dimanche 16 avril 2017

LA CONFRERIE DES OMBRES - Tome 3 : Le livre sacré

Belinda Bornsmith
Les Editions Cyplog (2017)
462 pages

Synopsis :
À la veille du jugement d'Isathin, la Confrérie des Ombres doit faire face à des choix capitaux pour son avenir. Au milieu d'une situation agitée, Siyin, jeune guerrier surdoué, se remet difficilement de sa perte de mémoire après les évènements qui ont ébranlé la Confrérie. Mais le dessin d'une inconnue mystérieuse, dont il n'a plus aucun souvenir, et la promesse qu'il s'est faite de retrouver Ryala, sa meilleure amie, vont pousser ce dzellis à faire ses propres choix, en se lançant dans une aventure qui le conduira aux portes d'un passé enfoui depuis la nuit des temps. Alors, quand le combat d'une jeune dzellis devient le sien ; quand une humaine troublante réapparaît dans sa vie, le guerrier franchit un pas qui pourrait le bannir à jamais de sa race.

Ayant lu le 2ème tome de cette saga en septembre 2014, soit il y a 3 ans et demi, je peux vous dire que c'est avec une grande impatience que j'attendais la sortie de cet ultime tome qui conclue La confrérie des ombres.

Je ne vais pas vous mentir, j'ai eu beaucoup de mal à me replonger dans ma lecture, n'ayant pas relu mes anciennes chroniques, je dois dire que j'étais un peu perdue au niveau des personnages (surtout les personnages secondaires car Slaren et Szon étaient très bien restés gravés dans ma mémoire...).

Après ce petit moment d'adaptation, j'ai néanmoins enfin pu apprécier ma lecture. Alors, même si le 1er tome reste selon moi, le meilleur de la saga, j'ai tout de même bien apprécié la romance entre Siyin et Paige, notamment par rapport à leurs "problèmes de mémoire" et tout ce qui en découle, et puis, je dois dire aussi que le couple formé par Ryala et Dalen m'a bien émue... 



Pour ce qui est de l'intrigue principale, notamment la haine et la soif de vengeance ressenties par les Dzellis à propos des humains, toutes les questions que nous nous posions depuis le 1er tome trouvent leur réponse en refermant ce livre !

"Les décorations de Noël, l’attitude décontractée des habitants, sans aucune trace de souvenir sur leurs visages,lui sautèrent aux yeux. Pourtant, la moitié des individus qu’elle voyait à travers ses pupilles larmoyantes sous le froid vif – un froid différent, familier, loin de ce climat polaire qui avait sévi dans un décor apocalyptique – avaient péri ce fameux jour ; et tous se retrouvaient là, en chair et en os, bien vivants… parce que… parce que… Ils avaient fait un bond en arrière. Tous ! La Terre entière ! La panique lui coupa la respiration et elle accéléra l’allure".



Ce que j'ai aimé dans ce livre :
1#-La romance très compliquée entre Siyin et Paige : Nous avions suivi les prémices de leur attirance respective dans le précédent tome. Le grand pic glaciaire avait tué énormément d'humains et les survivants étaient en grosse difficulté (notamment Paige). Et souvenez-vous, dans le précédent tome, Ryala avait réussi à "rebooter" la Terre, si bien qu'il y a eu un saut dans le passé, juste avant l'arrivée du pic glaciaire....Seuls les humains en contact avec les Dzellis ont gardé la mémoire (Jenna, Lily, le petit Ian, Sean et Melissa), alors que tous autres les humains de la Terre ont oublié ce sinistre événement....Sauf Paige....Du coup, celle-ci croit devenir folle quand elle se rend compte que tout est revenu en arrière, que ses voisins qui sont pourtant morts gelés devant ses yeux sont revenus dans leur train-train quotidien.....Paige n'est pas stupide et elle se pose beaucoup de questions....Certes, tout est redevenu normal, comme si cet épisode n'avait jamais existé mais Paige, elle, va vite réaliser que Siyin fait partie de ceux qui ont souhaité le génocide de la race humaine.....Comment construire une histoire d'amour malgré tout cela, malgré leur attirance de plus en plus flagrante mais aussi leurs non-dits, la rancoeur et l'incompréhension de la jeune femme ( car même si Siyin le regrette maintenant, il ne faut pas oublier qu'il a vraiment souhaité, à un moment donné, la destruction totale des humains, tout comme les autres Dzellis...).

"Car si « quelqu’un » ou « quelque chose » découvrait qu’elle avait gardé la mémoire des évènements, elle disparaîtrait de la surface de la Terre. Un sombre avertissement vibrait en elle. Pourtant, lui et son équipe les avaient aidés, leur avaient donné des vivres, des médicaments, se dit-elle dans un ultime éclair rationnel. Siyin n’était pas un extra-terrestre, bon sang ! Déboussolée, elle perdait vraiment la tête. Pas de doute ! Il s’est déplacé à une vitesse inouïe. Il était près du véhicule et la seconde suivante, il la soulevait pour la ramener de force… je ne l’ai pas vu se déplacer. Cette phrase résonna en elle avec encore plus de violence, comme si une force la sommait de croire en l’improbable et contrait toutes ses protestations. Des images de ce fameux jour apparurent dans son esprit, ces tentacules sortant des entrailles de la Terre, emprisonnant tout sur leur passage dans un étau mortel. La poitrine oppressée, elle se massa les tempes, perdue et confuse. Ses pensées dévièrent vers la date d’aujourd’hui : le dix décembre. Un ou deux jours avant cet orage qui avait éclaté dans le pays, suite à ce coup de tonnerre phénoménal, suivi de ces pluies battantes avant le black-out : l’arrêt de toutes les communications. Un jour précis qui effaçait tout ce qui s’était passé".

"— Tu crois qu’elle a… tout compris ? Siyin hocha la tête. 
— Je crois qu’elle a fait le lien entre les évènements sur terre et l’équipe qui est venue approvisionner Fairdale. Une chose est sûre : elle a compris qu’on n’était pas des militaires. Et vu sa réaction, je crois qu’elle a même compris qu’on n’était pas de… simples humains. Clash le fixa d’un air surpris. 
— Elle aurait deviné que tout ce que les humains ont traversé serait carrément l’œuvre d’une race différente ?! Tu me diras, avec ce qu’elle a vécu, le pic glaciaire et tout le reste, plus ce bond dans le passé – la cerise sur le gâteau –, cela me paraîtrait difficile de trouver une explication rationnelle".

"Vu la frayeur dans ses yeux, Siyin était certain que Paige avait accepté cette idée qui dépassait toute logique pour elle. Le mystère de cette humaine s’épaississait vraiment de jour en jour. Qu’est-ce qui le liait à elle ?Pourquoi avait-il perdu la mémoire ? Et pourquoi à l’inverse ne l’avait-elle pas perdue ? De la salle de contrôle, lui et son équipe surveillaient assez les réseaux sociaux, le net, les gouvernements, les différentes agences, NSA, CIA et d’autres à travers la planète, pour pouvoir certifier qu’il n’y avait aucun secret dissimulé à la population par les puissants de ce monde".

2#-La mythologie créée par l'auteure : Les Dzellis ne sont pas des extraterrestres qui vivent cachés des humains, non, ce sont des "super-hommes" (qui vivent plus longtemps, sont plus musclés, immunisés contre les maladies etc)....Tous comme les humains, ils ont leur croyance, leur "Dieux".....Ryala va avoir  un rôle très important dans le récit par rapport à tout cela. J'ai bien apprécié le fait que l'auteure explique les origines des deux espèces dominantes de la planète (les humains et les Dzellis) et surtout, le message d'espoir qui va découler des histoires d'amour entre les trois frères Karg et trois jeunes humaines.....

3#-Les scènes sensuelles entre Paige et Siyin : Ne nous le cachons pas, Belinda Bornsmith a un don pour faire monter la tension amoureuse, l'attirance entre deux êtres qui étaient censés être ennemis. Il est totalement normal et logique que Paige soit d'abord effrayée par Siyin et ne comprenne pas pourquoi il a voulu anéantir les humains.....Malgré tout, elle est très attirée par lui (et lui, la considère comme la femelle qui lui est destinée, même si c'est une humaine)....Comme dans toute bonne romance de ce genre littéraire, nous avons droit à des "Mienne" murmurés d'une voix grave et autoritaire par un mâle alpha....Et comme toujours, cela fonctionne totalement pour moi ! La scène du shopping en Egypte (enfin, plutôt ce qui se passe après) a été très intense....En même temps, elle n'arrive qu'au dernier tiers du livre, du coup, je l'attendais depuis longtemps ! Belinda Bornsmith a eu raison de ne pas précipiter les choses entre nos deux héros car vis à vis de leurs antagonismes, il fallait d'abord que des éléments soient mis au clair.....C'est très bien que Paige ne se soit pas jetée tout de suite dans les bras de Siyin (même si elle en avait très envie, malgré elle...). 

"Mais ses yeux s’arrêtèrent brusquement sur une silhouette familière. Et là, un profond soulagement le submergea tout d’abord, à en faire trembler ses mains, avant qu’une colère aussi glaciale que dangereuse ne prenne de nouveau en lui le dessus. Les poings serrés, il franchit la distance en de longues enjambées. À hauteur de la jeune femme, il s’empara de sa main sans sommation, lui fit faire demi-tour et l’entraîna à sa suite, ignorant son sursaut de surprise mêlé à un cri mi-choqué, mi-étonné. Il accéléra l’allure. 
— Siyin, qu’est-ce que tu fais ?! s’exclama Paige, le bras raidi pour tenter de se dégager de sa poigne de fer. En vain".

"— Siyin… Il stoppa net et se retourna brusquement, le regard étincelant de rage, ses pupilles réduites à deux billes noires. La jeune femme écarquilla les yeux devant cet accès de fureur. 
— Tais-toi ! gronda-t-il. Le souffle du dzellis s’échappait difficilement de sa bouche. 
— Tais-toi ! répéta-t-il en détachant chaque syllabe. À travers sa voix, toute sa hargne et sa frustration vibrèrent dans l’air. La chaleur se fit soudain étouffante, de véritables éclairs crépitant autour du périmètre où ils se tenaient, avant que Siyin ne fasse de nouveau volte-face et se remette à marcher à la même allure rapide. Paige dut percevoir le danger – une bombe, prête à exploser à la moindre étincelle malheureuse –, car elle resta muette durant tout le trajet du retour".

"Dans le hall de l’hôtel, Siyin entra dans l’ascenseur sans la regarder, chaque muscle de son corps tendu à l’extrême, avant de la relâcher. Quand la porte de la cabine s’ouvrit, le guerrier saisit de nouveau sa main et l’entraîna jusque dans la chambre de la jeune femme. Lorsque le battant claqua derrière eux, le dzellis se retourna brusquement, le regard noir, les poings serrés le long de ses cuisses ; et sa colère – difficilement réprimée – éclata avec la puissance d’une éruption volcanique. 
— Qu’est-ce qu’il t’a pris ? hurla-t-il. Dans un tout petit coin de son cerveau, un brin de conscience lui souffla qu’il réagissait d’une façon complètement irrationnelle. Mais il ne maîtrisait plus ses réactions, emporté par une violence étrange qui jaillissait du plus profond de son être. 
— Je… je suis juste allée faire des courses, bredouilla Paige. 
— Ce matin, je t’ai dit que tu pouvais acheter ce qu’il te fallait ! rugit-il. Un autre rugissement irrationnel. La jeune femme ouvrit et referma la bouche sans qu’un son n’en sorte. Et… à cet instant, Siyin ne pourrait sans doute jamais expliquer ce qui se passa ensuite, ses yeux enragés plantés dans ceux de l’humaine. Mais quelque chose explosa dans ses tripes comme une bombe soufflant tout sur son passage, sa fureur balayée par un violent désir, latent depuis des jours, qui jaillit à la surface. Une seconde avant, il se trouvait à quelques mètres, la seconde suivante, ses lèvres s’écrasaient sur celles de Paige avec une avidité démentielle, son bras gauche encerclant sa taille pour la plaquer contre lui. Puis, sa main libre se referma en un poing sur une poignée de mèches noisette pour tirer son visage en arrière. L’espace d’une seconde, Siyin pensa qu’elle allait le repousser de toutes ses forces, le rejeter… lui, le dzellis, le barbare, le créateur de Rebirth… Aussi, rien ne l’avait préparé à sa réaction – et au profond bonheur qui le submergea –, lorsque ses lèvres s’ouvrirent avec un gémissement étouffé, lui permettant de plonger avec voracité dans sa bouche, avant que Paige n’enroule sa langue autour de la sienne avec la même urgence".



Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance !
4#-Le sacrifice de Ryala : Ouh la ! cette fille est franchement incroyable ! Elle s'est sacrifiée en toute connaissance de cause pour sauver les humains et les Dzellis.....Heureusement, son geste de bonté sera récompensé et elle aura droit à un happy end avec son beau Dalen, mais avant cela, la scène où elle se "sacrifie" alors que Dalen et les autres pensent qu'elle va revenir a été très poignante ! Pauvre Dalen !!! En plus, mine de rien, cela a aussi causé du remous dans la relation entre Paige et Siyin....Puisque celui-ci en a voulu, en quelque sorte à l'humaine....Parce qu'elle est humaine.....Je dois dire que si le début du livre a été compliqué à lire (j'ai failli avoir une panne livresque !), en tout cas, pour ce qui est de la dernière partie du livre, waouh ! quelle intensité ! je n'ai pas pu lâcher mon livre avant les dernières pages !!!! cela valait le coup que je m'accroche, finalement !

"— Elle ne voulait pas que je vous le dise… Dalen se figea et laissa retomber les poings le long de son corps rigide, comme s’il se préparait à un violent impact. 
— Nous dire quoi ? articula-t-il lentement… d’un timbre méconnaissable. 
— On ne peut pas ressortir du temple. Une fois l’espace sacré franchi, il est impossible d’en revenir. Il y eut un silence terrible. Dalen recula comme s’il venait d’être percuté par un dix tonnes. 
— C’est pas possible, murmura-t-il, assommé. Avant que sa voix ne s’élève de nouveau, douloureuse. 
— C’estpas possible ! répéta-t-il dans un cri de souffrance qui atteignit Paige en plein cœur. Il avança brusquement vers la scientifique, mais Siyin le retint par le bras dans un réflexe de dernière seconde, car le guerrier était aussi sonné que les autres. 
— Elle ne voulait pas que je vous le dise. On ne peut pas revenir du temple sacré… L’Ancien en avait parlé à mon père, mais elle m’a fait jurer de ne pas vous le dire… 
— Non… !Non… ! Le visage de Dalen se tordit de douleur et il fit volte-face, les yeux levés vers le plafond. 
— Ryala ! hurla-t-il. Reviens…Ryala !".

Ce que je n'ai pas aimé dans ce livre :
Le temps d'attente entre la publication du 2ème et du 3ème tome : Personnellement, j'ai lu à la suite les deux premiers tomes, en septembre 2014, mais il faut savoir que la date de sortie du 1er tome est de 2010....Et oui ! Il y a sept ans entre le 1er et le 3ème et dernier tome, c'est franchement trop long ! Certes, je sais bien que l'auteure française Belinda Bornsmith écrit d'autres livres entre deux, mais quand même.....Du coup, pour ceux qui ne connaissent pas encore cette saga, c'est maintenant intéressant pour eux de la commencer en 2017 puisqu'ils peuvent enchaîner les 3 tomes dans la foulée et ne pas se retrouver "perdus" comme moi, j'ai pu l'être en ouvrant Le livre sacré il y a quelques jours.....Je vais vous faire une confidence, j'ai beaucoup de sagas en attente dans ma PAL, notamment des derniers tomes de conclusion, mais c'est La confrérie des ombres que j'ai décidé de conclure, tellement mon impatience était grande (et mes espérances vis à vis de cette histoire !).....Et du coup, quand on attend beaucoup de quelque chose, il y a souvent le risque d'être déçu ! C'est un peu le cas avec Le livre sacré dans lequel j'ai vraiment eu du mal à me replonger, je le redis encore une fois, car mine de rien, cela m'a presque provoqué une panne livresque !!! Bien évidemment, ce point de vue ne concerne que moi car si je l'avais voulu, j'aurai pu relire mes chroniques des deux précédents tomes (pour le remettre dans le bain), mais en même temps, c'est aussi un test : Ce livre souffre de compréhension si on reste trop longtemps éloigné de son histoire. Il faut dire que le récit est complexe, avec des éléments "mythologiques" et de nombreux personnages secondaires...je pense notamment à Sienna.....Quand elle est évoquée au début du livre, je n'avais aucune idée de qui c'était ! (je l'avais zappé de ma mémoire).....C'est seulement dans la dernière partie du livre que Siyin explique à Paige qu'il s'agit de sa soeur adoptive et qu'elle a été violée et tuée par des humains....C'est d'ailleurs une des raisons de la haine ressentie par les trois frères envers la race humaine....La confrérie des ombres est une très bonne saga (avec un 1er tome qui déchire !), mais il faut vraiment lire les trois tomes dans un laps de temps court, sinon, c'est compliqué et malheureusement, l'auteure n'a pas pris le temps de mettre quelques éléments de résumé au début du Livre sacré, contrairement à d'autres auteurs qui le font et je les en remercie ! Surtout quand les dates de publication entre les tomes sont espacés (il y a généralement une année entre la publication de deux tomes.....). 

"— Tu as créé ce virus, n’est-ce pas ? Ses yeux se fermèrent durement, mais il répondit d’une voix étranglée, le cœur cognant dans sa cage thoracique : 
— Oui… Une réponse sincère. Un profond silence s’abattit dans la chambre. Le corps tendu, le guerrier ne bougea plus, tel un condamné dans l’attente du couperet final. 
— Pourquoi ? Dans un premier temps, sa gorge nouée l’empêcha de répondre, puis il hésita, pas vraiment certain qu’elle parlait uniquement de Rebirth. 
— Pourquoi ce virus, Siyin ?Pourquoi cette guerre ? Leur guerre. Cette question, elle la lui avait déjà posée au Complexe. Il s’en souvenait. Toutefois, son interrogation vibrait aujourd’hui d’une connotation différente. La jeune femme semblait prête à entendre ses raisons, l’esprit plus ouvert. Du moins, cela lui parut différent. Ou le profond désir que ce soit le cas faussait son jugement. 
— Par vengeance, déjà ! Pour ceux qui sont morts par la faute des humains il y a très longtemps, comme mes parents. Puis, pour ma sœur Sienna plus récemment. Parce que je pensais que c’était juste pour ma race. Parce que cette terre est également la nôtre et que nous avons autant le droit d’en profiter que les humains, en pleine lumière, sans nous cacher, débita-t-il d’une voix rauque. Un autre long silence tomba entre eux. Siyin guetta sa réaction, la poitrine oppressée. 
— Ta sœur ? chuchota Paige. Il déglutit plusieurs fois, le souvenir se révélant toujours aussi douloureux. 
— Pas de sang, mais je la considérais comme ma sœur. Et il lui parla de Sienna, recueillie par son grand-père à la mort de sa mère. Un Ancien proche de la famille Karg. Au décès de ce dernier, la jeune dzellis était venue vivre avec eux, sous la tutelle de Slaren. Il n’eut pas la force de lui raconter ce qui s’était passé. Cet épisode était trop dur à revivre, les images enfouies dans son cerveau trop difficiles à supporter lorsqu’elles remontaient à la surface. 
— Elle est morte dans des circonstances… horribles, furent les seuls mots qu’il réussit à trouver. 
— Je suis vraiment désolée, répondit-elle d’une voix étranglée, sans chercher à en savoir plus, comme si elle sentait sa profonde détresse à cet instant. Il resta silencieux avant de poursuivre : 
— Cette guerre me paraissait juste pour mes parents, pour Sienna, pour nous tous, dzellis. 
— Et maintenant ? demanda-t-elle simplement dans un autre chuchotement. Le guerrier déglutit. 
— C’est différent… très différent. Il accompagna sa réponse d’un doux baiser qu’il posa sur sa nuque. Le cœur battant, il la sentit se blottir un peu plus dans ses bras, ses fesses magnifiques se pressant contre une partie de son anatomie qui commençait de nouveau à durcir. Mais il ignora le désir qui renaissait en lui. 
— Aujourd’hui, je veux aider Ryala et protéger les humains du livre sacré, continua-t-il avec sincérité. Aujourd’hui… j’ai compris les erreurs de ma race… j’ai compris mes erreurs".

Pour conclure, Le livre sacré est le tome final de la trilogie de La confrérie des ombres. Sans surprise, nous retrouvons le dernier frère de la famille Karg, Siyin, un Dzellis surdoué en informatique, plus doux et posé que ses deux aînés mais qui a aussi ses propres démons intérieurs à combattre. Après le "reboot" de la planète provoqué par sa puissante amie Ryala, l'intelligence supérieure de notre héros va rapidement le conduire à une jeune humaine, Paige, qu'il a mystérieusement oublié....Dans cet ultime tome, l'auteure française Belinda Bornsmith nous entraîne aux origines de la création des humains et des Dzellis, ces deux espèces pourtant destinées depuis toujours à se partager la planète (la question est de savoir s'ils vont y arriver...). Comme pour les autres tomes, l'auteure s'est surpassée en ce qui concerne la romance entre nos deux héros principaux avec un jeu du chat et de la souris très bien amené, notamment par rapport à leurs rancoeurs et leurs non-dits. Nous avons aussi droit à une autre histoire d'amour en parallèle de la leur, sans parler des interventions dans le récit de Slaren et de Szon. L'un des thèmes principaux de ce tome est le droit à la seconde chance (pour un certain nombre des personnages !)...Je suis ravie d'avoir enfin terminé cette saga et de connaitre la conclusion de l'auteure qui amène par son oeuvre un message d'espoir et de tolérance. Je vous recommande totalement La confrérie des ombres (surtout le 1er tome avec Slaren et Jenna, mon couple préféré de la saga !).

Ma note : 17/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :


  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire