mercredi 6 septembre 2017

Deep secrets - Saisons 1 & 2

Delinda Dane
Les Editions Kaya - 2017
Saison 1 : 147 pages
Saison 2 : 211 pages

Synopsis :
Certains secrets peuvent tout détruire... 
#Lycée 
#SoSexy 
#Provocation 
#Secrets 
#Manipulation 
#Violence 
#Traumatisme
Lui, c'est Madden. Madden Gage, la star du lycée, le bad boy impitoyable et adulé de tous, celui qui fait retourner les têtes sur son passage. Celui qui cache un terrifiant secret, et qui hurle sa souffrance toutes les nuits.Elle, c'est Rileigh. Rileigh Saint, le fantôme du lycée, la fille dont personne ne se souvient jamais, celle qui observe en retrait et qui n'aime rien mieux que la solitude. Celle dont la vie va basculer le jour où, sans le vouloir, elle va découvrir le secret de Madden. Entre harcèlement et manipulation, Madden et Rileigh vont entamer une relation trouble – de celles qui vous obsèdent jour et nuit, mêlant haine et dépendance. De celles qui bouleversent tout, surtout quand l'amour y fait son apparition. De celles qui ne plaisent pas à tout le monde. De celles qui mettent votre vie en danger.

« Madden, dit Mad, est le garçon le plus sexy du lycée, de la ville, et peut-être même de la planète. Le problème, c’est qu’il en a parfaitement conscience. Il est également la personne la plus méprisante et la plus odieuse que je connaisse. Non pas que je puisse me vanter de le connaître personnellement — heureusement ! —, mais pas besoin d’avoir inventé l’eau chaude pour se rendre compte à quel point il est abject avec tous ceux qui gravitent autour de lui. Se lamenter ou s’en plaindre est inutile, car vous l’aurez compris, ici Mad est le roi ! Pour faire simple, lui et sa cour règnent en maîtres sur le lycée. Autant faire avec… Et je souhaite bien du courage à celui ou celle qui se retrouvera dans leur ligne de mire. Au fait, bienvenue à Burlington High ».

Cette histoire se compose en deux « saisons » comme c’est la mode en ce moment dans les publications, mais personnellement, je vous fais la critique des deux tomes réunis puisque, premièrement, ils ne sont pas très épais séparément et réunis, ils font finalement la taille d’un roman lambda, et deuxièmement, vu que  je les ai lus à la suite je ne vais pas me gêner et tout rassembler ici dans cette chronique à propos de ce que je pense de cette histoire ! 

  +  
  
Du coup, la première chose que j’ai à vous dire c’est que malgré une fin un peu trop précipitée, je dois admettre que j’ai vraiment très bien accroché à cette nouvelle histoire de l’auteure française Delinda Dane !

Certes, certains comportements du personnage principal masculin m’ont parfois laissée un peu perplexe mais quand même, une fois le nez plongé dans cette histoire, c’est vraiment difficile de décrocher (du coup, il vaut mieux avoir les deux tomes en votre possession !).

Au début, l’histoire m’a un peu fait penser au manga japonais culte Hana yori dango qui débute sur le même principe, avec la jeune fille d’une famille modeste qui se fait remarquer « négativement » par le mec le plus riche et le plus influent (grâce à sa famille) et qui devient le bouc-émissaire du lycée et commence à entretenir une relation « spéciale » avec ce même jeune homme…Par contre, contrairement à Hana Yori Dango, dans Deep secrets, certes, Madden Gage est très riche et peut faire tout ce qu’il veut au lycée (même virer les profs qui lui font une réflexion…), mais il y a aussi un revers à ce pouvoir « superficiel » car une fois chez lui, les portes refermées de son immense villa, il doit subir la violence et le chantage psychologique venant de sa propre famille….

Ce que j’ai aimé dans ce livre :
1#-La « double personnalité » de Madden : Même si j’ai parfois trouvé le comportement de Madden totalement injuste et à la limite de la folie et de l’absurde (après tout, Mad, son surnom veut dire « dingue » en anglais…), le fait qu’il ait des chapitres qui sont écrits de son point de vue à lui nous permet de nous immiscer dans sa tête et de….Hum…..Je ne dirai pas « excuser », car ce qu’il fait subir à Rileigh est injustifiable, mais bon, on peut comprendre aussi ses raisons (sans les accepter, bien sûr !)…

« Un prédateur impitoyable. Ma proie n’a aucune foutue chance contre moi. Oh oui ! La détruire sera un jeu d’enfant et j’y prendrai un max de plaisir. Pour la première fois depuis deux jours, un large sourire s’étale sur mes lèvres… ».


2#-La relation très glauque entre Rileigh et Madden : Le personnage principal masculin de ce livre (désolée, j’ai beaucoup de mal à le nommé « héros »….Plutôt « crevure », ça lui irait mieux, surtout pendant les trois premiers quarts de l’histoire…) débute une relation vraiment malsaine avec Rileigh sur la base d’intimidation, de harcèlement et d’emprise psychologique…..Même si finalement, c’est aussi ce qu’il subit lui-même chez lui depuis son enfance (en pire…), ce n’est vraiment pas une raison pour s’en prendre comme ça à notre pauvre héroïne qui n’a rien demandé à personne ! Alors c’est vrai que parfois la méchanceté et le vice éprouvé par Madden était quelque peu caricatural, il faut être de bois pour ne pas être happé dans le récit et vouloir absolument savoir comment tout cela va finir car en plus de cela, il ne faut pas oublier que Rileigh, mine de rien, éprouve de l’attirance physique pour Madden, même s’il est son bourreau ! Cette relation d’attirance/répulsion, dégoût/désir, haine/amour est très intense à lire…..Pendant tout le livre, on se demande ce que Madden va inventer pour « faire du mal » à Rileigh mais aussi à quel moment tout va basculer et qu’ils vont enfin devenir amis (car nous sommes dans une romance new adult donc, cela doit obligatoirement se terminer en happy end !)….

Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance !
3#-L’épilogue avec les tatouages : Certes, le dénouement et la fin est un peu rapide mais il y a un petit détail que j’ai apprécié dans ce livre, c’est le motif qui représente les tatouages que se sont fait nos deux amoureux pour marquer leur « union ». Au moment de l’épilogue, nous savons qu’ils sont amoureux, qu’ils sont enfin à la fac en Californie, comme ils le souhaitaient…..Certes, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur leur « nouvelle vie », mais bon, déjà, de savoir que toutes ces épreuves dramatiques vécues durant le livre – avec la blessure par balle à la fin – a fini par les rapprocher et souder leur amour…Tout est bien qui finit bien….Et pourtant, au début, c’était mal barré !

Ce que je n’ai pas aimé :
1#-La rapidité avec laquelle leur relation a changé : Un jour, Madden nous confie, à nous lecteurs, qu’il veut faire du mal à Rileigh, la détruire, la terroriser, afin qu’elle « plie le genoux » (comme Jon Snow…) face à lui, et le lendemain, il nous avoue qu’il la trouve attachante, que c’est une fille bien, une fille courageuse qui mérite tout son respect, et oui, il la trouve vraiment de plus en plus à son goût, elle est sa petite étincelle de lumière dans le monde obscure et vicieux dans lequel il fraye depuis sa naissance….OK…..Je veux bien admettre que ce changement d’opinion, cette volteface ultra rapide peut arriver, surtout de la part d’un mec un peu perturbé psychologiquement comme Madden (vu ce que sa mère lui fait subir) mais pour ce qui est de Rileigh, à quel moment elle a considéré que Madden n’était finalement plus à craindre et qu’elle pouvait le considérer comme un ami et même plus ?.....Certes, elle aussi doit avoir un problème psychologique (ce n’est déjà pas normal, à son âge de n’avoir aucun ami depuis deux années….Je veux bien comprendre que sa vie ait changé depuis la mort accidentelle de sa mère, mais quand même….). Donc, oui, pour moi, même si l’histoire est hyper addictive, j’ai du mal à expliquer le comportement de ces deux jeunes gens qui trainent chacun de leur côté de grosses casseroles psychologiques (lui, se reproche la mort de sa petite sœur, et elle, la mort de sa propre mère)…..J’aurais aimé que l’auteure développe un peu plus l’évolution de leur relation car pour moi, tout change trop vite…..On ne peut pas passer d’ennemis à amoureux d’un claquement de doigt, sans aucune explication ou remise en cause des deux protagonistes car finalement, pour moi, leur relation commence sur une base vraiment plutôt malsaine….C’est pas clair tout cela……Dommage car l’histoire est vraiment super ! Il manque des « chapitres de transition » pour moi !

2#-La fin trop rapide : Oui, encore là, je parle de vitesse….Alors que la relation de harcèlement a pris pratiquement les deux tomes de cette histoire, finalement, quand nos deux héros commencent à éprouver un attachement « sain » l’un envers l’autre, un drame arrive et pschhhhiiiiit baaaang boooom, ça y est, on arrive à la fin de l’histoire, l’épilogue heureux entre ces deux-là ! OK…….Et bien moi, j’aurais bien aimé que Attention zone spoilers ! Cliquez sur le mulot et passez le texte en surbrillance ! l’auteure développe un peu plus le moment où Madden se retrouve blessé par balle….En effet, nous sautons directement à l’épilogue avec juste pour explication que deux années ont passé, nos amis sont à la fac, en Californie (comme c’était le rêve de Madden, c'est-à-dire loin de sa ville), nous apprenons aussi que sa mère a été arrêtée mais bon, aucun autre détails, car quand même Rileigh a un père (même s’il est souvent en déplacement et a été inexistant dans l’histoire), et Madden aussi a un père !!! Et leurs réactions à eux ?! Surtout au père de Madden !!! Découvrir que sa propre femme violait leur fils, c’est hyper grave !!!!! Et Rileigh, est-ce qu’elle sait véritablement que Madden a été abusé par sa mère depuis sa jeune adolescence ?!!!!!! Aux vues des sujets graves mis en avant dans ce livre, qui ont forgé la personnalité pour le moins complexe de Madden, j’aurais voulu une fin plus étoffée ! Idem pour ce qui est des personnages secondaires comme Mackenzie, l’ex petite copine tête à claque de Madden ou encore Shane Wallace, le garçon que Madden avait envoyé « courtiser » Rileigh et qui, finalement, s’était un peu inquiété pour elle (bon, ok, d’après Madden, Shane n’est pas un mec bien, mais bon, j’aurai voulu plus de développement sur lui, ou au moins une confrontation entre lui et nos deux personnages principaux pour remettre les pendules à l’heure). Bref, beaucoup de réponses en suspense qui auraient mérité que des chapitres leur soient consacrés !

Pour conclure, certes, Deep secrets est un livre avec quelques défauts (notamment des personnages secondaires très caricaturaux dans leur méchanceté), mais il y a une qualité qu’on lui ne peut pas lui retirer c’est qu’il est vraiment très addictif ! Je pense que le fait de l’avoir découpé en deux parties (deux « saisons ») n’était pas vraiment nécessaire et qu’il aurait aussi bien pu être publié comme un seul et unique tome (d’ailleurs, ma chronique englobe la totalité de l’histoire). Madden, le « héros » de l’histoire, est un jeune homme très complexe et très sombre, qui a connu – et qui connaît – une vie familiale pour le moins traumatisante, même si, pourtant, il est le fils unique de la famille la plus riche de la ville….Comme quoi, l’argent ne fait pas forcément le bonheur pour lui, ou en tout cas, il en connaît le prix pour continuer à avoir son train de vie de luxe…..Le thème majeur abordé dans Deep secrets est la maltraitance. La maltraitance psychologique, mais aussi physique et intime. Madden est une victime chez lui et un bourreau à l’extérieur…..Encore maintenant, je ne comprends pas son acharnement sur la pauvre Rileigh qui n’a jamais rien demandé à personne et qui se retrouve, à cause d’une circonstance malheureuse, la cible de toute la rage de ce jeune homme pour le moins « perturbé ». Ce que je reproche principalement à Deep secrets c’est sans doute la fin un peu trop rapide qui me laisse un goût d’inachevé dans la bouche….Cela dit, je vous recommande cette lecture car j’ai vraiment été ensorcelée par les aventures vraiment spéciales et la relation « trouble » qui s’est installée entre Rileigh et Madden……C’est une histoire que je n’oublierai pas de si tôt, ça c’est sûr ! 

Ma note 17/20

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être aussi :

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire