ceux qui m'ont suppliée de transposer cet univers dans le monde des adultes. C'est pour vous...". (Jennifer L. Armentrout)

Alors là, je dois dire que c’est une très bonne idée de la part de Jennifer L. Armentrout d’avoir écrit ce livre, cette sorte de spin-off de la très célèbre et populaire saga Lux….Et pas n’importe quel spin-off dans la mesure où le héros de l’histoire, Hunter, n’est autre qu’un Arum, ces extra-terrestres qui exploitent l’ombre, et qui sont le parfait opposé de leurs ennemis les Luxens, les « grosses lucioles » dont Deamon était le héros dans Lux….Un méchant comme héros ? WTF !!!! Et c’est justement le talent de l’auteure de nous montrer que, finalement, dans une guerre, tout n’est pas tout blanc ou tout noir et que les méchants ne sont peut-être pas ceux que l’on pensait en lisant Lux….

Le seul bémol que je déplore, mais qui est indépendant de la volonté de l’auteure, (et qui n’aura plus lieu d’être si vous lisez mon avis après l’automne 2015) c’est le fait que les éditions françaises ont sorti ce livre alors que le tome 2 de Lux n’est pas encore publié, ni les suivants d’ailleurs !….Du coup, à un moment, apparaît Deamon dans le récit (courte apparition, néanmoins, mais assez remarquée pour nous spoiler quelque chose sur lui et la jeune Katy…)….Bon, après, il n’y a pas vraiment de quoi s’énerver, ce petit problème de calendrier n’est pas si dramatique en soi vu que Arum se focalise principalement sur les aventures de Serena et de Hunter !

En tout cas, Arum – Obsession m’a fait passer un très agréable moment de lecture. C’est un vrai page-turner, agrémenté, en plus, de nombreuses scènes olé-olé qui étaient inexistantes dans le très sage Lux (à cause de l’âge des protagonistes, peut-être ?).


Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-La relation électrique entre Serena et Hunter : Hunter est sexy, bourru et solitaire. Il est l’archétype même des héros de ce genre de littérature et le fait qu’il soit agacé au début de jouer les baby-sitters pour Serena est un vrai plus. Après, comme nous suivons aussi le livre de son point de vue, par intermittence avec celui de Serena, on ne peut que s’attacher à lui, et s’émouvoir de le voir changer peu à peu et s’humaniser…Il faut dire qu'il part de loin car au début, il est décrit comme un être froid, un chasseur (qui porte bien son nom, d'ailleurs), et il ne comprend pas pourquoi le département de la défense prend la peine de vouloir protéger un témoin humain (Serena) alors qu'il serait plus facile et pratique de la supprimer.....Mais ça, c'était ce qu'il pensait avant de faire sa connaissance...Serena, quant à elle, est charmante et même si elle a quelques complexes physiques, ses hanches charnues de femme ne semblent pas dégoûter Hunter, bien au contraire ! (c’est là qu’on voit que ce livre est écrit par une femme "normale" car il y n'a guère que les couturiers des maisons de haute-couture qui aiment les femmes plates et squelettiques pour servir de porte-manteaux vivants…Les hommes aiment les formes alors les filles, arrêtez de complexer sur vos fesses et vos cuisses !).  De plus, Serena n’a pas la langue dans sa poche et même si, au début, elle a un peu peur de Hunter, cela ne l’empêche pas de lui dire ses quatre vérités, quand il le faut. Et sans se l’avouer au début, cette humaine a tout de suite tapé dans l’œil de notre arum qui a vu en elle quelqu’un qui a du répondant et du bagou….Quoi de plus excitant qu’une bonne dispute avant de se réconcilier sur l’oreiller ? Avec Hunter et Serena, vous allez être servis !

2#-Qui est méchant, qui est gentil ? Ah ah ! C’est justement cela, l’intérêt de ce livre, c’est de nous montrer le point de vue d’un Arum, ces extra-terrestres ennemis mortels des Luxens….L’idée de Jennifer L. Armentrout est vraiment brillante car je dois admettre que lorsque les Arums sont apparus dans Lux-Obsidienne, ils n’étaient pas du tout attractifs car étaient décrits comme des espèces de sangsue qui pompe toute l’énergie vitale des Luxens (dont Deamon et sa sœur font partie). Dans Arum-Obsession, nous avons un autre point de vue et il est incroyable de constater que je m’étais totalement trompée sur leur compte (je ne dois pas être la seule, cela dit, et ce devait être le but de l’auteure !). Après, comme je n’ai pas encore lu la suite de Lux, je ne peux pas dire si Deamon va se retourner contre ceux de sa race, car pour le moment, les Luxens sont décrits clairement comme les ennemis des humains (même si,  curieusement, les gouvernements leur font plus confiance qu’aux Arums et ont même mis certains de leurs représentants à des postes clés du pouvoir….Quand on dit que la politique est pourrie…).  

3#La personnalité de Hunter : Il est drôle, malgré lui, quand il parle de ses réactions et ses attitudes enver Serena qui le "ramollisse". Oui, j'avoue, j'adore Hunter ! Rien que pour lui, ce livre vaut le détour !

" Je souris - de l'un de ses grands sourires idiots- et Serena ne le vit pas. Ses yeux étaient fermés, ce qui était une bonne chose car j'étais en train de devenir une vraie tapette". 

" Merde. Et après je vais lui tenir la main et me mettre à parler de papillons et d'arc-en-ciel. Fais chier !"

"Putain de merde. Encore plus révoltant, ce que j’étais en train de faire me plaisait beaucoup – quoi que ce fût. Je l’enlaçais ? Par tous les enfers, oui, j’étais bien en train de l’enlacer. Et de la serrer contre moi. J’étais en train de lui faire un putain de câlin".

Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :
1#-Le comportement stupide de Serena qui s’obstine à rechercher la lettre de sa meilleure amie (où celle-ci a noté tout ce qu'elle a vu à propos de son amant qui s'est transformé en luciole géante)….Malgré les avertissements de danger mortel de la part de Hunter, qui sait bien qu’elle risque de se jeter dans la gueule du loup, et bien, non, la jolie et quelque peu bébête Serena fonce tête la première dans le piège et après, on ne s’étonne pas de ce qui lui arrive….Heureusement, encore une fois, que Hunter est là pour la sauver mais c’est quand même ballot, car il lui proposait une vie sereine et cachée des autres et elle, elle a préféré s’exposer au danger, quitte à y perdre la vie….J’avoue, je ne comprends pas trop son raisonnement…..En plus, ce qui m’a énervée, c’est que Jennifer L. Armentrout caricature encore plus la situation avec le méchant qui la prend en otage….Aie aie aie ! Oui, je spoile mais franchement, cette scène, on l’a vue et revue des centaines de fois dans les livres, films ou séries…Il ne manquait plus qu'il fasse un rire débile de méchant, et le compte était bon ! Cela en devient à la limite grotesque ! Et c’est d’ailleurs à cause de ce passage que ma lecture n’est finalement pas un coup de cœur (mais reste plaisante néanmoins car je ne suis pas du genre à mal juger un livre pour un petit passage de quelques pages qui ne m’a pas plu, alors que j’ai adoré tout le restant !....Soyons sérieux, les amis !).....Autre chose qui me turlupine à propos de Serena : elle est décrite comme quelqu'un qui a un métier sérieux (elle est psychologue scolaire dans un lycée)....Bon, elle a 23 ans et elle a eu son diplôme à 21 ans....C'est possible, ça ? Il n'y a pas un certain nombre d'années d'études pour exercer cette profession ? 23 ans, elle est si jeune....En tout cas, je mettrai la fougue de sa jeunesse à l'origine des stupidités qu'elle va faire dans le livre.....


2#-Ras le bol des gros kikis ! Oui, je me lâche totalement, mais là, ça commence à bien faire que les auteures de ce genre de littérature octroient toujours d’énormes sexes à leurs héros, déjà bien gaulés physiquement pour tout le reste….Je ne vais pas aller jusqu’à dire que « ce n’est pas la taille qui compte », mais à un moment, ça me gave, ce genre de stéréotype….Surtout que, il ne faut pas non plus exagérer sur les orgasmes à répétition que Hunter donne à Serena….Je sais que l’auteure essaye de nous vendre du rêve (déjà, avec le fait que ses héros soient des extraterrestres)…Mais justement, moi, ça me choque un peu que ces extra-terrestres soient hyper excités par des humaines alors que, eux, dans leur vraie forme, n’ont qu’une apparence humanoïde…C’est comme si, moi, je tombais amoureuse d’un chimpanzé….On a quelques points communs physiquement et génétiquement, mais ça s’arrête là !…..Dans ce genre de romance, les extra-terrestres sont toujours beaux quand ils se cachent sous une apparence humaine et ça n’a pas l’air de déranger les jeunes femmes de coucher avec ces êtres, même quand elles ont vu leur vraie apparence….Enfin bon, il y a bien de gens qui ont des rapports sexuels avec des chèvres ou des concombres, alors pourquoi pas, finalement….


3#-Pas de deuil pour le meurtre de Mel ? Et oui ! Mel était la meilleure amie de Serena et elle a été brutalement assassinée sous ses yeux. Bien évidemment, la jeune femme va tout faire pour la venger, mais je trouve, finalement, qu'elle n'a pas été si perturbée que ça par la mort horrible de son amie...Ok, elle avait le corps sexy et musclé de Hunter sous les yeux, qui lui a fait perdre la tête mais quand même....Quand on perd quelqu'un de cher de cette manière, est-ce qu'on peut vraiment être dans le mood "drague et séduction" avec son "garde du corps" ?

"J'étais bien décidée à être là pour elle. Tout comme elle avait été là pour moi quand ma mère s'est fait tuer au cours d'un vol à la tire qui avait mal tourné. J'étais en première année à l'université, sans Mel, je me serais retrouvée seule au monde. Je ne connaissais même pas mon père, qui nous avait abandonnées. Depuis ce temps là, nous avions toujours pu compter l'une sur l'autre, pour les petits tracas comme les grosses crises".

"Oui, il s'est mis à briller comme un de ces bâtons lumineux....ou, tu te rappelles, ces espèces de doudous lucioles qui s'allument quand on appuie dessus ? 
-Les Luxi ? 
-C'est ça ! Mel retira sa main de la mienne pour faire glisser ses doigts dans son carré plongeant noir corbeau.
-Il s'est illuminé comme un Luxi, mais encore plus brillant.
Ca ne s'arrangeait pas. Elle avait vraiment pété une durite".

Pour conclure, ce livre n’est pas passé loin du coup de cœur, mais certains détails scénaristiques m’ont malheureusement exaspérée...C’est bête car ils arrivent toujours vers la fin du livre et me gâchent presque ma lecture…..Heureusement que Hunter, le héros, est présent pour faire monter la qualité du livre (et la température corporelle des lecteurs et lectrices amateurs de beaux bruns mystérieux et musclés)…Je vous conseille donc de lire ce livre, et il n’est pas forcément nécessaire d’avoir lu Lux-Obsidienne avant, même si, il est vrai, cela peut-être un peu déroutant de constater qu’ici, les rôles sont inversés et que les Luxens que l’ont croyait être dans le camp des "gentils" sont finalement traités ici comme des êtres totalement avides de pouvoir et de conquête sur les autres peuples (et la Terre fait partie de leurs objectif de colonisation…). Vivement la suite !

Ma note : 17,50/20

Si avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire