dimanche 19 juin 2016

LES OMBRES DE LA NUIT - Tome 7 : Le plaisir d'un prince

Kresley Cole
Les éditions J'ai lu (2012)
Sortie originale 2010
439 pages

Synopsis :
Lucia la Chasseresse est aussi mystérieuse qu'exquise. Garreth MacRieve, roi des Lycae, brûle de la posséder. Mais cette créature sensuelle porte en elle un lourd secret, qui menace de l'anéantir et de détruire ceux qu'elle aime. Tapi dans l'ombre, Garreth la suit, l'observe, la protège. À la beauté rétive, il oppose son incontrôlable désir et éveille en elle une irrésistible attirance. Pourtant, investie d'une mission, Lucia n'écoute pas ses sens. Comment s'abandonner au plaisir quand rôde le Mal absolu ?

«-Loup-garou, ne perds pas ton temps. Tu n’as aucune chance avec moi.
-Parce que je suis un lycae ?
-Parce que t’es un mec. Tu avais raison, tout à l’heure. Je suis une valkyrie. Et mon espèce n’a que mépris pour la tienne ».

Je suis devenue totalement accroc de la saga de Kresley Cole, Les ombres de la nuit. C’est dingue ! Mais j’ai aussi un peu honte, car je dois vous avouer que j’ai pris énormément de retard pour mes chroniques puisque au moment où j’écris celle-ci, qui concerne le tome 7, et bien je suis déjà en train de lire le tome 11 !

Cela dit, le fait d’avoir ce décalage entre mes lectures et mes chroniques me permet aussi d’avoir une vision étendue de l’univers dans lequel nous amène l’auteure et je dois dire que c’est vraiment très bien réfléchi et très bien mené ! En fait, les tomes 7, 8 et 9 sont assez complémentaires puisque qu’ils concernent les couples différents (évidemment !) mais leurs histoires s’entrecroisent particulièrement bien et c’est même assez sympa de les voir tous réunis à la fin du tome 9…Mais bon, là, je m’égare un peu et donc revenons au tome qui concerne ma chronique aujourd’hui, c'est-à-dire le 7ème intitulé Le plaisir d’un prince.

«Lucia soupira, s'appuya contre le mur.
-Je ne comprends pas ce qui m'arrive. Il est comme... ma kryptonite. Rien que d'entendre sa voix...
-Et tu as les poils au garde-à-vous ?
-Comme jamais. Quand j'étais avec lui, j'avais l'impression d'avoir perdu toutes mes défenses. Il avait ce regard... et je n'arrivais plus à penser à rien.
-Tu as déjà combattu un ennemi contre lequel tu n’as aucune défense ? Comme un cracheur de feu ou d’acide ?
-Une fois, j’ai affronté une femelle à la peau de diamant, souffla Nïx. J’étais complétement fascinée, même quand elle s’est mise à m’étrangler.
-Vraiment ?
-Non, j’ai vu ça dans X-Men. Je disais juste ça pour compatir. Je n’ai aucune faiblesse, hélas.
-Excepté ta folie, souligna Lucia.
-Un point pour toi, l’Archer, fit Nïx avec un soupir ».



Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-Un nouveau décor : Encore une fois, Kresley Cole nous transporte dans un environnement inédit puisque nous nous retrouvons sur le fleuve de l’Amazone pour une expédition qui ne va pas être de tout repos pour nos héros. C’était vraiment très palpitant et ce que j’ai particulièrement apprécié est le fait que moi, en tant que lectrice, ressentais presque l’atmosphère moite et inquiétante de ce célèbre fleuve….On sent bien que les vêtements collent à la peau pleine de sueur des passagers du bateau et on peut très facilement s’imaginer toute la faune terrifiante qui peuple les fonds troubles de l’Amazone, que ce soit les piranhas, les crocos ou les anacondas…..Brrrrr ! J’en ai des frissons rien que d’y penser !

2#-Le passé de Lucia : C’était particulièrement intéressant de connaître le passé bouleversant et terrible de la Valkyrie et les raisons pour lesquelles elle est devenue une « super archer » et pourquoi elle doit rester « pure ». Le rapport qu’elle entretient avec sa sœur Regina est particulièrement poignant.

3#-Une romance tenace : Si vous vous souvenez bien, le couple Lucia/Garreth avait déjà été évoqué lors du 1er tome de la saga. Evidemment, à ce moment-là, il y avait eu peu de détails à leur propos et nous savions juste que Garreth le Lycae avait reconnu Lucia la Valkyrie comme étant son âme sœur et la pourchassait de ses assiduités quand il ne la protégeait pas à distance (et comme Lucia est censée restée pure et fidèle à la déesse qui lui a donné ses dons d’archer, ça la fout mal pour Garreth qui ne comprend pas pourquoi elle le repousse aussi violemment….). Du coup, c’était assez intéressant de se replonger dans quelques passages du 1er tome, mais de leur point de vue à eux-deux. Mais dans ce tome, nous avons aussi droit à leur première rencontre et aussi la fuite de Lucia qui va durer une année, toujours aidée par sa sœur Regina la Radieuse….Ce qui est sûr et certain, c’est que Garreth a vraiment eu de la patience et de la volonté pour toujours suivre sa belle, qui pourtant, lui en fera voir de toutes les couleurs, mais que voulez-vous, quand un lycae trouve son âme sœur, il ne la lâche plus….même si elle ne veut pas de lui…..cela dit, ce qui est aussi étrange avec Lucia, c’est qu’elle clame haut et fort qu’elle ne veut pas de lui, mais pourtant, cela ne l’empêche pas de le trouver très à son goût et de vouloir aussi empêcher sa sœur Regina de régler son compte au séduisant loup-garou….Aaaah l’amour, c’est compliqué et je dois dire que Lucia a été particulièrement difficile à cerner...Pauvre Garreth ! Lui qui voulait une femme qui lui résiste, et non une fille facile, comme les nymphes, il a été exaucé dans son vœu et même plus que de raison !



«Ce qui l’ennuyait, c’était qu’un des mâles torse nu avait attiré son attention. Elle avait beau faire, Lucia remarquait toujours les hommes séduisants, et tandis que les deux équipes s’écharpaient, elle ne put s’empêcher d’admirer son impressionnante carrure, sa rapidité, son agilité. Même avec sa poitrine maculée de boue et ses joues mal rasées, elle le trouvait beau. Un peu brut de décoffrage, mais beau. Il avait les yeux d’un brun doré et des pattes-d’oie au coin des yeux, qui laisser deviner qu’il avait ri un jour, qu’il avait été heureux. Ce n’était de toute évidence plus le cas. La tension émanait de tout son corps. Il projetait de la colère partout autour de lui ».

«Il inspira profondément et huma un parfum nouveau, exquis, se détachant parmi de multiples fragrances (…). Diverses sensations le submergèrent, s’emparèrent de ses muscles, le poussèrent à ralentir. C’est elle. Celle qui m’est destinée. Elle est tout près…Elle était sous le vent, mais suffisamment près pour qu’il la repère. Il ignorait à quoi elle ressemblait, ne connaissait pas son nom, ne savait même pas à quelle espèce elle appartenait. Pourtant, il l’attendait depuis un millénaire. Sans hésiter, il tourna la tête dans sa direction. Au bord du terrain, seule, se tenait une petite femelle. Dès qu’il la vit, sa respiration se fit plus courte, son Instinct s’éveilla. Elle est tienne. Prends-la. Elle était à quelques centaines de mètres, mais il la voyait distinctement à travers le rideau de pluie, remarquait chaque détail de son visage. Lèvres roses et charnues, moue boudeuse, yeux d’ambre étincelants. Elle portait un arc noir et, à la cuisse, un carquois de cuir garni de flèches. De petites oreilles pointues dépassaient d’une crinière de cheveux longs et mouillés. Oui, elle est mienne ».

"-Je me suis renseignée, quand j'ai compris que j'étais ton....âme soeur. Il se leva , s'approcha d'elle.

-Ah bon ? Je t'écoute.
-En gros, tu vas perdre la tête, prendre une forme animale et me courir après. Quand tu m'auras rattrapée, tu me posséderas plusieurs fois, en me mordant dans le cou et en imprimant ta marque dans ma chair. Après ça, je t'appartiendrai. Rien ne t'arrêtera, aucune cage ne te conviendra. J'ai oublié quelque chose ?
-Oui, Lousha, souffla-t-il d'une voix grave, en laissant courir son regard sur elle. Tu as oublié de dire que tu allais aimer ça". 

4#-Les autres passagers du bateau : Chose rare, nous avons des humains qui vont côtoyer Lucia et Garreth sur le bateau. Cela commence bien évidemment par le capitaine mais il y a aussi des passagers qui ont tous un objectif précis pour ce périple sur l’Amazone….Après, évidemment, le challenge de notre couple phare, c’est d’essayer de ne pas se faire remarquer et passer pour des humains « normaux »….

«-D’abord, il y a le professeur Clarence Ogilvie Schecter…Elle leva une main pour l’interrompre.
-On peut savoir comment tu connais son deuxième prénom ? MacRieve haussa les épaules, et Lucia comprit.
-Je rêve ! s’exclama-t-elle. Tu plaisantes, j’espère ? Tu as fouillé dans leurs affaires ? (….)
-Je suis un lycae ? Quand quelque chose m’intrigue, j’enquête. C’est comme ça qu’on fonctionne,  nous autres. Et pour en revenir à Schecter, il nous a bien dit qu’il n’étudiait pas la mégafaune, hein ?
-Et il l’a étudié ?
-Un peu, mon neveu. Il est à la recherche d’un foutu méga caïman.
-Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Et quel rapport avec moi ?
-Schecter a prévu de piéger un caïman géant de quatre tommes avec ce vieux rafiot déglingé, pas seulement d'en observer un. Il a dans ses bagages un 'leurre sonique' - brevet en cours, s'il vous plaît, et suffisamment de calmants pour que ta soeur lumineuse voie des éléphants roses ».

5#-Lothaire : "L’Ennemi de Toujours" comme il s’est lui-même autoproclamé va être présent dans ce tome, pour mon plus grand plaisir ! C’est vraiment un personnage passionnant et il apporte son flot d’ennuis qui va d’ailleurs se répercuter dans les tomes suivants ! Aaah sacré Lolo !

«Et que fait Lothaire dans les parages, d’abord ? Il m’a toujours fichu la chair de poule, celui-là. Dire que certaines femmes le trouvent sexy…Ca me dépasse. Elle secoua la tête, faisant rebondir ses boucles blondes sur ses épaules. Encore une chose que Regina ignore de moi. Lucia faisait partie de ces femmes. Elle avait toujours trouvé le puissant vampire attirant, avec ses cheveux blonds, ses iris rouges clair et son côté ‘soit il m’embrasse, doit il me tue’. Et elle était loin d’être la seule dans ce cas ».



Pour conclure, encore une fois, j’ai passé un réel moment de plaisir avec ce 7ème tome qui me confirme totalement que Les ombres de la nuit est une œuvre majeure de l’Urban fantasy. La lecture est tellement fluide, les personnages sont toujours charismatiques avec à chaque fois un caractère ou une spécificité différents si bien que nous ne sommes jamais sur de la redondance…..Les scènes olé olé sont toujours décrites avec beaucoup de passion, mais jamais de vulgarité. Le couple Garreth/Lucia est mignon, même s’il ne fait pas partie de mes préférés, leurs aventures ont néanmoins été tellement palpitantes (je suis fascinée par le fleuve Amazone alors ça tombe bien !). Je ne peux que vous recommander la lecture de ce tome 7 et j’espère que cette saga ne s’arrêtera pas de si tôt ! Je suis fan absolue de la plume et de l’univers de Mythos créé par la très talentueuse Kresley Cole !  

Ma note : 17,50/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire