jeudi 18 septembre 2014

LES CHRONIQUES KRINAR - Tome 1 : Liaisons intimes

Anna Zaires
Editions Mozaika Publications
358 pages
e-book

Synopsis :
Dans un futur proche, la Terre est désormais sous l’emprise des Krinars, une espèce sophistiquée venue d’une autre galaxie. Ils restent un mystère pour nous, et nous sommes totalement à leur merci. Mia Stalis est une jeune étudiante New Yorkaise, plutôt innocente et timide. Elle mène une vie parfaitement normale. Comme la plupart des êtres humains elle n’a jamais eu de contact avec les envahisseurs, jusqu’au jour où une simple promenade dans Central Park va changer sa vie à jamais. Mia a été remarquée par Korum et elle doit maintenant se confronter à un puissant Krinar, doté de dangereux moyens de séduction, qui veut la posséder corps et âme - et qui ne reculera devant rien pour devenir son maître. Jusqu’où peut-on aller pour retrouver sa liberté ? Quels sacrifices peut-on consentir pour aider ses semblables ? Quels choix nous reste-t-il quand on s’éprend de son ennemi ?

Fan de Bit-lit et de romance fantastique en général, c’est la 1ère fois que je lis une histoire d’amour entre une Terrienne et un extra-terrestre. Par contre, les extra-terrestres qui envahissent la Terre, ça me connaît vu que je suis née en 1978, j’ai grandi avec la série culte des années 80 : « » où un groupe d’extra-terrestres débarque un jour sur terre pour des raisons obscurs et évidemment, qui dit invasion, dit rébellion et donc certains terriens vont constituer une résistance cachée contre ces envahisseurs venus d’un autre univers…..

Mais attention, dans « Les chroniques Krinar » point de méchants lézards dissimulés sous une fausse peau humaine qui bouffent des souris vivantes….Nan nan nan ! Dans ce roman, les envahisseurs, appelés Krinars, sont tous de purs canons, autant les « hommes » que les « femmes »…..Par contre, s’ils mangent comme nous un peu de tout, ils préfèrent la nourriture saine comme les fruits et les légumes plutôt que la viande…..Quoique….Le sang humain ne leur déplait pas non plus……

Mais revenons au début du livre :
L’histoire se passe dans un futur très proche de notre époque actuelle si bien que lorsque l’on commence à lire ce livre, on a plus l’impression d’être dans un New Adult avec la jeune Mia qui vit sa vie banale d’étudiante plutôt que dans une Dystopie où le monde ne ressemblerait en rien à ce que nous connaissons.

Cinq ans ont passé depuis le premier jour de l’invasion Krinar. La vie a presque repris son cours sur Terre depuis ce fameux jour « K » avec la panique, les émeutes et les bains de sang qui ont suivit le débarquement des extra-terrestres.

Depuis 5 ans, la majorité des humains ont donc appris à vivre sous la coupe des Krinars. Rien n’a réellement changé dans leurs habitudes sauf quelques détails : Par exemple, les hommes ont compris que Dieu n’existe pas, que ce sont les Krinars qui ont créé les êtres humains à peu près à leur image il y a des milliers d’années et qu'ils les ont "implanté" sur Terre afin d’avoir à long terme une planète où se réfugier le jour où la leur disparaîtrait et ainsi, ils auraient des êtres « intelligents » avec qui interagir….

« -Parfois, nous sommes intervenus pour guider votre évolution, surtout quand elle risquait de diverger trop radicalement de la nôtre, en particulier quand les dinosaures sont devenus une espèce dominante…
-Mais je pensais que les dinosaures avaient été tués par un astéroïde ?

-C’est vrai, mais on aurait pu facilement l’éviter ; au lieu de cela nous nous sommes assurés que les formes vivantes essentielles, telles que les premières versions des mammifères, puissent survivre.»

Il est dit que sur leur planète d’origine, les Krinars avaient l’habitude de boire le sang d’espèces de « singes » mais que ces animaux ont fini par s’éteindre alors les Krinars ont créé les êtres humains qui se reproduisent rapidement et ont une meilleure résistance physique….Par contre, leur longévité n’est rien comparée aux Krinars qui peuvent vivre des milliers d’années (comme c’est le cas pour le héros de notre histoire) !

Mia, l’héroïne de cette histoire, est une jolie jeune femme américaine de 21 ans, elle fait des études de psychologie à New York. Elle a vécu le jour « K » et la Grande Panique quand elle était adolescente mais n’a jamais croisé un Krinar de sa vie car ceux-ci, contrairement à ce que croyaient au début les humains, ne se sont pas imposés dans les villes mais ont préféré vivre dans des camps conçus spécialement pour eux sur différents points de la planète. Celui du Costa Rica, Lenkarda, est la colonie principale des Krinars et c’est de là-bas que vient Korum, le héros de ce livre.

Korum, donc, l’extra-terrestre Krinar, va entrer dans la vie de Mia par hasard, un jour où elle était tranquillement assise sur un banc à Central Park pour réviser ses cours…..Elle va se rendre compte que les gens quittent peu à peu les lieux et regardent tous vers une direction….Un petit pont dans le parc où se trouve un homme, d’allure élancée, à la beauté stupéfiante…..Mia sait d’instinct que ce jeune homme n’est pas humain….Et quand son regard croise le sien….Ca y est, son destin est à jamais bouleversé !



Korum va être interpellé par cette jeune humaine, on peut dire que c’est « the love at first sight » pour lui et il va la rejoindre en deux temps trois mouvements pour entamer la conversation avec elle, sous les yeux des curieux qui les observent à distance…..L’extra-terrestre effraie bien évidemment Mia mais même si elle quitte rapidement le parc, Korum a les moyens technologiques pour la retrouver et il va s’en servir !

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1# -L’univers inventé par l’auteure, notamment le message ECOLOGIQUE : Anna Zaires est mariée avec un autre auteur de Science-Fiction, Dima Zales, et on voit bien la recherche et l’intelligence qui a été apportée dans ce livre pour que le récit soit le plus cohérent possible ! Il ne fallait pas moins de deux personnes pour se concerter et coller au mieux avec une « réalité » la plus proche de nous !

Dans « Les chroniques Krinar », nous sommes à New York, Youtube et Facebook sont toujours omni-présents, les voitures roulent normalement, les gens vont au travail tous les jours, la vie continue sauf….Sauf que maintenant, le prix de la viande, des œufs et autres protéines animales a un coût exorbitant !

En effet, les Krinars ont alerté les humains que leur surconsommation de viande, les élevages intensifs d’animaux détruisaient peu à peu la planète. CE QUI EST VRAI ! Ils ont donc obligé les humains à arrêter tout ça, seules quelques fermes continuent à produire de la viande mais c’est pour les grandes occasion (le prix d’un œuf de poule est aussi cher que du caviar dorénavant).

« Les écologistes et les militants pour les droits des animaux avaient été ravis de ces décisions et le taux d’obésité des USA ressemblait maintenant à celui du Vietnam ».

« Notre principale préoccupation était l’exploitation abusive des ressources de votre planète. Votre addiction malsaine à la viande et aux produits laitiers détruisait l’environnement à un rythme beaucoup plus rapide qu’aucune de vos autres actions et nous ne voulions pas assister à cette catastrophe ».

« Depuis le jour K, le rythme des progrès technologiques ne s’était ralenti ; en fait, de nombreux nouveaux gadgets avaient été influencés par ceux des Krinars ».

J’ai trouvé pertinent le point de vue de l’auteure et sa conscience éclairée de notre déchéance annoncée. 

Attention, je ne suis pas plus écologiste que la moyenne des gens. A part trier mes poubelles et recycler mes épluchures de légumes pour faire du compost, je consomme sans doute autant que n’importe qui d’autre en France (hors de question d’avoir un jour des toilettes sèches chez moi !!!! Beurk !)…..Et parfois, je me dis à quoi bon ? Ok, je ne jette pas de déchets dans la nature quand je me promène mais quand je vois les usines qui déversent tout un tas de saloperies dans les rivières, les poissons qui tournent hermaphrodites à cause de pilules contraceptives qui se retrouvent dans l’urine des femmes et donc dans les eaux d’épuration et donc, dans la mer….Sans parler de ce "8ème continent" constitué de déchets flottants dans nos océans…


Et le nuage de pollution qui stagne constamment au-dessus de certaines villes chinoises ? Il est évident qu’il faudrait une règle internationale qui impose à chacun de changer ses habitudes de vie, mais dans ce cas là, plus de liberté individuelle et donc ce serait de la dictature ?…..

Les extra-terrestres qui débarquent sur la Terre et qui sont cent fois plus puissants que les humains peuvent nous imposer cela dans les romans mais dans la vraie vie, qu’en est-il ?

2# - Le « google map » en 3D : Il n’y a pas que cet objet de localisation futuriste qui m’a plu. Les armes technologiques, les moyens de transport, la manière de réapprendre à vivre sur la Terre, de la respecter. Bref, tout l’univers Science-Fiction m’a plu dans ce livre !

3# - Le suspens quant au groupe de résistants qui entrent en contact avec Mia. J’avoue, j’ai frémi plusieurs fois en même temps que la jeune femme. Elle doit trahir Korum pour que les humains retrouvent leur liberté et leur suprématie…Les résistants humains sont aidés par quelques Krinars rebelles qui sont contre ce nouvel ordre établi et leur ont fourni des armes de technologie de pointe...Mais voilà, Korum est extrêmement intelligent et perspicace…..



Et finalement, à la fin du livre, est-ce que les « gentils » sont vraiment ceux que l’on croit ? En suivant tout le déroulement de cette histoire du point de vue de Mia qui est super stressée d’être mêlée à ce conflit et d’être « forcée » de faire de l’espionnage auprès de son amant extra-terrestre, je suis passée comme elle à côté de certaines questions essentielles et à vrai dire, j’ai été plus d’une fois surprise dans ma lecture, c’est qui est vraiment une bonne chose !  

Ce que je n’ai pas aimé dans le livre :
1# - Le caractère tyranique de Korum……Aie aie aie ! J'ai beaucoup de mal avec ce genre de personnage masculin ! Korum est jaloux, possessif, impose ses volontés à Mia qui n’a que le choix de s’y plier. De plus, il lui a implanté un émetteur sournoisement sous la peau – sous prétexte un jour de la guérir d’une blessure - afin qu’il la trace dans n’importe lequel de ses déplacements…Autant dire que Mia est prise au piège et ne pourra jamais s’échapper de lui, sauf s’il se lasse un jour d’elle...Ok, il a une belle gueule et c’est une affaire au lit, mais quand même…..Il a de la chance d’être tombée sur une oie blanche comme Mia qui lui obéit assez docilement ou lui trouve des excuses pour son comportement très extrême….Après, à la fin du livre, on peut penser qu’il ressent vraiment des choses pour elle et qu’elle n’est pas qu’un simple « gentil petit animal de compagnie » comme elle se décrit parfois en pensant à sa relation très spéciale avec ce Krinar vieux de plus de deux mille ans, au cerveau et au charisme hors du commun….

2# - Le caractère « nian nian » de Mia : Oh la la ! Je n’aime ni Mia, ni Korum dans ce livre ! Et pourtant j’ai aimé ma lecture, notamment à cause de l’univers posé par l’auteure, les rebellions, les perspectives d’avenir des humains…..Mais pour revenir à Mia, elle vous fera penser à l’autre bécasse d’Anastasia Steele….Vierge comme elle à 21 ans, malgré qu’elle soit très belle (à la fin, ce genre de personnage caricatural devient très lassant…). Et évidemment, évidemment, évidemment, elle est non consciente de sa beauté, malgré les remarques de sa colocataire !!! Dans le genre nunuche, elle s’impose là ! Forcément, c’est du pain bénit pour Korum qui peut la manier, la manipuler, la tripoter, la b*****er à son aise ! (car attention, il y a beaucoup de scènes de sexe dans ce livre !)...Après, elle a quand même quelques éclairs d’intelligence (par exemple avec l’appareil technologique Krinar pour se projeter sur une carte en 3D) et elle prend quelques bonnes décisions quant à l’avenir de son espèce – encore que… Mais est-ce que cela suffira pour que je l’apprécie un peu plus dans les prochains tomes ? (c'est une trilogie terminée aux USA).

Voilà, pour conclure, j'ai vraiment adoré ce livre, même s'il n'est pas un coup de coeur, il a manqué un petit quelque chose. Je pense que les personnalités de Mia et de Korum sont la cause de  ma réticence à classer ce livre comme un coup de coeur ! Néanmoins, cela reste une excellente lecture pour moi, notamment pour le message écologique, et j'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite de cette histoire vu la manière dont se termine ce premier tome ! 

Ma note : 18/20


Si vous aimez ce livre, vous aimerez aussi :

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire